Air du temps  - Dé-Tour de France  - Gira sole.info  -  Hortus  - Pipelet  - Tutto in Pelle    

                               





 www.gira-sole.info 

 

Air du temps 

reportages    -   actualités  

_________________________________


 Giro d'Italia 2024



dénivelé total  44.650m    -   long de 3400,8km




les étapes


Venaria Reale


01 Venaria Reale    -  Torino   140km



Jhonatan Navárez


coureur cycliste équatorien, né le 04 mars 1997 à remporté la 1ère étape du Giro 2024, qui s'est montré le plus costaud

premier Maillot rose

*

San Francisco al Campo


02   San Francesco al Campo - Sanctuario di Oropa (Biella)  161km dénivelé 2300m

Tadej Pogacar, le slovène s'est imposé en solitaire au sanctuaire d'Oropa 


est s'empare du maillot rose


*

Fossano


03   Novara - Fossamo   166km   dénivelé  750m

vainqueur d'étape Tim Merlier   -Lotto Soudal-  s'est imposé au sprint tandis,  que  Tadej Pogacar  et Geraint Thomas ont tenté le coup final



Tim Merlier


Tim Merlier a finalement remporté le premier sprint massif au Sanctuaire d'Oropa

-

Maillot rose:  Tadej Pogacar

Acqui Terme


04   Acqui Terme  -  Andora   190km    dénivelé  1700m


vainqueur d'étape    Jonathan Milan  -Lidle Trek-


Jonathan Milan


Tadej Pogacar reste en maillot rose

*

05  Genova - Lucca   178km   dénivelé  1700m


Lucca



vainqueur d'étape  Benjamin Thomas de -l'équipe Cofidis-


Benjamin Thomas


et 


Tadej Pogacar reste le Leader du tour

*

06  Torre del Lago Puccini (Viareggio)  -  Rapolano Terme    180km  plat


Torre del Lago Puccini



Vainqueur d'étape Pelayo Sanchez de l'équipe  -Movistar-


Pelayo Sanchez


leader du Tour...     Tadej Pogacar

*

Perugia


Perugia ou Pérouse, 

est une Ville perchée sur une colline qui domine toute la vallée du Tibre à 500m d'altitude

*

07 Folognio  -  Perugia    contre-la-montre individuel 40,61km   dénivelé   400m

pour rappel

les coureurs s'élanceront dans l'ordre inverse du classement général, du premier au dernier..

a été remporté par Tadej Pogacar  du UAE Team 



-

Tadej Pogacar toujours en Maillot rose


*


Spoleto


08  Spoleto - Prati di Tivo    152km   dénivelé  3850m

une journée en moyenne montagne 

peut être une nouvelle occasion d'organiser une belle échappée par une 2e arrivée au sommet..


cette montée finale de Prati di Tivo, d'une longueur de  14,7km à 7% de pente moyenne

_

vainqueur d'étape : Tadej Pogacar 



maillot rose:              Tadej Pogacar


*

09  Avezzono - Napoli    214km   dénivelé  1300m


Napoli



cette étape n'a rien à signalé, sauf les 40km derniers

une seule difficulté

la montée du Monte di Procida et la montée finale vers le centre de Naples


Olav Kooij


vainqueur d'étape : Olav Kooij

maillot rose :  Tadej Pogacar

*

10  Pompei  -  Cusano Mutri  (Bocca della Selva)   142km    dénivelé  2800m



Cusano Mutri -Bocca della Selva




Profil Bocca dela Selva


arrivée au sommet de la Bocca della Selva..



Valentin Paret-Peintre a remporté en solitaire l'étape de montagne, et ainsi décroché la toute première victoire de sa carrière

-

Tadej Pogacar toujours en maillot rose..

*

11 Foiano di Val Fortore  -  Francavilla al Mare  207km  dénivelé  1850

Foiano di Val Fortore



une étape marquée par deux ascensions et une arrivée en sprint massif au bord de la mer  -une aubaine pour les sprinteurs et les rouleurs vers une arrivée massive

vainqueur d'étape:


Jonathan Milan, champion olympique et champion mondial

-

Tadej Pogacar en maillot rose

*

12 Martinsicuro  -  Fano    193km   dénivelé  2100m


Martinsicuro



parti dès le 56km, Julian Alaphilipe (Soudal Quick-Step) a franchi la ligne les bras levés



31 secondes devant l'Équatorien Jhonatan Narvaèz (INEOS Grenadier)

-

Tadej Pogacar conserve la Maglia Rosa après une journée des plus intense

*

13  Riccione  -  Cento   179km   dénivelé 150m


Cento



déjà vainqueur d'étape à deux reprises sur ce Giro



Jhonatan Milan a décroché une troisième victoire..

-

le Slovène reste en tête du classement général

*

14  Castiglione delle Stiviere - Denenzano del Garda TUDOR IT  clm  dénivelé 150m


Castiglione delle Stiviere


un contre-la-montre relativement plat

victoire de Filippo Ganna (INEOS Grenadier), champion d'Italie du clm, 


remporte cette 14e étape en devançant à quatre secondes 

-

deuxième du clm  -Tadej Pogacar




qui conforte son maillot rose de 29 secondes

*

15  Manerba del Garda  -  Livigno (Mottolino)   222km   dénivelé 5400m


Livigno (Mottolino)



avec 5400m de dénivelé positif, cette étape montagneuse comporte 5 Cols et de multiples ascensions, notamment le mythique Passo del Mortirolo, long de 12,6km à 7,6% à 16%

vainqueur d'étape


Tadej Pogacar

-

2e de l'étape reine


Nairo Quintana (Movistar)  repris à 2km de l'arrivée par Tadej Pogacar



termine 2e et accroche le podium à 0,29 secondes de retard sur Pogacar

*

lundi 20 mai, jour de repos ..

*

la dernière semaine va être déterminant

4 étapes montagneuses en perspective peuvent encore changer la donne..

*

16  Livigno  -  Santa Cristina Val Gardena/St Christina in Gröden  202km dénivelé 4350m


Santa Cristina in Gröden (Monte Pana)



la neige sur le Stelvio...a empêché cette étape


après le sprint à Bolzano, 



Tadej Pogacar a accéléré le dernier kilomètre où personne n'a pu le suivre

après avoir un temps de bagarre Giulio Pellizzari termine deuxième

*

17  Selva di Val Gardena - Wolkenstein in Gröden Passo Brocon  159km dénivelé 4200m


Passo Brocon



Georg Steinhäuser de l'équipe EF éducation Easy Post, emporte la victoire de l'étape en solitaire au sommet du Passo Brocon, en tête pendant 34km, 



l'Allemand remporte la 17e étape...une première grande victoire

°


meilleur jeune reste Antonio Tiberi de l'équie Bahrain Victorious

°

Tadej Pogacar rest leader du classement général à 7:42 minutes du 2e Dany Martinez

*

18  Fiera di Primiero  -  Padova   178km  dénivelé  550m


Padova


*

19  Montegliano  -  Sappada   157km   dénivelé  2850m


Sappada


*

20  Alpago  -  Bassano del Grappa  184km  dénivelé 4806m


Bassano del Grappa


*

21  Roma  -  Roma   125km  dénivelé  300m


Roma


 *

 le Podium




***

_______________________________________


la Grande Randonnée vers Paris 2024



un évènement original en lien avec les Jeux Olympiques, la Fédération française de la randonnée pédestre, lance un évènement exceptionnel


                      "la Grande Randonnée vers Paris"


inédite, elle vise à unir marcheurs et randonneurs de toute la France, partant de 16 villes métropolitaines à travers 7 itinéraires principaux, pour converger vers la Capitale du samedi 13 janvier au dimanche 12 mai 2024



cette Grande Randonnée vers Paris est organisée sous la

            Commission nationale française pour l' UNESCO


°

au départ de 16 villes métropolitaines et Outre-Mer, étalés sur plusieurs mois aux quatre coins de l'Hexagone 

permettront aux participants de découvrir des itinéraires exceptionnels, en



empruntant des GR soigneusement balisés par les bénévoles de la FFrandonnée

°

la Grande randonnée vers Paris constitue une opportunité unique de promouvoir la santé

le bien-être et le respect de l'environnement

plus de 10000km à travers la France en 500 étapes le GR vers Paris 

sera une expérience inoubliable, mêlant sport, nature et partage

°


les Départs s'étaleront du 

13 janvier au 20 avril 2024

pour se rejoindre tous ensemble 

à Paris le 10 mai 2024 

un évènement en partenariat avec le 


Ministère des Sports et Jeux Olympiques et paralympique

Ministère de la Culture

Agence Nationale du Sport et

Groupama

 pour bien rester informer: https://ffrandonnee.fr/paris-2024  

Source: ffrandonnée.fr/ (extraits) la grande randonnée vers Paris

**

la Grande Randonnée, dite GR vers Paris, relie toutes les régions de France. Cet évènement social, culturel, sportif est vecteur de rayonnement qui relie toutes les régions de France sur 7 axes de traversée jusqu'à Paris


le lien de la traversée des départements ou de régions, est assurée par des Ambassadrices et Ambassadeurs qui assurent la traversée des départements ou des régions en marchant chaque jours vers une nouvelle destination

la participation à cet évènement est gratuite

les départs dans les villes-étapes sont prévus aux alentours de 9hres et les arrivées vers les 17hres

la Grande Randonnée vers Paris relie toutes les régions de France

 Source: lequipe.fr/calendrier-évènements  /  FFrandonnée-  Fédération Française de la Randonnée pédestre

**

les 7 itinéraires principaux en résumé

 01  Lille-Paris- 


Lille


plaines et forêts secrètes des Hauts-de-France avec le départ le 19 avril  à Halluin-

premier repos le 23 avril à Libercourt  

Lens


pour une arrivée le 24 avril à Lens 

2e repos le 29 avril à Ham

3e journée de repos le 05 mai à Senlis puis on poursuit  le chemin

vers l'arrivée le 10 mai à Paris

°

02  Strasbourg, le Grand Est- Paris 

Strasbourg


terre de batailles Strasbourg- Luxembourg- Paris, le départ le 21 mars à Hagenau en passant par Strasbourg

premier repos pour passer Pâques à Cirey-sur-Vezouze,  du 27.03 jusqu'au 02 avril

2e jour de repos le 08 avril à Nancy 

3e jour de repos le 17 avril à Bar-le-Duc en poursuivant le chemin 


Châlons-en-Champagne


vers Châlons-en-Champagne  

4e jour de repos le 07 mai suivi d'un transfert le 08 mai à Lagny-sur-Marne 

pour enfin se diriger vers l'arrivée le 10 mai à Paris

°

02bis une variante au départ du Luxembourg

Schengen


le départ le 04 avril à Schengen  vers la jonction le

Château de Liverdun


09 avril à Liverdun et

Strasbourg


avec le tracé de Strasbourg

°

03 Nice

depuis les Fortifications Vauban de Nice à Paris

(Nice/Marseille/Annecy/Besançon-Paris)


Fortifications Vauban à Nice


le 13 janvier départ à Nice 

le premier repos le 23 janvier à Roquebrune-Cap Martin

en passant le 27 janvier par Brignoles, puis


Ollioules


3e jour de repos à Ollioules puis par Marseille

le 5e jour de repos

Buis-les-Barronnies


à Buis-le-Barronies

suivi d'une pause de 10 jours pour reprendre le chemin vers Nyons le 11 mars

puis transfert et 7e jour de repos à 

Annecy


Annecy, en passant en suite  par 

Bourg-en-Bresse, Grange-sur-Baume vers Besançon et 


Plateau de Langres


le Plateau de Langres avec la jonction de l'iténéraire 04 

puis à Auxerre, avec la jonction de l'itinéraire 05

repos le 05 mai à 


Fontainebleau


Fontainebleau pour atteindre Paris le 10 mai

°

3bis la variante

départ à Belfort le 30 mars 

Belfort


jusqu'à la jonction le 05 avril  à Besançon 

°

04 Macon/Dijon-Paris

culture et œnologie en Bourgogne, avec le départ à Macon


Macon


premier repos à Dijon le 13 avril 

Châtillon-sur-Seine


départ à Chatillon-sur-Seine 

puis le 26 avril la jonction avec l'itinéraire 05 à Auxerre 

le 05 mai repos et départ à Fontainebleau pour l'arrivée le 10 mai à Paris

°

05 des sources de la Loire à la Seine (Ardèche/Lyon/Nevers-Paris)

le départ le 16 mars au Mont Gerbier de Jonc 

Mont Gerbier de Jonc -source de la Loire


premier repos au


le Puy-en-Velay


Puy-en-Velay puis

2e repos à Lyon le 28 mars puis le 3e repos à Lavoine le 07 avril

le 15 avril un départ à 


Bourbon-Lancy


Bourbon-Lancy et une arrivée le 26 avril 

suivie de la jonction, le 07 avril des itinéraires 03 + 04

une escale le 05 mai à Fontainebleau pour atteindre Paris le 10 mai

°

05bis la variante

au départ à Nevers le 17 avril


Nevers


vers la jonction 


Vézelay


le 22 avril à Vézelay 

°

06 l'Occitanie

des Châteaux cathares aux Châteaux de la Loire   (Cerbère/Toulouse/Bordeaux/Nantes-Paris)


Château cathare


départ à Cerbère le 15 janvier


Cerbère


en passant par Fitou, Cucugnan, Comminges, Castelnaudary et 

repos et départ le 18 février à Toulouse, ainsi que le 26 février à Gaillac

le 03 mars départ à 

Villefranche-de-Rouergue


Villefranche-de-Rouergue pour se diriger vers Vers le 06 mars

le 14 mars départ à Turenne ainsi que le 20 mars à Périgueux 

le 26 mars repos 


Rochechouart


à Rochechouart puis 

le 05 avril, départ à Poitiers - arrivée, repos et départ le 12 avril à Angers

le 22 avril, départ à Saint Léonard des Bois


Versailles


la dernière semaine avant l'arrivée à Paris on se repose le 09 mai à Versailles..

°

variante au départ à 

Orthez


Orthez le 29 février vers Mont de Marsan le 03 mars après repos le 12 mars 


Port Sainte Foy


à Port-Ste-Foy 

puis le 18 mars suite vers la jonction de Périgueux

°

variante au départ de Bordeaux le 19 mars vers Saintes le 25 mars 

ensuite


pour prendre la jonction le 03 avril à Poitiers 

°

variante au départ à Nantes le 05 avril


Chalonnes-sur-Loire


vers la jonction à Chalonnes-su-Loire

°

07 des Marées bretonnes aux Méandres de la Seine - (Bretagne/Normandie-Paris)


Faou


le 13 mars le Faou vers le Mur de Bretagne, en passant par 


Josselin


Josselin le 27 mars en se dirigeant ensuite vers Rennes le 02 avril 

repos le 7 avril au Mont-Saint-Michel


Mont-Saint-Michel


départ le 13 avril à Mortain, puis à Alençon le 19 avril

repos le 26 avril à 


Verneuil-d'Avre-et-d'Iton


Verneuil d'Avre et d'Iton puis le repos le 03 mai à Anet

le 09 mai à Versailles pour atteindre Paris le 10 mai

°

07bis 

Variante au départ 

Ouistreham


d'Ouistreham le 08 avril pour atteindre 

le 18 avril la jonction à Alençon

variante au départ du Havre le 17 avril 


Anet


pour atteindre la jonction le 30 avril à Anet

_________________________




le GR75   

           -sentier de randonnée 100% parisien


long de 53,6m, le GR75 traverse les 9 arrondissements périphériques de Paris

créer dans le cadre des 


      Jeux olympiques et Para-olympiques 2024



le parcours piétonnier et sportif traverse également 70 espaces verts

dont entre autres, 

les Parcs de de la Villette du 19e - de Bercy du 12e - Kellermann du 13e - André-Citroën du 15e - Martin-Luther-King du 17e - les Bois de Vincennes du 12e - les Bois de Boulogne du 16e - la Forêt linéaire du 20e - l'Île Seguin du 16e - la Petite Ceinture du 19e et 20e arrondissements



le GR75 est découpé en 13 tronçons de 4km, cet itinéraire permettra aux marcheurs de découvrir des quartiers de la capitale

généralement considéré comme un parcours modéré, il faut compter en moyenne 12:56 hres pour le parcourir, c'est un parcours praticable dans les deux sens et tout au long de l'année



balisé blanc/rouge, afin de le distinguer des autres GR, le GR75 est souligné d'une 2e balise blanche spéciale, indiquant "GR2024"

le départ se fait normalement sous  


"la Géode de la Villette"

°

le GR75 suit non seulement le tracé des anciennes fortifications ou enceinte de Thiers, mais longe aussi les  centres sportifs parisiens dont les infrastructures olympiques de 1900 et 1924

le GR75 est une bonne idée de balade, il faut simplement être un peu plus vigilant en traversant les quartiers "sensibles", mais le GR75 séduira ceux qui souhaitent découvrir un Paris méconnu

le GR75 permet à tout et chacun de se tester à la randonnée en passant près de plusieurs dizaines de Parcs, jardins, squares de la capitale

ces espaces permettent de véritables bouffées d'air frais, à deux pas de la Capitale, cependant pour mieux apprécier le parcours, il est préférable de la faire en plusieurs jours..

accessible en métro, le parcours peut être réalisé par tronçons, dans un sens comme dans l'autre

°


Créer par la "FFRANDONNÉE" la Fédération française de la randonnée en 2017, en soutien à la candidature de Paris aux 

Jeux olympiques et para-olympiques de 2024

résolument olympique dans son identité -balisé blanc-rouge- le GR75 chemine entre les espaces sportifs exploités pendant les Jeux de 1900 et 1924 (source: Passion Rando) 

le magazine de la FFRANDONNÉE - No 70-2024

Topoguide: 

GR75  - le Tour de Paris à pied


°°°

le départ et premier tronçon se situe dans le

Parc de la Villette du 19e arrondissement près de la Géode


 

la Géode


un bâtiment à l'architecture exceptionnelle, une prouesse technologique d'Adrien Fainsilber et de Gérard Chamayou, cette sphère miroitante a été inaugurée en 1985

en passant par le 

Parc de la Butte-du-Chapeau-rouge

Parc de la Butte-du-Chapeau-rouge


qui s'étend jusqu'aux Buttes-Chaumont et surplombe la  plaine du Pré-Saint-Gervais, ce parc compte de nombreuses arbres remarquables et il offre plusieurs belvédères

°°

en passant par la Porte des Lilas également appelée Porte de Romainville pour atteindre au cœur du quartier le Cimetière de Charonne et la mystérieuse statue de Magloire, ressemblant étrangement à Jean-Jacques Rousseau...

la Statue de Magloire


qui est donc cet étrange personnage du nom de Magloire, dont la statue trône au cœur du cimetière! (lePoint)

°°

en continuant vers le 

Square-jardin-Gare de Charonne, créé en 1986, longe l'ancienne voie ferrée 


la Petite Ceinture


en connexion avec le 

Jardin public de la Gare de Charonne et la Petite Ceinture

qui fait l'espace stratégique dans le développement de réservoir urbain de biodiversité

la Petite Ceinture aménagée


la plantation, essentiellement de jeunes plants forestiers adaptées au type de sol en place, permettra d'assurer une bonne reprise et le développement des arbres

la petite ceinture 

est une ligne de chemin de fer qui fait le tour de la Capitale, son trafic ferroviaire s'est totalement arrêté dans les années 1990

elle renaît aujourd'hui sous forme de promenade urbaine (source: le Bois de Charonne) 

°°

entre la Place de la Nation et la porte de Vincennes se situe

le Marché -Cours de Vincennes 


long de 500m, ce grand marché, bien achalandé, on y trouve de nombreux produits issus de producteurs locaux

ouvert le mercredi et le samedi

°°

le Square Charles Péguy (1873-1914)

d'une superficie de 13015m2 

a été créer en 1959 sur une partie de l'embranchement de la ligne de chemin de fer reliant 

"la petite Ceinture" a la ligne "Bastille - Vincennes"


Square Charles Péguy


le Jardin, entouré d'immeubles, terrasses et un bassin cascade

accessible par la coulée verte -la promenade plantée

°°

le Palais de la porte dorée  

 -est un joyau architectural    -témoin de l'époque Coloniale de 1931  


Palais de la porte dorée


il raconte 



par ses fresques, sa richesse architecturale et ses ornements, le goût et l'idéologie de son temps (source: monument.palais-porte-dorée.fr)

°°

à l'orée du Bois de Vincennes, 

le lac Daumesnil porte le nom du Général d'Empire Pierre Daumesnil

le lac artificiel se situe non loin du Quartier Bel'air, est un endroit regorgeant de surprises et d'activités, où cygnes et canards se rencontrent, ce qui ajoute au charme de l'ensemble


Lac Daumesnil


au centre du lac, deux petites îles sont reliées par un pont - l'île de Reuilly s'illustre par la présence d'une cascade

l'Île de Bercy est accessible par un petit pont à suspension, deux îles bucoliques et champêtres..



les bords du lac bénéficient de grandes allées et sont en effet très animés lors des beaux jours (source: la petite histoire du Lac Daumesnil)

°°

le Vélodrome Jacques Anquetil, 

lieu mythique de la culture sportive française, construit en 1896, plus connu sous le nom de Cipale est désormais classé monument historique rénové de 2012 - 2015, le lieu a conservé ses tribunes fin 19e siècle



construite sur le "modèle Eiffel" sa piste en béton-armé continu sans joint

est la seule au monde dans ce revêtement (source: Sporttricolore)

°°

Parc de Bercy

créer en 1993, ce grand îlot de verdure de 14 hectares, composé de trois jardins


Parc de Bercy


au centre, les parterres évoquent les jardins aristocratiques de l'ancien Château de Bercy

une grande pelouse permet la détente et 

un jardin romantique, qui s'organise autour d'un canal

d'une île, d'une grotte et de cascades

°°

Bibliothèque nationale de France

 le 14 juillet1988, le Président de la République François Mitterand annonce 

la Construction et l'Aménagement

de l'une ou de la grande et la plus moderne Bibliothèque du Monde

cette grande bibliothèque devra couvrir tous les champs de la connaissance, être à la disposition de tous, utiliser les technologies les plus modernes de transmission de données, et pouvoir être consultée à distance et entrer en relation avec d'autres bibliothèques européennes!


Bibliothèque nationale de France


ce site finalement retenu pour la construction est situé en bordure de la Seine, dans le XIIIe arrondissement de Paris

en août 1989, le projet de l'architecte Dominique Perrault est choisi par le président de la République au terme d'une procédure de sélection de projets par un jury international

le20 décembre 1996, la bibliothèque d'étude du site François Mitterand s'ouvre et le 8 octobre 1998, l'ouverture de la bibliothèque de recherche scelle l'achèvement de ce grand projet

 (source: BNF/histoire de la bibliothèque nationale de France)

°°

le Jardin Joan Miro

se distingue des autres par la forme particulière de son relief, en vagues successions, ponctué d'arbustes à floraisons étagées et de couleurs différentes

ce jardin à grande dominante végétale a été aménagé dans un îlot inséré entre le boulevard Masséna, l'avenue d'Italie et la rue Gandon



le jardin rend hommage à Joan Miro-1893-1983, peintre, graveur, sculpteur et céramiste espagnol, qui fut un grand ami des surréalistes

il a inventé un language pictorial d'une grande allégresse, fondé sur l'usage des signes, de lignes sinueuses et de taches  (source: Paris/Lieux/jardin-joan-miro)

°° 

Parc Kellermann

est le plus vaste espace vert du 13e arrondissement et c'est là qu'est installée une ferme pédagogique où vivent moutons, brebis, chèvres, poules, dindons ou encore des lapins



cette première ferme urbaine pédagogique a ouvert le 13 janvier 2018 suivie par l'aménagement de nouvelles fermes



ces fermes intramuros sont gérées par les agents des espaces verts et les conseillers environnementaux de la Ferme de Paris, qui encadrent des animations pour les enfants des écoles et des centres de loisirs (source: paris/l-agriculture-urbaine) 

°°

Cité internationale universitaire de Paris 

est un campus unique au monde -elle est un atout au service de l'attractivité internationale des universités parisiennes et franciliennes



elle soutient leur politique internationale en proposant un accueil sur mesure à leurs étudiants et chercheurs internationaux  (cité internationale universitaire de paris)

°°

le Serment de Koufra

un serment prononcé le 2 mars 1941 dans le désert libyen a marqué l'histoire de Strasbourg

le Général Leclerq 

a juré de ne pas déposer les armes et promettait de libérer Strasbourg des Nazis


prononcé à l'issus d'une bataille au cœur de l'Oasis de Koufra dans le désert lybien

°

la bataille avait été engagée avec très peu  de moyens


Square -Serment de Kouffa


l'armée de la France-Libre était encore très faible et c'est grâce au coup de bluff de Leclerc. qui ne disposait que d'un seil canon, mais qui a fait croire à 'ennemi qu'il en possédait bien plus, que les Italiens ont été pris par surprise et ce stratège restera dans les mémoires

"c'est un acte de bravoure et de courage qui a pris après coup un aspect symbolique"

(Vincent Ballester - 02.03.2021)

°°

le Parc Georges Brassens 

offre un paysage fortement dénivelé, une rivière surmontée d'un petit pont et un belvédère

Parc Georges Brassens


un bassin qui abrite des canards colverts

on y découvre de nombreuses variétés de plantes, des roseraies, un jardin  de plantes aromatiques et médicinales et une zone plantée d'arbres espacés



le parc abrite également quelques hôtes de pierre et de bronze



un buste de Georges Brassens -réalisé par André Greck

ainsi que des allées qui portent les noms de certaines de ses chansons, rappelant son souvenir

 (Paris -parc-georges-brassens)

°°

la petite Ceinture -la Station de Vaugirard

la Station de Vaugirard prend place dans un quartier densément peuplé  -très bien située par rapport au Parc des Expositions de la Portes de Versailles, qui attire plusieurs dizaines de milliers de visiteurs chaque année


la Gare de Vaugirard a été inaugurée en 1867 

-construite et exploitée par la Compagnie des chemins de Fer de l'Ouest

°

qu'est devenue la Gare de Vaugirard?  le service de voyageurs prend fin le 22 juillet 1934

aujourd'hui la Gare devient un lieu des "arrêts-photos", car très bien située, non loin de l'emplacement du Parc André Citroën... (source: la petite ceinture)

°°

le Parc André Citroën 

fait partie d'un ensemble architectural ultra-moderne, qui a surgi de terre dans les années 1990

en 1915, l'ingénieur André Citroën 



s'était spécialisé au départ de la fabrication de munitions, où il fait fortune

°

la paix revenu, André Citroën reconvertit l'usine et se lança dans la construction automobile jusqu'en 1982, dat à laquelle les usines Citroën quittèrent ce lieu et depuis ce site est devenu

le Parc André Citroën

un jardin ouvert sur la Seine et c'est l'un des cinq Parcs réalisés à Paris


Parc André Citroën


directement ouvert sur la Seine, il offre une très belle perspective

°°

les Fontaines de la Porte de Saint Cloud 

un peu d'histoire:

l'oeuvre du sculpteur Paul Landowsky était à l'arrêt depuis plusieurs décennies

or depuis le 15 juin 2021, les deux fontaines sont remises en eau

°

hors service en raison de dégradations au niveau de l'étanchiétée et des installations techniques, les fontaines avaient besoin d'une remise à neuf



ainsi qu'une restauration en surface, concernant les sculptures, le bronze, les bassins et leurs mosaïques

la fontaine -les sources de la Seine, ont étaient restauré par 

les architectes  Jacques Billard et Robert Pommier   et du sculpteur Paul Landowski

(source: Paris- la renaissance des fontaines de la Porte-de-Saint-Cloud)

°°

l'Île Séguin



est une île sur la Seine, dans l'ouest de la région parisienne, d'une superficie de 11,50ha

située juste en aval de l'Île Saint-Germain, entre Boulogne-Billancourt



elle abrite de 1929 à 1992 l'usine de construction automobile Renault

joyau de la 'vallée de la Culture' lié a son histoire industrielle, elle a une situation exceptionnelle, profitant d'un projet d'aménagement de très grande envergure



dédié au rayonnement international, la Seine musicale a ouvert ses portes au printemps 2017 et affirme sa vocation culturelle sur l'autre extrémité de l'île


Pôle culturel


un grand pôle culturel et artistique se dessine depuis l'horizon 2021

ainsi,  des lieux d'exposition d'art contemporain



un centre d'art accueil des créations d'artistes historiques et contemporains

à la pointe de cette oasis culturelle, un "Hôtel arty" s'élève comme la proue d'un navire

(Source: france/paris-ile-séguin)

°°

le Parc des Princes

profondément rénové, n'a jamais été aussi accueillant, devenu Stade du 21e siècle

moderne, fonctionnel, convivial



une enceinte à la hauteur du prestige de la Ville lumière, où on vient vivre une expérience festive

dédié au football, le Parc des Princes fait rayonner Paris à travers le monde entier (source: PSG)

°°

le Jardin des Serres d'Auteuil

installées sous une immense verrière de six mètres de hauteur, sur une surface de 1368m2



plus de 1000 plantes en provenance de quatre continents se répartissent en quatre ailes et 

sont orientées en fonction de leurs origines  (source: Paris-serres d'auteuil)



le Jardin botanique des Serres de Paris à été fondé en 1998, construit sur l'emplacement d'un jardin botanique d'agrément, décoré de parterres et de serres d'autant plus remarquable, qui hébergent des espèces rares et fragiles 



le Jardin héberge une petite colonie de lapins, on peut voir aussi des perruches, ainsi que dans un bassin de la serre équatoriale s'ébattent de nombreux poissons exotiques

°°

l'Hippodrome d'Auteuil

se situe à l'orée du Bois de Boulogne, un haut-lieu des courses à obstacles et c'est, sur ses pistes que se déroulent l'intégralité des neuf courses du Groupe 1, en haies et en steeple-chase

créé en 1873, l'hyppodrome d'Auteuil a toujours attiré de grandes foules populaires que les anciennes photos témoignent



l'Hippodrome d'Auteuil offre l'une des plus belles vues de Paris, la Tour Eiffel, le Bois de Boulogne abrite de nombreux lacs et étangs, reliés par des ruisseaux

°

les pelouses  de l'hippodrome d'Auteuil sont accessibles depuis l'allée des fortifications en dehors des jours de courses hippiques


chaque pelouse rend hommage à une personnalité différente

dessiné par le paysagiste Pena, il s'inscrit dans l'esprit du site et respecte la charte d'aménagement durable du Bois de Boulogne (source: Paris -l'hippodrome d'auteuil)

°°

le Bois de Boulogne

couvrant une superficie de 846ha à l'ouest de la Ville de Paris, est considéré comme l'un des poumons de la capitale française

en 1848, le bois tomba dans les mains de l'État, qui le céda à la Ville  de Paris



le Parc présente une végétation riche et variée, principalement composée de cèdres qui couvre de la moitié le territoire

au Nord du Parc 


se trouve le Jardin d'acclimatation, une zone de loisirs qui compte un jardin zoologique

le Bois de Boulogne abrite aussi de nombreux lacs et étangs reliés par des ruisseaux

les plus importants sont le Lac supérieur et le Lac inférieur

°

le lac supérieur, situé près de l'hypodrome d'Auteuil, est alimenté par le Canal de l'Ourcq

le lac inférieur, le plus grand, comporte deux îles reliées par un pont suspendu

°

le Lac supérieur,  


le Lac supérieur du Bois de Boulogne


est entouré de prairies et de grands arbres le long des rives du lac, des sentiers qui invitent à la promenade et des endroits pour se détendre et profiter du calme de la nature, 

dédié à la pratique de la pêche dans les limites autorisées les week-ends et jours fériés

il existe également deux grand lacs situés à des niveaux différents


la Cascade


mais qui sont reliés par une cascade

°

le lac inférieur 


le Lac inférieur


est le plus grand lac du bois

le lac inférieur est un lieu prisé pour le canotage, ce grand plan d'eau accueille des carpes et une bell population de brochets

°

mais il existe une règlementation applicable sur tous les étangs..



il serait préférable de consulter leur détail pour plus d'informations

°

le Bois de Boulogne offre de multiples possibilités de promenade, à faire à le demi-journée 


le Bois de Boulogne


et offre un parcours agréable le long d'un ruisseau "la Serpentine"

le Bois de Boulogne est un lieu fréquenté en toutes saisons

°

"Jours d'été au lac du Bois de Boulogne"


ce tableau toute en délicatesse est l'une des premières d'une série de toiles consacrée au Bois de Boulogne

Berthe Morisot 

qui se révèle ainsi une grande artiste de 'plaine-air', dont le talent a conquis Edouard Manet, est immédiatement acceptée dans le groupe des impressionnistes  (source: beaux-arts/Berthe Morisot)

°°

le Palais des Congrès de Paris

situé à la Porte de Maillot, est un symbole de prouesse architecturale et de fonctionnalité au cœur de Paris

une destination incontournable pour les évènements culturels et artistiques parisiens

construit en 1973, le bâtiment a été inauguré le 28 février 1974

avec ses 32000m2, le Palais des Congrès comporte quatre amphithéâtres réparties sur 4 étages

le Palais possède également de nombreuses salles de conférences et une galerie marchande sur deux étages


Palais des Congrès


à quelques pas des Champs-Élysées, son emplacement reflète l'importance et l'attrait des évènements qu'il accueille

le Palais des Congrès offre un mélange parfait d'opulence et d'efficacité, ce qui fait un choix inégalé pour les congrès dans la Ville Lumière (source: congress 2024)

°°

Promenade Bernard Lafay



s'étend sur près de 2km, de la Porte Maillot à la Porte d'Asnières

elle rend hommage à Bernard Lafay, plusieurs fois ministre, puis président du Conseil de Paris

la promenade relie entre eux, différents jardins et un îlot

cette élégante promenade est rythmée par des espaces tantôt clos, tantôt ouverts, bordée par des arbres et arbustes, pins noirs d'Autriche, cèdres bleus de l'Atlas, pins, cyprès et arbres feuillus


Promenade Bernard Lafay


ils voisinent avec des massifs de rosiers et de fleurs, dont les formes et les couleurs ne lassent pas d'inspirer les jardiniers, qui créent chaque année de nouvelles compositions

(source: Paris.promenade.bernard-laffay)

°°

Square des Batignolles

au début du XIXe siècle, 

Batignolles était encore un petit hameau perdu au-delà des limites de la capitale

plus tard, en 1860, la commune de Batignolles fut rattachée à la Ville de Paris


Square des Batignolles


l'origine du nom du village de Batignolles pourrait venir 

du latin 'batillus' = le moulin -ou du provençal 'bastidiole' =petite bastide

aujourd'hui, 

c'est l'un des plus grands espaces verts de l'arrondissement, après le Parc de Clichy-Batignolles

°°

le Parc Martin-Luther-King

d'une superficie de 10ha a été aménagé sur des anciens terrains de la SNCF

inauguré en 2008, cet espace vert s'organise autour de quatre thèmes

les saisons

le sport

la relaxation 

l'eau


Parc Martin Luther King 17e


le cycle de saisons sert de support pour déterminer la nature des plantations, ainsi le parc offre de nombreuses aires de jeux et de repos

l'eau aussi est un élément majeur du Parc

avec un bassin biotope, un canal et une place de jets d'eau

bon à savoir:

le Parc Martin-Luther-King est commenté au cours des visites guidées

°°

Située dans le 17e arrondissement dans le quartier des Épinettes 


rue André Bréchet


une rue porte le nom André Bréchet qui

adhéré au Parti communiste en 1935, fut désigné d’assister au Congrès national d’Arles, et élu secrétaire en 1940


réorganisateur du parti communiste clandestin à Paris

André Bréchet, en mars 1941, organisa les services clandestins d’impression et de diffusion des publications

notamment de "l’Humanité"

en même temps, le régime de Vichy institue une section spéciale auprès des tribunaux militaires en zone libre et auprès des Cours d’appel en zone occupée

cette section spéciale dont l’activité viole plusieurs règles de droit était chargée de réprimer les communistes et anarchistes, dont la première décision de cette juridiction est 

la condamnation à mort de trois communistes dont André Bréchet, exécutés le 18 août1941

°°

la Cité de Fleurs

située dans le quartier des Épinettes ancienne "ligne de la petite Ceinture de Paris" 

ce jardin a été acquis auprès du Réseau Ferré de France, conçu de devenir..

cette allée piétonne qui relie l'avenue de Clichy à la rue de la Jonquière est une rue aux allures d'un petit village


la Cité des Fleurs 17e


longue de 320m

cette voie privée est jalonnée de charmante maisons au style architecturaux différents, mais dès son ouverture, la cité est dotée de statuts précisant les règles de construction, de voiries et de plantations

cet espace contribue à favoriser la biodiversité naturelle en ville

et ça se voie encore aujourd'hui

elle forme un ensemble architectural très homogène de la seconde moitié du XIXe siècle

 (source: Rodolphe Trouilleux- Guide du promeneur -17e arrondissement -1995 parigramme)

°°

la Forêt linéaire Nord

est parallèle à la Forêt linéaire Sud et elles sont séparées par le boulevard périphérique et s'étendent entre le Canal Saint Denis et la Porte d'Aubervilliers


la Forêt linéaire Nord


protégée par un mur antibruit, cette ancienne zone industrielle a pour vocation de devenir une réserve écologique

l'espace vert a une superficie de 11520m2, planté en pleine terre fait partie de grand projet de renouvellement urbain  (paris.la forêt linéaire)

°°

la petite Ceinture du 19e et 20e arrondissement

selon la direction prise, cette étape sera la première ou la dernière du parcours

°

ouvert en 2020 

la petite Ceinture du 19e arrondissement offre un parcours conçu comme un sentier respectant les espaces préexistants et le patrimoine architectural et végétal

la Petite Ceinture du 19e


ce tronçon joue un rôle important dans le cheminement de la diversité entre le Parc des Buttes Chaumont  et du  Parc de la Villette et les canaux 

ce site favorise la reproduction de certaines espèces d'oiseaux de reptiles protégés sur l'ensemble du territoire, notamment,  la fauvette forestière rare et le lézard des murailles

(Paris, petite ceinture du 19e)

°

la petite Ceinture du 20e arrondissement  réunit des habitants naturels variés, tels que le 

boisement, la prairie, la friche, la lisière forestière, la végétation pionnière des ballastes et des murs


la Petite Ceinture du 20e


chacun de ces milieux accueille des espèces animales différentes

cette section de la petite Ceinture fait 200m de long et s'étend sur 5000m2

implantée au creux d'un vallon encaissé et délimité par deux tunnels, elle est l'un des rares tronçons de la Petite Ceinture de plain pied permettant une liaison piétonne

cette promenade a été aménagée pour accueillir le public dans le respect du patrimoine naturel existant  (Paris, petite ceinture du 20e)

°

le Gr75 

a été créer en honneur des Jeux olympiques de 2024 

offrant aux randonneurs 

l'opportunité de découvrir les centres sportifs 

dont les sites olympiques de 1900 et 1024

pour bien se repérer sur le GR75, pour ne pas se perdre

il faudra suivre le balisage du GR75 

reconnaissable à ses deux traits horizontaux blanc et rouge 

accessible toute l'année

les chiens sont les bienvenus mais doivent être tenus en laisse


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  

Orogenèse, l'Origine des chaînes montagneuses

 



l'Orogenèse caractérise l'ensemble des processus géodynamiques qui dépendent de la tectonique des plaques  et qui aboutissent à la formation d'un système montagneux au sens large. 

Il est appelé orogène  s'il est édifié sur une portion instable de l'écorce de la terre et que des plis et des nappes de charriage témoignent de l'important serrement dont il a été victime.

Un orogenèse résulte donc de la collision de deux plaques lithosphérique continentales de nature et de  densité différentes, comme par exemple  l'Himalaya qui doit son existence à la collision entre les plaques eurasienne et indienne.

Il existe également d'autres systèmes d'orogenèse

L'orogenèse par subduction survient notamment lorsqu'une plaque océanique subduit sous une plaque continentale. Il se forme alors un arc volcanique en avant de cette dernière, qui va petit à petit augmenter en volume au cours des ères géologiques.

La matière ajoutée va alors former des reliefs et donc une chaîne montagneuse, par exemple, le long d'une cordillère. 



L'exemple le plus frappant n'est d'autre que la Cordillère des Andes. (source:futura-sciences)

°

Le terme Orogenèse signifie, au sens stricte  -la naissance des reliefs

Il s'applique plus spécialement à l'histoire des chaînes de montagne. L'étude de la formation des montagnes est donc le but de l'orogenèse. Cet objectif est, pour les géologues fondamental, car il permet de comprendre la mise en place des massifs montagneux et d'imaginer les causes profondes de ces mouvements.

Sous l'effet de la poussée de la masse continentale, le bord de la croûte du Sial se tasserait en se "hérissant" d'après la théorie de Wegener.













De telle constatations obligent à penser que la croûte terrestre a été le siège d'un déséquilibre à un moment de l'histoire géologique.

Cette dépression allongée, qui s'appelle "géosynclinale" a progressivement évolué pendant une période de calme. Puis, sous l'action d'un déséquilibre de l'écorce terrestre qui a déclenché des mouvements de compression latéraux ou mouvements orogéniques, les matériaux de la fosse ont été projetés à l'extérieur.

Grâce aux travaux qui se poursuivent dans les divers points du globe, on a pu comptabiliser un bon nombre d'orogenèses.

Mais la terre n'a pas été soumise simultanément et partout à des bouleversements orogéniques. L'observation montre, en effet, qu'il y a des zones plus propices aux orogenèses. 




La surrection des chaînes de montagne n'a pas commencé à la même époque, les plissements appalachien d'Amérique ont commencé à -280millions d'années, alors que les plissements hercyniens en débuté en Europe à 345millions d'années.

L'orogenèse alpine, qui touche tous les pays situés en bordure de la  méditerranée. La plus récente et la plus connue commence au Crétacé et se poursuit jusqu'à la fin du Miocène. 
Les différentes phases de l'élaboration des Alpes permettent de localiser avec précision les rides et les sillons du géosynclinal.



Les forces mises en jeu pour l'élaboration d'une tectonique de cette ampleur sont liées à un déséquilibre, dont les causes sont souvent difficiles à établir. Toutes les causes expliquant l'origine des mouvements   orogéniques sont du domaine des hypothèses, mais doivent prendre en compte la totalité des faits.

Les principaux facteurs de déséquilibre sont les facteurs telluriques -séisme -volcanisme et de facteurs cosmiques, comme la diminution de la vitesse de rotation de la terre.(source: histoire de france)

*

L'enveloppe rigide de la surface terrestre 

La plaque lithosphérique est une portion de lithosphère rigide délimitée par des frontières ayant activité sismique et volcanique importante.

Elle peut être totalement océanique ou comporter à la fois une partie continentale et une partie océanique.
 


Les plaques lithosphériques déplacent les unes par rapport aux autres sur l'asthénosphère: 
certaines s'écartent, d'autre se rapprochent ou coulissent. 

°
Un pli est une déformation souple continue des couches géologiques initialement plane sous forme d'ondulations à plus ou moins grand rayon de courbure, à la suite contrainte tectonique.

L'ondulation peut être: en fonction de l'inclinaison du plan axial, on peut distinguer des plis droits, déjetés, en genou, déversés, renversés et couchés. Tous ces plis, dont les couches gardent une épaisseur constante, sont dits 'isopaques' par opposition aux plis 'anisopaques', dont les flancs sont étirés ou laminés.

°

La chaîne des Alpes est une chaîne de collision présentant des structures intermédiaires telle que:




des plis de failles, des chevauchements et des nappes de charriage 

ces structures montrent des contacts anormaux entre les séries de roches sur des distances variables et sont des indices de compression de la croute dans ces zones

dans les conditions de compression certaines des déformations souples =plis évoluent en déformations intermédiaires:

Pli-Faille 
  
-pli déversé ou couché dont le flanc inverse a été laminé par une faille inverse





Chevauchement 
  
-est un mouvement tectonique ou une série de terrains en  recouvre ne autre
par le biais d'un contact normal de type faille, généralement de faible inclinaison et d'une portée limitée -environ quelque kilomètres

Nappe de charriage
 
-correspondent à des unités tectoniques de beaucoup plus grande dimension, de portée pouvant atteindre plusieurs dizaines à plus de la centaine de kilomètres
dans ce cas on distingue l'unité chevauchée restée sur place dite autochtone et l'unité charrière dite allochtone

Plis, failles inverses, chevauchements de nappes de charriages 

-sont des indices d'un épaississement crustal s'expliquant par un raccourcissement de la croute continentale -ces épaississements génèrent des reliefs élevés se sont des chaînes de collision et de subduction  (par Asmaa Rouilli -alloschool)

**

La théorie de la tectonique des plaques 

admise par la communauté scientifique, est considérée comme l’une des plus grandes théories conçues par l’homme...

-

Approche historique de la découverte de la convection mantellique 

Les premières applications de la convection à la Terre

La découverte de la convection comme processus de transfert de la chaleur est due à Rumford en 1797, mais les véritables investigations expérimentales et théoriques ne datent que du début du XXe siècle

°

Une cause possible pour l'orogenèse, Hopkins est le premier, en 1839, à discuter de la convection terrestre. Il pense cependant que la convection ne peut survenir que dans des milieux fluides en sorte qu'elle n'a pu être effective qu'au début de l'histoire de la Terre, alors en état de fusion.

°

Une des plus ancienne théorie proposée sur l'orogenèse est celle de la contraction de la Terre, 

élaboré  par Elie de Beaumont en 1852 -repose sur le postulat suivant:


-le refroidissement de la Terre est continu et entraine un rétrécissement de son diamètre, ainsi qu'une rétraction de la surface du globe, qui se ride et se craquèle comme une pomme que l'on fait cuire au four-


Elie de Beaumont de 1798-1874 a apporté à la géologie une influence bénéfique par son esprit d'animateur et d'organisateur. Ses travaux sur les révolutions de la surface du globe, sur les systèmes de soulèvement des montagnes et la notion de réseau pentagonal restent les points essentielle de son œuvre. Il fait du principe de la direction le départ de sa théorie. Il classe les chaînes de montagnes d'après leur direction essentielle en système qu'il associe à des époques orogéniques. Le vrai progrès qu'il a introduit est la notion de phase discontinue dans les mouvements du sol

"la multiplicité des systèmes de montagne correspond à une crise constante et régulière dont l'action est intermittente"

L'étude des relations entre les directions différentes des nombreux systèmes qu'il a classé a amené Élie de Beaumont à en concevoir une répartition géométrique à la surface de la Terre, matérialisée par son réseau pentagonal, qu'il a introduit dans une note à l'Académie des sciences en 1850:

"note sur la corrélation des directions de différents systèmes de montagnes"

qu'il complétera et explicitera plus profondément dans ses ouvrages: 

-Notice sur les systèmes de montagne (1852)-  

-Géologie pratique-  

-Rapport sur les progrès de la stratigraphie en France (1867)- 

paru à l'Académie des sciences à l'occasion de l'Exposition universelle. (source: universalis) 

°

Une autre théorie de Haarman, en 1830, prend pour hypothèse que le point de départ d'une orogenèse est dû à la croissance d'un cratère de soulèvement, qui grandit et porte les matériaux à une hauteur suffisante par qu'ils puissent s'écouler par gravité et ainsi se plisser. Mais dans cette hypothèse, la cause du soulèvement n'est pas expliquée.

Ces théories ont été abandonnées au profit de trois théories modernes:

-celle de la dérive des continents 

-celle des courants de convection 

-celle des déséquilibres thermodynamique

°

Fisher affirme, dans son livre  'Physics of the Earth's Crust' paru en 1881



que  la Terre continue d'être brassée par les mouvements de matière et propose la première application tectonique:

'la friction exercée par les courants à la base de la croûte doit induire la formation d'une montagne le long des marges continentales, là, où deux systèmes de courants opposés se rencontrent et s'incurvent vers l'intérieur de la Terre'

L'idée, on le verra, sera largement reprise par la suite.

°°



La Terre solide peut-elle convecter?

Au début du XXe siècle

les connaissances sur l'état de l'intérieur du globe évoluent considérablement. L'analyse des déformations élastiques de la Terre sous effet des marées et du mouvement chandlérien =un mouvement de l'axe de rotation du globe, et surtout le développement de la sismologie montrent sans aucun doute possible que le manteau terrestre, qui représente 84% du volume de la terre, est entièrement solide, sur toute son épaisseur. 

Comment un milieu solide pourrait-il convecter? 

Le problème est complexe et sa solution réside dans la possibilité d'un comportement multiple pour les solides en fonction de la durée d'application des forces qui agissent sur eux.

La Terre réagit comme un corps élastique lorsqu'elle est soumise à des sollicitations brèves, 

=propagation des ondes sismiques, avec des vibrations dont la période est voisine de la seconde, des marées, avec des déformations dont la période est voisine de 12 heures

elle se déforme instantanément d'une valeur finie et retrouve son état initial lorsque la sollicitation est supprimée.



Au contraire, lorsque les sollicitations sont prolongées, elle acquiert une déformation visqueuse, qui est irréversible et qui croit avec le temps. La Terre s'écoule alors comme un fluide visqueux, on dit qu'elle flue.

Ce fluage de la Terre est mis en évidence par les mouvements d'ajustement isostatique qui correspondent à l'enfoncement progressif des régions surchargées par le poids des sédiments, comme les délais ou à l'élévation régulière des régions allégées par l'érosion ou par la fonte d'une calotte glacière, voir le bouclier scandinave.

°°°

La théorie de la dérive des continents et la Pangée 

La face de la Terre d'Edouard Suess 

 Grâce à son ouvrage magistral  publié entre 1883 et 1909, Edouard Suess fait entrer les sciences de la Terre dans une ère nouvelle en développant une vision globale de la tectonique de surface. Suess s'appuie sur une grande quantité d'observations et cherche à faire sortir les traits  fondamentaux de la planète, prise dans son ensemble.

L'étude des chaînes de montagnes permet à Suess d'affirmer l'existence de mouvements verticaux mais aussi de mouvements horizontaux importants.

Dès 1875, il reconnaît que la chaine  alpine est déversée sur un "avant-pays" et il postule qu'elle a pour cause une poussée venue  du Sud ou du Sud-Est et qu'elle résulte de déplacements tangentiels importants.

'les dislocations visibles dans l'écorce terrestre sont produit de mouvements qui résultent de la diminution du volume de notre planète. Les  effets développés par l'effet de ce phénomène tendent à se décomposer en efforts tangentiels et en efforts radiaux et par la suite en mouvements horizontaux, c'est à dire, en poussée et en plissements, et en mouvements verticaux, c'est à dire en affaissements.  (E. Suess, la Face de la Terre p. 139)

 Suess compare également les séries stratigraphiques et les faunes et les flores fossiles d'un continent à l'autre. Cette étude a déjà été entamée par Sclater en 1864. 


Celui-ci remarquait une certaine région aujourd'hui séparées par des océans possédaient une faune fossile commune. Ces similitudes entre des manifestations anciennes de la vie sont impossibles è expliquer selon la théorie darwinienne de l'évolution, si on n'admet pas l'existence de liaison continentales: l'isolement génétique aurait nécessairement abouti à des profondes divergences.

La présence de lémuriens à Madagascar, en Inde et à Ceylan faisait que Sclater regroupait ces pays en un ensemble qu'il nommait Lemuria.

Suess, par des comparaisons plus poussées, prolonge la réunion en imaginant que le Sud et le centre de l'Afrique, Madagascar et l'inde formaient jadis un continent unique qu'Il appelle Gondwana. 



Les continents actuels se sont ensuite individualisés au fur et à mesure que les parties centrales de l'ancien continent s'effondraient pour donner naissance à l'océan Indien. 

Les mers intérieures et les vastes océans se sont ainsi formés puis agrandis par les affaissements successifs.



En 1888, Eduard Suess précise sa pensée: 

il remarque que les océans Atlantique et Indien coupent les structures montagneuses des continents qui bordent à angle droit et que, par exemple pour l'Atlantique, les côtes américaines et européennes présentent une structure symétrique l'une par rapport à l'autre. 

Il en déduit:

"cette opposition entre les contours des bassins océaniques et la structure des terres voisines montre de la façon la plus nette que ces bassins océaniques sont des aires d'affaissement, reproduisant ainsi, sur une échelle bien autrement grandiose, les affaissements que nous avons reconnus dans l'intérieur des continents". (Suess, tome II, p.839)

Cette idée lui permet d'expliquer les transgressions et régressions marines. 

°


Lorsque l'écorce s'effondre brutalement , la mer fait de même régressions, le comblement progressif des mers amène les transgressions.

°°

Emile Haug, né dans le Bas-Rhin en 1861, attaché comme assistant au laboratoire de géologie, il commence à s'intéresser aux ammonites du Lias et du Jurassique ainsi que sur la tectonique des Alpes et des Préalpes. 

 


Il publie un mémoire 'sur les chaînes sub-alpes entre Gap et Digne'.  Il entreprend aussi des travaux sur la nappe de l'Ubaye qu'il résume en un mémoire fondamental paru en 1900 dans le 

'Bulletin de la Société géologique de France' sous le titre 

'Les géosynclinaux et les aires continentales -contribution à l'étude des transgressions et des  régressions marines'

Emile Haug considère de son côté, que les chaînes de montagnes se forment uniquement le long de bandes étroites =les géosynclinaux intercalées entre des unités continentales stables

La déformation tectonique se confine donc des endroits précis du globe, ce qui formera plus tard une des bases de la théorie de la tectonique des plaques. 


Il donne des arguments géologiques mais aussi paléontologiques qui militent en faveur de l'existence de chaque unité continentale. 

Il justifie l'intérêt de l'étude de la répartition des faunes fossiles pour les reconstitutions paléogéographiques: 

"il est bien rationnel d'admettre que chaque unité continentale a eu sa faune propre tant qu'elle est restée isolée, que des migrations se produisent chaque fois que les communications par terre s'établissent avec une unité voisine et que la faune la mieux organisée dans la lutte pour l'existence arrive à s'implanter et à refouler la faune autochtone dans les parties plus reculées du continent. 

Si plus tard l'unité continentale est morcelée par un effondrement partiel, les résidus de faunes permettront de rétablir par la pensée l'ancienne connexion. On voit quels services précieux peut nous rendre l'étude des faunes terrestres dans les essais de reconstitution des continents morcelés." (Emile Haug, 'Les géosynclinaux et les aires continentales' -Bulletin de la Société géologique de France, 3e série 1900, p.642)


°°°

La théorie de la dérive des continents



Alfred Wegener commence ses premières recherches au Groenland en 1906, lorsqu'il est invité en tant que climatologue à une expédition danoise. 

En 1912 il se rend à nouveau au Groenland où il devient l'une des premières personnes à traverser le Groenland d'est en ouest avec son traîneau à chiens.



Ces expéditions renforcent la réputation de Wegener en Europe, notamment au Danemark et en Allemagne.

Cependant il commence à travailler dans le domaine de la recherche sur le paléo-climat, qui est basé sur des preuves géologiques et paléontologiques, telles que les dépôts de charbons, les dépôts de sel, les fossiles de plantes et d'animaux et des glaciers.

C'est là qu'est née l'idée de la théorie de la dérive des continents

Wegener explique sur quelles bases il a conçu sa théorie de la dérive des continents:

'la première idée des translations continentales me vint à l'esprit dès 1910, en considérant la carte du globe, je fus subitement frappé de la concordance des côtes de l'Atlantique, mais je ne m'y arrêtai point tout d'abord, parce que j'estimai de pareilles translations invraisemblables.' 


'En automne 1911, j'eus connaissance par hasard, en lisant une collection de rapports scientifiques, de conclusions paléontologiques, inconnues jusqu'alors pour moi, admettant l'existence d'une ancienne liaison terrestre entre le Brésil et l'Afrique. Cela m'engagea à faire un examen préalable et sommaire des résultats connexes au problème des translations, tant en Géologie qu'en Paléontologie.' 

'J'obtiens tout de suite des confirmations assez importantes pour commencer à être convaincu de l'exactitude systématique de la théorie' (Alfred Wegener, la genèse des continents et des océans, 1928)

°

C'était en 1912, Alfred Wegener bousculait le monde de la géologie en proposant une hypothèse : 

la dérive des continents..

si hardie qu'elle sera longtemps refusée par les scientifiques avant d'être admise grâce notamment aux grandes campagne océanographiques. 

Alfred Wegener, venait en effet de présenter à la Société allemande de géologie un article intitulé: 

'Die Verschiebung der Kontinente' -'Le déplacement des continents'. 

En 1915, il présente une version plus élaborée, 

'Die Entstehung der Kontinente und Ozeane' -'L'origine des continents et des océans'.


Dans la préface de son ouvrage, Alfred Wegener insiste 

sur la nécessité de développer une vision globale de la planète, incluant l'ensemble des sciences de la Terre

Cette approche généraliste, qui va l'amener à aller puiser les arguments dans de multiples disciplines.       

Il écrit:

'pour dévoiler les états antérieurs du globe, toutes les sciences s'occupent des problèmes de la terre doivent être mises à contribution et ce n'est que par la réunion de tous les indices par elles que l'on peut obtenir la vérité, mais cette idée ne paraît toujours pas être suffisamment répandue parmi les chercheurs.'

°°

En 1901, Boussinesq ébauche une première théorie de la convection, complétée par Lord Rayleigh en 1916. 

Ce dernier montre que les forces motrices des mouvements convectifs sont les forces d'Archimède

dues aux différences de densité, elles même dues au différences de température. Pour que la convection puisse s'établir, il faut que les forces motrices soient supérieures aux forces visqueuses de frottement.

 


La poussée d’Archimède est la force particulière que subit un corps plongé en tout ou en partie dans un fluide (liquide ou gaz) soumis à un champ de gravité. 

Cette force provient de l’augmentation de la pression du fluide avec la profondeur. La pression étant plus forte sur la partie inférieure d’un objet immergé que sur sa partie supérieure, il en résulte une poussée globalement verticale orientée vers le haut. C’est à partir de cette poussée qu’on définit la flottabilité d’un corps.


Formulation du théorème d’Archimède

« Tout corps plongé dans un fluide au repos, entièrement mouillé par celui-ci ou traversant sa surface libre, subit une force verticale, dirigée de bas en haut et opposée au poids du volume de fluide déplacé ; 

cette force est appelée poussée d’Archimède. » (source: F2Schoul)

La condition est remplie si le rapport des forces motrices -les forces d'Archimède, sur les forces visqueuses, rapport appelé 

-nombre de Rayleigh, dépasse une certaine valeur nommée le Rayleigh critique-

°°

À la suite de Fisher, Ampherer en 1906 et Schwinner en 1919, postulent eux aussi, que des courants convectifs existent aux sein de la Terre et provoquent des compressions de la croûte.

Ces déplacement verticaux de la croute nécessitent un flux sub-crustal de matière ont amené



Barrell à introduire en 1915 la distinction essentielle entre la lithosphère externe rigide et élastique. 

Ainsi, l'asthénosphère couche sous-jacente, ductile et visqueuse, est capable de se déformer d'une manière permanente et  de permettre des courants de matière.

Le point controverse consiste 

à savoir si l'asthénosphère peut se déformer de façon visqueuse dès que des forces

même faibles mais maintenues pendant un temps suffisamment long, sont appliquées, ou, si la déformation permanente ne débute que lorsque les forces appliquées dépassent une certaine valeur définissant le  

"seuil de plasticité" du manteau".

°°

Sous l'influence de Rayleigh, de Holmes et de Joly, 

la théorie du refroidissement et de la contraction thermique de la Terre, qui prédominait au XXe siècle, est progressivement remise en cause et un mécanisme permettant l'évacuation de la chaleur s'avère nécessaire.

De plus, la distribution des éléments radioactifs ne semble pas homogène. Principalement concentrés dans les couches supérieures du globe, ils sont plus abondants dans la croûte continentale que dans la croûte océanique. Cette inégale distribution produit un chauffage différentiel supposé à l'origine de courants de convection.

°°

En 1921, Bull avance  à son tour

"il est suggéré ici que le plissement des chaînes de montagnes a pu être produit par la friction exercée par les mouvements de l'asthénosphère, et que ces mouvements peuvent être convectifs et résulter d'un chauffage inégal par les éléments radioactifs". (A.J.Bull, 'A hypothesis of mountains building)



L'idée de départ résulte de la découverte de la radioactivité, qui change radicalement les conceptions sur l'état thermique du globe.

En 1927, Bull poursuit ses recherches sur les mouvements convectifs en les replaçant directement dans le cadre de la dérive des continents de Wegener, pour laquelle il prend parti:

"la preuve en faveur de la dérive des continents est forte et apparaît de plus en plus fondée, et si, comme il semble probable, sa vérité est établie, alors la formation des montagnes deviendra un détail d'un ensemble plus large" (A.J. Bull, some aspects of the mountain building problem -1927, p.154)   

-une autre suggestion affirme qu'une force suffisante pour déplacer des parties importantes de la croûte peut provenir des mouvements de convection dans la matière située immédiatement au-dessous de la croûte, mais on dispose de peu de preuves à cet égard. 

Il est connu que la teneur radioactive des basaltes n'est pas uniforme et cela peut provoquer le chauffage inégal tant qu'au-dessous de la croûte. Si, pour ces raisons, des mouvements se sont produits au-dessous de la croute et si, en plus, ils ont pu exercer une friction suffisante sur la croute, cela expliquerait alors beaucoup de choses-

°°

-la dislocation du Gondwanaland permo-carbonifère avec l'Afrique



au centre et la dérive de l'Inde vers le nord-est, de l'Australie vers l'est, de l'Antarctique oriental vers le sud-est et l'Amérique du sud à l'ouest, semblent suggérer la montée d'un courant de convection au-dessous de l'Afrique et son déplacement horizontal sous la croûte fine des océans pousserait les masses continentales à l'assisse plus profonde et aurait tendance à les déplacer vers l'extérieur- (Ibid. A.J Bull p.155-156)

°°

Le Gondwanaland et la Pangée

Le super-continent se serait formé à la fin du Cambrien, voici 500millions d'années suite à la dérive, puis à la rencontre de cinq grands continents -l'Afrique, l'Arabie, l'Inde, l'Amérique du Sud, l'Antarctique et l'Australie. 

Il s'est fragmenté au début du Jurassique, autour de 170millions d'année après l'ouverture de nos océans actuels.

 


Le Continent a été nommé d'après la région indienne du Gondwana en Inde 

et signifie 'Terre= wana des Gonds'. 

Le nom a été suggéré en 1872 par Henry Benedict Medlicott de la Commission géologique de l'Inde et le concept a été avancé par le géologue Eduard Suess et plus tard par le scientifique  Alfred Wegener, où des séquences sédimentaires sont également décrites à partir de la section de l'Inde, son existence persiste encore à ce jour.

La Pangée -son nom signifie littéralement -toutes les terres vient du grec ancien -pân = tout et gaïa = terre


Depuis le Jurassique, la Pangée et par voie de conséquence le Gondwana, se fragmente et évolue vers la configuration actuelle des continents.

°

La théorie de Pangée

(extraits des articles écrits par Vincent Déparis et Pierre Thomas Lycée Jean Monnet à Annemasse et  par Olivier Dequincey, Résumé historique de l'élaboration des théories de la dérive des continents)

Alfred Wegener a d'abord trouvé des fossiles identiques des deux côtés de l'océan. De plus, il a constaté le même phénomène pour les formations géologiques qui commençaient en Afrique et se poursuivaient en Amérique du Sud.

Les géologues étaient déjà au courant de ces cas. Ils ont avancé la théorie selon laquelle les plantes et les animaux ont migré entre les continents grâce à des ponts terrestres qui n'existent pas aujourd'hui.


Mais Wegener développait une théorie alternative

Il a comparé les rivages de chaque continent et s'est rendu compte de la façon dont ils s'emboîtaient les uns dans les autres comme des pièces de puzzle et a déclaré que ces caractéristiques géologiques étaient devenues un modèle permanent.

À partir de ce moment, il a commencé à se concentrer sur l'idée de la dérive des continents et à chercher  des preuves géologiques et paléontologiques pour vérifier son hypothèse.

°

En novembre 1926, Alfred Wegener présenta sa théorie de la dérive des continents lors d'un symposium de "l'American Association of Petroleum Geologist" à New York, gagnant à nouveau le regret de tous.

Trois ans plus tard en 1929 

la quatrième et dernière édition  augmentée de 'l'Origine des continents et des océans' parut.

°°

Arguments contre la théorie de Wegener..

Le livre d'Alfred Wegener a déclenché une tempête de controverses parmi les géologues sur les failles de  la théorie. Après la traduction du livre en anglais, les querelles ont pris une dimension mondiale. Deux conférences internationales ont été organisées pour discuter de la théorie de la dérive des continents, l'une à Londres en 1923 et l'autre à New York en 1926. Wegener n'a assisté à aucune de ces conférences.

Les géologues présents à Londres ont trouvé des lacunes géologiques obsédantes dans les preuves fournies par Wegener. Ils ont déclaré que la cartographie géologique qui soutient l'affirmation selon laquelle les continents sont interconnectées était insuffisante. Tous ceux qui se sont opposés à la théorie ont rejeté la proposition selon laquelle les marées et la rotation de la Terre pourraient fournir la force nécessaire au déplacement des continents. 

Les géologues anglais Philip Lake et Harold Jeffreys affirmant qu'il ne pouvait exister  de force suffisamment puissante pour déplacer les continents. Ainsi les géologues américains ont conclu que la théorie de la dérive des continents n'était pas un processus continu et l'argument a été  rejeté. 

Le principal facteur empêchant la théorie de Wegener d'être soutenu était le manque d'informations sur cette force qui pousse les continents sur la croute terrestre. 


Bien que Wegener soit déçu d'avoir été rejeté, il aborde chaque critique avec résistance et détermination, partant du principe que les gens ne voient qu'une partie du tableau. 

Il écrit dans la 4ème édition de son livre:

"Les scientifiques ne semblent toujours pas comprendre suffisamment que toutes les sciences de la terre doivent apporter des preuves pour dévoiler l'état de notre planète à des époques antérieures, et que la vérité du sujet ne peut être attente qu'en combinant toutes ces preuves."

-Alfred Wegener n'a jamais cessé de compiler les nouvelles découvertes et les preuves provenant de nombreuses disciplines différentes pour répondre aux critiques formulées plus tard dans son livre-

°

R.T. Chamberlin, de l'Université de Chicago, publié 

en 1928 'The Origin of Continents and Oceans'. 

Dans ce livre, il affirmait que tous les continents étaient reliés entre eux en une masse terrestre massive, qu'il appelait "Pangaea", ce qui signifie "Urkontinent" ou "Toutes les terres".



La théorie de la dérive des continents prenait forme

Alfred Wegener ne s'appuie pas seulement sur les contradictions des théories précédentes mais il cherche à conforter son idée par toute une série de faits nouveaux.

Il s'appui, entre autre, sur les recherches géologiques d'Alexandre Du Toit (1878-1948), 

qui met en évidence les correspondances, aussi bien stratigraphiques que lithologiques, paléontologiques, tectoniques, volcaniques et climatologiques entre l'Afrique du Sud et l'Amérique du Sud. 

Lors de ses explorations dans le continent Sud-Américain, il s'étonne:

"En fait, j'avais beaucoup de peine, même après un examen détallé, de m'imaginer que j'était dans un autre continent et non dans la partie sud du Cap"  ((A. Wegener, p.66)

Il remarque que les formations géologiques ont tendance à présenter plus de ressemblance des deux côtés opposées de l'Atlantique qu'à l'intérieur même des régions des deux continents respectifs! 

C'est cette complémentarité des structures intracontinentales qui justifie l'exactitude de la reconstitution géométrique. 


Alfred Wegener explique: 

"ce qui présente une importance décisive c'est le fait qu'en partant d'un emboîtement des socles, où l'on n'a utilisé que la configuration des côtes, on soit arrivé à une si parfaite adaptation, toutes les formations d'une côte venant se raccorder aux extrémités des formations analogues de la côte opposée." 

"C'est comme si nous cherchions à reconstituer un journal déchiré d'après les contours de ses fragments, pour vérifier ensuite si les lignes se correspondent. S'il on est ainsi, il ne nous reste pas d'autre alternative que d'admettre que les fragments étaient antérieurement réunis de la même manière. Qu'une seule ligne permette un pareil contrôle et il y aurait déjà une forte probabilité en faveur de l'exactitude de la reconstitution." 

°°

Comme Bull, aussi Kirsch, en1928, développe des idées similaires. En suivant Joly, il propose que le 'Sima' se réchauffe sous les continents en raison de leur teneur en éléments radioactifs, alors qu'il refroidit sous les domaines océaniques. Une production excessive de chaleur aurait donc pu avoir lieu sous le socle continental, jadis d'un seul tenant, et provoquer son éclatement.

Même si Bull reste très prudent et s'il reconnaît que l'hypothèse des courants de convection est très spéculative, il montre clairement sa pertinence pour expliquer l'éclatement du Gondwana.

°

En raison des réticences rencontrées, Alfred Wegener n'accorde qu'une place limitée à l'hypothèse des courants de convection et reste prudent pour affirmer qu'elle peut fournir le mécanisme, tellement absent, des translations.

°

Dans un exposé en 1928, puis dans un long article en 1930

Arthur Holmes poursuit les réflexions de Bull et défend l'idée selon laquelle les mouvements de convection peuvent être le moteur de la dérive des continents de Wegener..

'on peut conclure qu'il a maintenant des preuves convaincantes de l'existence d'une dérive continentale à une échelle du même ordre que celle défendue par Wegener.' 

'beaucoup de géologues ont hésité à accepter cette lecture franche et logique des roches, parce qu'aucune force gravitationnelle ne  semblait capable de déplacer les morceaux continentaux dans la bonne direction de l'Afrique vers le Pacifique' (A. Holmes, Radioactivity and Continental drift, Geological Magazine, 65, 1928, p.237)

°°°



Au cours de l'été 1929  Alfred Wegener entreprend son troisième voyage au Groenland accompagné de son principal assistant dans son expédition pour choisir un endroit sur la côte ouest du Groenland, adapté au transport d'outils et de matériaux vers les glaciers supérieurs.

Eismitte ou Mid-ice 

La quatrième expédition de Wegener au Groenland a eu lieu au printemps 1930, les 15 hommes recrutés en Allemagne, arrive avec deux traîneaux, des tonnes de nourriture et des outils. 

Sous la direction de Wegener, ils devaient établir trois stations de base permanentes à partir desquelles l'épaisseur de la calotte glacière du Groenland pourrait être mesurer et des observations météorologiques arctique effectuées pendant toute l'année. 


Nommée l'Eismitte ou Mid-Ice, elle a été creusé dans la glace  pendant cette expédition entre juillet 1930 et août 1931.

Le succès dépendait de suffisamment de provisions transférées du camp de l'Ouest à Eismitte, pour que les hommes y hivernent. En raison d'un dégel de glace tardif de six semaines dans le fjord de Kamarujuk . Ils ont travaillé tout l'été pour composer le temps perdu.

Mais le mauvais temps, le dysfonctionnement du matériel et l'insuffisance de carburant ne leur ont pas permis de préparer complètement la station centrale ils ont envoyé un message indiquant qu'ils reviendraient donc le 20 octobre 1930. 

12 des Groenlandais sont retournés au Camp Ouest et 3 autres membres de l'expédition atteignirent la base de Eismitte. Ils ont creusés une grotte de glace à plusieurs pièces et et se sont y installés pour attendre la fin de préparatifs. Certains équipements essentiels tels qu'une hutte préfabriquée et une radio à ondes courtes n'ont jamais atteint Eismitte. 


Lorsque les tempêtes hivernales ont commencé en septembre, Alfred Wegener  a voulu apporter de la nourriture et des équipements manquants à Eismitte, à 250 miles de là, accompagné de Rasmus Villumsen et des traîneux à chiens. 

C'était un geste désespéré, ils ont effectué le voyage en 40 jours, alors qu'il faut habituellement 14 jours. 

Un jour après avoir atteint Eismitte, Wegener et Rasmus Villumsen entreprennent le retour vers le camp de l'ouest, 



c'était le premier jour de Novembre 1930, le 50e anniversaire de Wegener, ils n'ont jamais atteint le camp..

°°

Aujourd'hui,

la calotte glacière qui recouvre le Groenland a fondu de près de 4700 milliards de tonnes en vingt ans, selon des chiffres publiés en janvier 2022 par le 'Polar-Portal', organisation qui regroupe les instituts de recherche danois sur la région.


La calotte glacière recouvre une grand partie du Groenland qui est, après celle de l'Antarctique, la deuxième plus importante du monde. Son épaisseur moyenne est de 2000 à 3000m par endroit.

D'après le 'Polar Portal' la glace se rétrécit, les fronts glaciaires reculent et la fonte à la surface de la glace de la côte Ouest du Groenland est particulièrement concernée, selon les données.



La fonte des glaciers du Groenland est le principal facteur de la hausse du niveau des océans sur terre, d'après la NASA, elle pourrait faire monter les océans d'un centimètre par ans et jusqu'à 10mètres en cas de fonte totale.

Il est facile de considérer le Groenland comme un énorme morceau de glace solide et impénétrable. Pourtant, la réalité est tout autre, environ 80 % de la surface de l'inlandsis ressemble un peu à un tas de neige fraîche recouverte d'une épaisse couche de neige plus ancienne, appelée névé, lentement comprimée pour former le glacier mais qui contient encore de nombreuses poches d'air. 

Lorsqu'en hiver, le sommet de ce granite fond, l'eau liquide s'infiltre et descend jusqu'au névé qui l'absorbe comme une éponge épaisse d'une trentaine de mètres.


Une partie de la calotte glaciaire du Groenland fond chaque été alors que la Terre oriente sa face nord vers le soleil. Aux extrémités de l'inlandsis, cela se traduit par des cours d'eau débordants et par des bassins d'eau de fonte bleu turquoise ici et là en surface.


Habituellement, la fonte se limite à ces extrémités et la perte est contrebalancée, du moins en partie, par les chutes de neige. La neige fraîche permet également à la calotte glaciaire de rester brillante et réfléchissante et donc de renvoyer les rayons du soleil. 


À l'inverse, les flocons de la neige plus ancienne ont des arrêtes moins aiguisées, elle perd donc de sa structure poudreuse qui l'aide à réfléchir la lumière et passe à un état congelé plus solide, moins réfléchissant et qui absorbe davantage la chaleur du soleil.


D'ici 2100, l'accélération de la perte de glace et de la fonte en surface de l'inlandsis du Groenland pourrait déverser entre 5 et 33 cm d'eau supplémentaire dans les océans. 



Si l'intégralité de cet inlandsis venait à disparaître, bien qu'aucune projection scientifique n'évoque cette possibilité pour un futur proche, le niveau global des océans augmenterait d'environ 8 m. (Source: nationalgeographic)

°°°

La Ceinture de feu du Pacifique



est un alignement de volcans qui borde l'Océan Pacifique sur environ 40000km. Cet alignement de volcans coïncide avec un ensemble de limites de plaques tectoniques et de failles. Ces limites sont marquées par les principales fosses océaniques de la planète.

Appelé aussi Anneau de feu du Pacifique, il a été formé par le mouvement des plaques tectoniques, qui ne sont pas fixes et sont en mouvement continu, dû aux courants de convection dans le manteau terrestre. 

La différence de densité des manteaux les faits bouger et conduit à un mouvement des plaques tectoniques. De cette façon, un déplacement de quelques centimètres par an est réalisé. À mesure que les plaques se déplacent, elles ont tendance à se séparer et à se heurter. Par conséquent, ce sont eux qui, lorsque le mouvement et cette collision des plaques produisent une intense activité géologique sur les bords de plaques. Par cette raison, ces zones sont considérées comme particulièrement actives. (meteorologiaenred)



La Ceinture de Feu compte 452 volcans, soit 75% des volcans actifs ou éteints de la planète. Le jeu des plaques tectoniques est aussi à l'origine de fréquents séismes dont 90% des tremblements de terre.

Les volcans de la Ceinture de Feu du Pacifique sont donc principalement des volcans de subduction, qui s'organisent en arcs volcaniques continentaux -Chaînes ou Cordillères volcaniques pour les volcans de marge continentale comme l'Amérique, ou en arc volcanique insulaire.  (le pouvoir mondial/volcanisme)

°°°

La Convection dans les années 1930 - 1940

Arthur Holmes est persuadé que la génération interne de chaleur par les désintégrations radioactives nécessite un processus de 'décharge'


La géométrie de la convection qu'il imagine résulte d'une analogie avec la circulation de l'atmosphère. Il suppose d'abord une circulation planétaire et, parce qu'il considère une production de chaleur par désintégration radioactive plus importante à l'équateur qu'aux pôles, -à cause de la présence du bourrelet équatorial dû à l'aplatissement de la terre, il propose des courants ascendants au niveau de l'équateur et des courants descendants aux pôles. 

Toujours par analogie avec les vents, il suppose des systèmes cycloniques et anticycloniques superposés à la circulation générale. Ces systèmes secondaires naissent du chauffage différentiel dû aux variations dans la teneur en éléments radioactifs de la croûte. 

La circulation qui en résulte correspond à des courants ascendants sous le centre des régions continentales et des courants descendants en bordure des continents. La dispersion des courants ascendants sous les continents met ceux-ci en tension, les fracture et les sépare en les entraînant.

Il s'ensuit la formation d'un nouvel océan entre les blocs disjoints et cette création de nouvelle croûte océanique est le phénomène le plus efficace pour évacuer la chaleur interne.

°

Le rejet et  les réactions à la  théorie de Wegener

Malgré bien des soutiens, les thèses de Wegener sont perçues par la plupart comme un bouleversement radical des conceptions géologiques classiques et rencontrent une opposition de plus en plus virulente. 

Les  hostilités sont ouvertes en 1922 par Lake qui critique fortement la démarche scientifique de Wegener et met en doute le sérieux de son argumentation:

"Wegener lui-même n'aide pas son lecteur à se faire un jugement impartial. Même si son attitude a pu être originale, dans son livre, il ne cherche pas la vérité, il défend une cause, et il ferme les yeux devant chaque fait et chaque argument qui la contredit."

Des opinions de plus en plus négatives sont ensuite émises, tous les indices de Wegener et de ses partisans sont vus comme sans réalité et sans consistance!

°

Déjà en 1924, Harold Jeffreys, chef de file des négateurs absolus de la dérive, s'oppose résolument à la théorie de Wegener en soutenant que les forces d'Eötvös envisagées sont bien trop faibles pour mouvoir les continents

-la supposition selon laquelle la terre pourrait être déformée indéfiniment par de petites forces à la seule condition que celles-ci agissent longtemps, est donc une supposition très dangereuse, qui peut conduire à des erreurs graves...

Une dérive séculaire des continents, telle qu'elle ce pu être soutenue par A. Wegener et autres, est donc hors de question-

 

Sir Harold Jeffreys se contente d'affirmer en 1931:

"j'ai examiné assez longuement a théorie du professeur Holmes sur les courants de convection, et je n'ai trouvé aucun test qui pourrait l'appuyer ou le contredire. 

Autant que je peux voir, elle ne contient rien de fondamentalement impossible, mais l'association de conditions devant être réunies pour qu'elle puisse fonctionner appartient plutôt au domaine de l'extraordinaire" (Harold Jeffreys, in H. Frankel, Arthur Holmes and continental drift, The British Journal for the History of Science p146)

Mais Harold Jeffreys arrive à la  conclusion que l'intensité des forces supposées est bien trop faible, la résistance du Sima bien trop forte pour permettre un déplacement appréciable des continents

Jeffreys argumente:

"une autre hypothèse impossible est fondée sur la conception que la Terre est dénuée de toute résistance à la déformation -seuil de plasticité nul-. Cette hypothèse affirme qu'une petite force peut non seulement provoquer des mouvements indéfiniment grands, à condition qu'elle dispose d'une durée suffisante, mais encore qu'elle peut surmonter une force plusieurs fois plus importante et agissant dans le sens inverse pendant la même durée"

"par exemple, selon la théorie de Wegener, une force minuscule n'aurait pas seulement déplacé l'Amérique par-delà l'Atlantique actuel, mais encore la résistance opposé à ce mouvement par le fond du Pacifique aurait provoqué l'élévation des montagnes rocheuses"

"pour que cette formation de montagnes se réalise toutefois, il faut un apport d'énergie pour élever les roches concernées, la contrainte disponible doit surmonter la gravitation et doit donc dépasser la pression exercée par le poid de la montagne"

"le frottement des marées et les différences entre les valeurs de la gravitation dans les parties supérieures et inférieures des continents sont généralement les forces invoquées par des théories de ce type, la supposition selon laquelle la Terre pourrait être déformée indéfiniment par de petites forces à la seule condition que celles-ci agissent longtemps, est donc une supposition très dangereuse, qui peut conduire à des erreurs graves"(Harold Jeffreys, The Earth, 1924, Cambridge, University Press, p.261)

Jeffreys clame donc les forces de la dérive ne peuvent en aucun cas être suffisantes pour expliquer l'orogenèse

"une dérive séculaire des continents, telle qu'elle a pu être soutenue par A. Wegener et autres, est hors de question" (H. Jeffreys, The Earth, 2e édition, 1929, p.304-305)

°

Même Holmes n'est pas un adhérent dogmatique de la dérive des continents. Cherchant à trouver à tout prix un moteur aux translations, il est plutôt concerné par le problème de la  production de chaleur par les désintégrations radioactives et il cherche un mécanisme permettant l'évacuation de la chaleur interne.

°

Les contradicteurs de la dérive relèvent en outre une incohérence entre la possibilité de la dérive à travers le sima et la formation des montagnes en bordures des continents par la compression due à leur mouvement -la formation des Rocheuses et des Cordillères-

mais l'absence d'un mécanisme plausible n'explique  certainement pas tout

°°

Des déplacements possibles selon Wegener..

Loránd Eötvös

Wegener  pense, que si des mouvements verticaux des blocs continentaux sont possibles -et admis par tous-, des déplacements horizontaux doivent l'être également. 

Wegener envisage plusieurs forces susceptibles de jouer un rôle moteur. Il suggère que les continents tendent à s'éloigner vers l'ouest 

-du fait de la rotation de la planète d'une part, et de l'effet de marée d'autre part-

ils tendent aussi à migrer des pôles vers l'équateur en raison de 'la force d'Eötvös' qui tend à pousser les continents vers l'équateur (incertae-sedis)

°

La force d'Eötvös,

qui est une conséquence de la théorie de l'isostasie sur la Terre aplatie, pousse les continents vers l'équateur. L'analyse mathématique montre que, sur la Terre ellipsoïdale, la direction de la pesanteur n'est pas parfaitement confondue avec la normale à l'ellipsoïde et du côté opposé à l'intérieur.

-l'intensité de l'accélération d’Eötvös pour un navire voguant à la vitesse de 40 km/h (environ 20 nœuds) à la latitude de 45 degrés-

De plus, le centre de gravité du continent se trouve légèrement plus haut que le centre d'action de la poussée d'Archimède qui est le centre de gravité du matériau déplacé. 

Le poids du continent et la force d'Archimède agissent tous les deux suivant la tangente à la direction de la pesanteur mais, en raison de la courbure mentionnée et de la différence de hauteur de leur centre d'application, les deux forces ne s'annulent pas entièrement et donnent naissance à une force résultante dirigée vers l'équateur. 

Les calculs d'Eötvös sont précisés par de nombreux auteurs. Ils arrivent tous au résultat que l'amplitude de la force répulsive des pôles est faible, environ trois millionième de celle de la pesanteur. 

Cette force est insignifiante, mais parce qu'elle agit constamment dans la même direction et avec la même intensité, Wegener affirme qu'elle peut produire des déplacements importants.

Il conclut:

"la poussée vers l'équateur est suffisante pour produire les déplacements des continents par rapport au sima sous-jacent, mais elle n'est pas assez intense pour provoquer les grandes chaînes de plis que nous voyons surgir en liaison avec la dérive des continents vers l'équateur. Il est surprenant de constater que certains géophysiciens considèrent cet échec comme une abjection à la théorie des translations, ce qui n'est pas logique. L'existence des montagnes plissées ne peut pas être mise en doute" 

"si pour se produire elles ont exigé une force autrement plus importante que la poussée vers l'équateur, du fait même de leur existence, qu'à certaines époques de l'histoire du globe -et au moins temporairement-  des forces translatives sont apparues qui étaient supérieures à la poussée vers l'équateur. Cette dernière force étant déjà susceptible de provoquer des dérives continentales, -les forces inconnues capables de créer des montagnes- doivent à fortiori avoir eu comme effet des déplacements continentaux" (A. Wegener, Die Entstehung der Kontinente p.168)

°°

Après 1931, les objections au mécanisme causal sont quant à elles plus légitimes tant la compréhension du comportement rhéologique de la  Terre est délicate et il devait être sans doute trop tendant de s'abriter derrière cette insuffisance manifeste:

puisqu'aucune force évidente n'existe pour déplacer les continents, les continents n'ont pas pu dériver et la théorie de Wegener n'a plus lieu d'être considérée!

Mais l'absence  d'un mécanisme plausible n'explique certainement pas tout!

Plus que tout, c'est sans doute la vision de la Terre proposée par Wegener qui ne peut pas être acceptée!

°

Les réactions à la théorie de Wegener

Les géologues, en particulier anglais et américains, comment à débattre sérieusement de l'hypothèse de la dérive, Passée la réserve du début, les thèse de Wegener provoquent des discussions et des polémiques de plus en plus vives.

La théorie de la dérive divise fortement la communauté scientifique, provocant des réactions extrêmes, de louange chez les uns et d'hostilité chez les autres. Les partisans de Wegener le suivent pour la fécondité de sa théorie et avancent que les translations continentales permettent d'expliquer un grand nombre de faits, qui seraient autrement incompréhensibles.

°

Le commentaire d'Emile Argand replace A. Wegener dans sa lignée des grands tectoniciens:

"le mobilisme originaire, malgré les quelques destructions, somme toute limitée, qu'il apporte, n'est donc ni la révolution violente, ni la catastrophe intellectuelle que d'aucuns semblent redouter"

"il est éminemment positif et constructeur. Il est bâti, plus, peut-être qu'il ne s'en est pas douté, sur l'ancienne assise"

"nous ne saurons jamais comment les grands fondateurs, un Elie de Beaumont, un Lyell, un James Hall, un Suess, un Marcel Bertrand,  ces âmes naturellement tectoniciennes que nous ne pouvons évoquer sans un sentiment de vivre gratitude envers le passé, l'eussent accueilli"

"mais nous savons que Marcel Bertrand, en ses audaces dernières, l'a côtoyé et peut être devine, ils eussent bien certainement, sondé à toutes les profondeurs, en dégageant son point d'attache avec la tectonique qu'ils créaient" (E. Argand, la tectonique de l'Asie, Liège, Vaillant-Carmanne, 1924, p.325)

°

-Emile Argand, géologue suisse, spécialiste des chaînes Alpines, devient dans les années 1920-1930, l'un des alliés d'Alfred Wegener et de sa théorie de la dérive des continents. 

Argand applique dans son ouvrage 'La tectonique de l'Asie', les idées de Wegener à la formation des chaînes de montagnes qui s'étendent des Alpes à l'Himalaya. Il y suppose ainsi qu'elles sont dues à un déplacement du Gondwana vers l'Eurasie.

C'est d'ailleurs Emile Argand qui invente le terme 'mobilisme' pour désigner l'ensemble de ces nouvelles hypothèses selon lesquelles les continents sont animés de mouvements horizontaux, ce qui permet notamment d'expliquer les nappes de charriage dans les chaînes de montagnes.

À travers ces conceptions novateurs, il apparaît également comme l'un des premiers géologue à mettre en pratique une tectonique globale, c'est à dire, à l'échelle des continents tout entiers.(universalis-Florence DANIEL)

°

Les contradicteurs de la dérive critiquent fermement les arguments géologiques, paléontologiques et paléoclimatiques. Tous les indices de Wegener et de ses partisans sont vus là comme sans réalité et sans consistances. Ainsi il est soutenu que les ajustements de forme entre les continents sont imprécis et sans doute accidentels.

Les continuités des structures géologiques entre continents réunis sont également remises en cause.

°

Le rejet des forces invoquées

Les contradicteurs de la dérive trouvent leurs objections les plus fortes dans le mécanisme invoqué pour rendre compte des mouvements. En effet, si les mouvements isostatiques ont été avancés pour justifier la possibilité des mouvements au sein de la Terre solide, ce sont des forces un million de fois plus faibles qui agissent dans le cas des mouvements latéraux. Des forces si faibles peuvent-elles avoir une influence notable sur la position des continents?

Le problème n'a à l'époque pas de solution

°

La théorie des translations acquiert un statut particulier. Rejetée par la majorité, elle ne disparaît pas pour autant des spéculations géologiques. Elle continue d'être  exposée dans les ouvrages scientifiques, soit comme une hypothèse entièrement irréaliste.

Que ce soit chez les partisans comme chez les négateurs, personne n'est vraiment enclin à rouvrir les discussions, à chercher à convenir l'autre à son point de vue, à contrer ses arguments. Chacun exprime son opinion, souvent avec un grand enthousiasme chez les pro-Wegener et une grande virulence chez les anti-Wegener, mais le débat ne revient jamais véritablement sur le devant de la scène. Personne n'arrive à emporter la conviction générale. Malgré tout, certains s'évertuent à défendre la théorie de la dérive et à en montrer la pertinence. 

Mais pendant les années 1930-1950, les idées de Wegener sont loin d'être tombées dans l'oubli

°°

En 1946, Léon Bertin émet des propos plus nuancés: 

"ainsi la théorie de Wegener explique avec remarquable aisance la plupart des phénomènes géologiques et géographiques. Les difficultés les plus considérables disparaissent à son contact. 

Elle jongle, littérairement, avec les masses continentales : les faisant se rapprocher ou s'éloigner tour à tour, se heurter, se plisser, monter les unes sur les autres."

"mais n'est-ce pas là, précisément, le grand danger et le point faible de cette -hypothèse trop commode- qui n'est qu'une hypothèse de travail et nullement une théorie définitive." (L.Bertin. -Géologie et Paléontologie, Paris Larousse, 1946)


°

Vening Meinenz relance les études sur la convection de la Terre, en 1948, il écrit;

"le refroidissement de la Terre et sa relation à la formation des courants de convection est un sujet qui a beaucoup retenu l'attention des géologues et des géophysiciens. 

Jeffreys, Holmes, Schwinner, Pekeris et Griggs ont tous étudié le sujet, qui est l'un des problèmes principaux de l'histoire de la Terre. Il est clair que ces courants, s'ils étaient formés, ont dû soumettre la croûte terrestre ä des forces de friction qui peuvent expliquer les phénomènes tectoniques. Certains autres phénomènes peuvent de même s'expliquer ainsi"

"l'hypothèse  des courants de convection, outre la supposition que la Terre subit effectivement un refroidissement, est fondée sur la supposition que sous la croûte rigide il existe un couche plastique et homogène suffisamment épaisse pour permettre la formation de tels courants. 

On ne peut pas douter qu'à la profondeur de quelques dizaines de kilomètres sous la surface, la matière est d'une nature plastique, car sans cela il serait impossible d'expliquer l'isostasie dans les zones où de grandes masses superficielles ont été enlevées par l'érosion ou ajoutées par la sédimentation; pour le réajustement de l'équilibre isostatique après ces changements de charge, nous devons supposer des mouvements de masse à des profondeurs de moins de 50km, et cette supposition nécessite la présence de courants circulant sous effet de différences de pression relativement faibles" (F. Vening Meinesz, Major tectonic phenomena and the hypothesis of convection currents in the Earth, Quartely Journal of the Geological Society of London, 1948, p.191)

° 

En 1949, Marcel Roubault exprime lui aussi

'est-ce dire que j'adopte sans en retrancher un mot les conclusions du savant allemand et que je fais miennes les idées exposées dans un livre, qui, au temps où j'étais étudiant, me paraissaient plus ressembler à un roman bien conçu qu'à un mémoire scientifique?'

'est-ce dire que pour moi le déplacement des continents représente un seul moteur de l'orogenèse? certes non, mais une telle attitude me paraît simplement objective et je pense que l'idée de la dérive des continents doit être prise sérieusement en considération, elle mérite infiniment mieux que l'accueil boudeur et les discussions réticentes réservées à cette hypothèse par certains savants, trop visiblement réfractaires à des idées révolutionnaires' (Marcel Roubault, La genèse des Montagnes, Paris, PUF, 1946, p.175)


°°

La Terre convective ou non convective?

Dans les années 1950, l'hypothèse de la convection change de statut. Contrairement aux deux décennies précédentes, pendant lesquelles seules quelques personnalités s'y intéressaient, les discussions deviennent nombreuses et touchent toute la communauté scientifique, aussi bien le milieu géologique que géophysique.

À cette époque, les courants de convection ne sont pas évoqués pour leurs implications avec la dérive des continents, mais parce qu'ils fournissent une explication satisfaisante à l'orogenèse  

°

Les Études sur le Paléomagnétisme des Roches des années 1954 ..



Aimentation Naturelle Rémanante -A.N.R- une découverte majeure qui fait évoluer le débat

Le paléomagnétisme 

-bien que les Chinois aient découvert les premiers le magnétisme terrestre dès l'an 1040, il revient à William Gilbert, physicien et médecin de la reine Elisabeth I d'Angleterre au 16e siècle, d'avoir réalisé que si l'aiguille aimantée d'une boussole pointe invariablement vers le Nord, c'est qu'il y a quelque chose, une sorte d'aimant placé au centre de la terre, et qu'il devient possible de calculer la direction et l'intensité du champ magnétique en tout point de la surface du globe-

Il faut attendre 1954, c'est une percée technologique qui a lancé toute l'histoire. 

En 1952, le physicien anglais Patrick Blackett, prix Nobel en 1948, invente, au cours de recherches sur les relations entre le magnétisme terrestre et la rotation de la terre, le magnétomètre astatique, capable de mesurer des champs magnétiques extrêmement faibles. 

Patrick Blackett- Keith Runcorn- Ted Irving


En 1959, avec ses collaborateurs Keith Stanley, Runcorn et Ted Irving, il utilise l'appareil pour mesurer la mémoire magnétique des roches ; c'est la naissance d'une discipline qu'on appelle aujourd'hui le paléomagnétisme.

Par les études sur le paléomagnétisme des roches de Keith Runcorn et de Ted Irving, la dérive des continents revient momentanément sur le devant de la scène. Les études paléomagnétiques sont fondées sur le fait que les roches volcaniques, lors de leur refroidissement, et les roches sédimentaires, lors de leur dépôt, s'aimantent partiellement au champs magnétique terrestre ambiant et constituent ainsi des mémoires du champs magnétique.



Ils tracent pour chaque continent le chemin suivi par le pôle magnétique et découvrent que ces chemins sont différents pour chaque continent

Runcorn propose de définir, époque par époque, la position d'un paléo-pôle magnétique pour diverses régions, un travail minutieux qui consiste d'abord à définir pour l'Europe, une trajectoire de la "promenade des pôles" -polar wandering- à travers les temps géologiques, puis ensuite de faire le même exercice pour l'Amérique.



Les laves basaltiques émises au niveau des dorsales contiennent des cristaux qui peuvent s’aimanter en se solidifiant, c’est à dire enregistrer les caractéristiques du champ magnétique terrestre. Or ce champ magnétique a subi des inversions spontanées brutales à diverses reprises dans le passé géologique, s’orientant soit vers le nord géographique (comme à l’heure actuelle), soit vers le sud. (Lycée Nicolas-Cohen/extraits du texte: expansion océanique)

Pendant cette période, les études sur la convection se sont rapidement développées grâce à Runcorn -1962, 1965, 1967, et il devient évident que les mouvements des plaques en surface sont couplés avec les mouvements internes affectant l'ensemble du manteau.

°°

Le géologue américain Harry Hammond Hess ouvre une étape fondamentale dans la compréhension de la dynamique terrestre, en imaginant que le plancher océanique ouvait se former au niveau des dorsales et dériver de part et d'autre à la manière d'un double tapis roulant.

ainsi, la théorie des plaques est née

Cherchant à expliquer la topographie sous-marine, c'est en 1960 que Hess suppose que des mouvements de convection assurent l'expansion océanique. 

Dans son ouvrage 'Histoire des bassins océaniques' il démontre la symétrie des fonds océaniques de part et d'autre de la ride médio-atlantique, et propose pour la première fois le concept d'accrétion océanique =formation des fonds océaniques.



Les magmas venant de lintéreur de la Terre s'épanchent à la surface du fond des océans. créant un nouveau plancher océanique, qui es susceptible de reploger au niveau des fosses océanique(universalis - Stéphane Guillot)

Son travail révolutionne les travaux de Wegener et de Holmes 

-

Ainsi, en 1962, le géophysicien américain Robert Dietz, 

est un des premier à émettre l'idée d'une expansion des fonds océaniques se forment perpétuellement au niveau des dorsales, s'éloignant de part et d'autre et venant s'enfoncer au niveaux des fosses de subduction.(Larousse-expansion des fonds océanique)

L'existance de points chauds est suggérée dès 1963. Le déplacement des plaques lithospériques au-dessus d'une remonté fixe de magma serait l'origine de l'alignement de volcans de plus en plus vieux.


-

Le paléomagnétisme repose sur les concepts et théories du -magnétisme- des roches. Ces deux disciplines sont donc inséparables. Le magnétisme des roches nous enseigne notamment comment naissent les aimantations, comment et pourquoi elles peuvent demeurer stables à très long terme.

Pour cela, il est indispensable de déterminer la nature des minéraux magnétiques ainsi que la taille des grains magnétiques impliqués.


Chaque type de roche -volcanique-magmatique-sédimentaire- acquiert en effet son aimantation selon un processus qui lui est propre.                                                                                  (universalis-Jean-Pierre Valet: directeur de recherche au C.N.R.S., institut de physique du globe de Paris)

°°

Dès 1967, il devient évident que les mouvements des plaques en surface sont couplées avec des mouvements internes affectant l'ensemble du manteau.

Cet enchaînement des faits montre que ce n'est qu'à partir de la découverte de l'expansion océanique que la convection a pu recevoir un large echo dans la communauté scientifique. 

La mobilité des fonds océanique puis le mouvement des plaques mettent en effet pleinement en évidence la nécessité d'une forme de convection thermique, même si les modalités de celle-ci doivent encore être précisée. 

L'hypothèse des courants de convection n'a donc pas réussi à s'imposer par elle-même: elle n'a été acceptée que lorsque les phénomènes superficiels ont montré qu'elle  ne pouvait pas être niée..

Cependant, la reconnaissance des courants de convection, grâce à la théorie de la tectonique des plaques ne clôt pas les débats, bien au contraire. Ceux-ci ne font que changer de nature. Il ne s'agit plus de discuter sur l'existence ou non-existence des mouvements convectifs mais de s'interroger sur leur géomètrie.

°

Dès les années 1970 

de nombreux chercheurs proposent une autre forme de convection

Dans ces nouvelles conceptions, les mouvements convectifs sont relativement continus, et non pas discontinus comme souvent proposé auparavant. Les "phases tectoniques" qu'avaient découvertes les géologhes existent réellement, mais elles sont souvent dues à des collisions de micro-blocs qu'à des changements drastiques de la convection.


Le rôle des inégalités de la répartition horizontale des sources de chaleur, s'il est encore évoqué pour les "cycles de Wilson" est très minimisé. C'est un gradient thermique vertical qui est mis en avant, avec un refroidissement par le haut et une production de chaleur dans la masse du manteau.

Mais cela a du mal à passer dans la communauté des non-géophysiciens, les plaques ne sont pas entraînées passivement à la surface des cellules de concection, mais prennentune part active dans la convection.

-

On est loin des premières applications de la convection à la Terre et des idées, pourtant prophétiques de Holmes.

Ces questions ne sont pas totalement règlées pour autant et les discussions se poursuivent encore aujourd'hui pour écrire le prochain chapitre de l'histoire.. enfin

-la  convection mantellique de la tectonique des plaques, si souvent évoquée, si souvent mal comprises- ('la convection mantellique', Spéphane Labrosse, modifié par Pierre Thomas)

(bibliographie: V. Deparis, H. Legros, 2000, Voyage à l'intéreur de la Terre. -De la géographie antique à la góphysique)

°°°

Aujourd'hui..

On est loin des premières applications de la convection à la Terre et des idées poutant prophétiques.

Toutes ces questions ne sont pas totalement règlées pour autant et les discussions se poursuivent encore aujourd`hui  pour écrire le prochain chapitre de l'histoire.



La convection mantellique, moteur de la tectonique des plaques, si souvent évoquée, si souvent mal comprise..


°°

L’Univers

 
Il peut paraître illusoire, inutile ou présomptueux d’oser consacrer quelques lignes à l’Univers dans son ensemble. Néanmoins, l’intelligence de l’homme l’a conduit à inventer un très grand nombre de  techniques qui lui permettent d’appréhender à la fois infiniment petit et infiniment grand, l’Univers est l’ensemble de tout ce qui existe.



En 129 avant J.C., Hipparque de Nicée avait déjà réussi à mesurer la distance de la Terre à la Lune, qu’il avait estimé entre 59 et 67 rayons terrestres, ce qui correspond à une valeur moyenne de 60, qui correspond à 384000km. La lumière par exemple, met quatre ans à nous parvenir de l’étoile la moins éloignée.

Devant de telles valeurs, difficilement concevable, l’Univers devient pour l’homme un concept plutôt abstrait, qu’il ne peut se représenter mentalement que par un modèle extrêmement simplifié. Malgré les technologies avancées dont on dispose aujourd’hui on est encore loin d’avoir percé tous les secrets de l’Univers.


La question de l’origine de l’Univers reste encore et toujours une question métaphysique
(source : universalis  « univers-encyclopaedia »)


 °°°°°°°°

 Sources supplémentaires: 

-La science et Gens, A. Wegener et la théorie de la dérive des continents, Vincent Deparis Lycée Jean Monnet,2011

-Livre de Géologie de classe, V. Boulet, 1925

-La Chaîne des Alpes et la formation du continent européen, Bull, Société Géologique, 1887, p. 442

-Les géosynclinaux et les aires continentales, Bulletin de la Société géologique de France, 1900

-La Genèse des continents et des océans, A. Wegener, 1912

-La Formation des Montagnes par collision de deux continents, la tectonique de l'Asie, E. Argand 1924

-La force d'Eötvös; Les courant de convection, A. Wegener

-Le rejet des forces invoquées -The Earth, Harold Jeffreys,1924, Cambridge, University Press,1924, 1929

-Genèse des océans et des continents, Harry Hammond Hess, 1915

-Histoire de la tectonique des plaques, G. Gabriel, Paris 2010

______

mise en page: air du temps

rédaction: air du temps

2023

 ______________________


La Ligne de Partage des Eaux


 


La Ligne de Partage des Eaux désigne une limite géographique qui divise un territoire en différents bassins versants. 



Il faut distinguer les bassins versants aériens et souterrains. L'eau de pluie qui tombe de chaque côté de la ligne de partage, finit par être collectée par les principales rivières des bassins et peut aboutir dans des destinations très lointaines.


Liés à la naissance des Pyrénées, puis les Alpes, qui au Tertiaire créent des reliefs en soulevant la bordure de près de 1000mètres et plus, par ces mouvements de l’écorce terrestre.



Ce relief conduit les rivières à creuser des gorges profondes pour se raccorder à une vallée. À cela s’ajoute, il y a 65millions d’années, le quasi assèchement de la Méditerranée, évènement appelé ‘crise messénienne’

Le niveau de la Méditerranée se trouvant lors près de 2000mètres plus bas qu’actuellement, cela entraîna un surcreusement spectaculaire de la vallée du Rhône, qui ressemble alors à un canyon.

Malgré la remontée du niveau de mer à la fin du Messénien, les vallées évoluent petit à petit vers les paysages actuels, notamment pendant le Quaternaire.



Par exemple, la ligne de partage continentale de l’Amérique est une ligne imaginaire qui sépare les eaux qui finissent par drainer l’Océan pacifique de celles qui se jettent dans l’Atlantique





Cette ligne de partage des eaux désigne donc une limite géographique qui divise un territoire en un ou plusieurs bassins versants.


Cependant, il existe également des bassins versants qui ne sont pas reconnaissables sur le terrain, car ils sont cachés dans le sol et dépendent donc de la structure géologique du substrat.
Dans ce cas on parle de bassin versant souterrain, ou fractures des eaux souterraines. Les bassins versants souterrains et hors sol peuvent aussi avoir de différentes couches.



Un autre cas particulier concerne les bassins versants glacés, où, comme dans l’Atlantique, le transport de l’eau s’effectue presque exclusivement à travers les glaciers. Les courants de glace peuvent voyager bien au-delà des bornes situées dans les profondeurs du sol.

La ligne topographique du partage des eaux marque une limite sur le terrain, comme des limites cadastrales entre deux communes ou entre deux pays. La ligne de partage des eaux sert souvent de base juridique à la délimitation de frontières dans des zones montagneuses, comme c’est le cas dans les Alpes entre la France et l’Italie, ou dans les Pyrénées, entre la France, l’Espagne et la partie nord d’Euskal Herria = le Pays Basque




Pour la commodité, on y utilise le plus souvent l’appellation raccourcie :
ligne A/M, pour désigner la ligne de partage des eaux entre l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranéen, donc ‘les pays de la ligne A/M’

La ligne A/M concerne 9 pays sur une longueur de 8080km. Du Nord vers le Sud, les pays traversés sont:

Autriche – Tchéquie – Allemagne – Suisse – Italie – France – Andorre – Espagne – Maroc


Parmi eux, proportionnellement à la surface des pays, c’est Andorre qui se retrouve largement mis en avant pour sa ligne A/M

L’altitude moyenne de la ligne est de 1230m – 73 fleuves ont leur bassin versants qui remonte jusqu’à la ligne A/M – 9 pays – 37 régions – 1480 communes 58 tunnels passent sous la ligne A/M et 11 canaux la franchissent


De nombreuses cols routiers l’atteignent, dont 13 cols à plus de 2000m d’altitude





Sans oublier GR -les chemins de grande randonnée, souvent historiques, les Gr pour marcheur, et les voies de pèlerinage


Ainsi, la ligne ferroviaire historique ‘Paris-Lyon-Marseille =PLM’, passe sous la ligne Seine-Rhône dans le tunnel de Blaisy-Bas -4114m
°
Sources : 1e  partie : geoparc des monts d’ardeche  – IPE-asso  – aquaportail – geodumonde

**

Les bassins versants contigus, les Points triples

Si trois lignes de bassin se rejoignent, un point de bassin est créé semblable à un triangle à trois frontières, où l’eau coule dans trois systèmes fluviaux différents. 




Les lignes de partage des grands bassins hydrographiques océaniques –des différentes mers ou des grandes provinces hydrographiques et des ruisseaux et rivières, mais aussi seulement une certaine région, sont appelées –le principal bassin versant


Par exemple, les deux principaux bassins hydrographiques européens sont situés à 200km à l’ouest et à 300km au nord-ouest de Moscou, le principal point d’influence en dehors de la Russie se situe en Suisse, au Pass Lunghin, 

en aval du Piz Lunghin, à 2645m d’altitude, il fait partie de la Chaîne montagneuse de L’Albula. 

Tripoint ou Points triples de bassins versants, il se situe à la convergence entre les bassins versants  du Rhin –mer du Nord, du Danube –mer Noire et du Po –mer Adriatique (ipe-asso)

°°

En France, on constate 3 points triples


‘Rhône-Seine-Meuse’ (RSM)



le Rhône se dirige vers la mer Méditerranée

la Seine prend la direction de l'Océan Atlantique

et la Meuse se dirige vers la mer du Nord. 
Le point triple hydrographique est précisément dans la Haute Marne entre 

Recourt et Poiseul au Val de Meuse sur le chemin de Falouande au Nord du Plateau de Langres -lieu-dit "les Marchais" à 453m d'altitude 

°

‘Rhône-Seine-Loire’  (RSL)

il se situe sur la commune de Meilly-sur-Rouvres dans le département de la Côte-d’Or à l'intersection des trois bassins versants du Rhône - de la Loire - et de la Seine
 
Le point de partage des eaux se situe 


à la jonction de la N81 (D981) et la rue de la Vachère, un chemin rural au bout de la ' Pièce du Pâtis' à 439m d'altitude

la Manche par la Seine

l'Océan Atlantique par la Loire

et la mer Méditerranée par la Saône

°

‘Loire-Rhône-Garonne’ (LRG)  


il se trouve en Lozère, entre Mende et Langogne, près de la limite entre les communes de Belvezet et de Allenc et le Mont-Lozère 

très exactement au sommet du Planas dit     ‘la Pierre Plantée ‘ à 1271m d’altitude

Belvezet est une ancienne commune française située dans le Gévaudan à l'intersection des trois bassins versants du Rhône, de la Garonne  et de la Loire

se trouve sur le Causse de Montbel, près du col de la Pierre plantée, sur le GR7 et sur la limite entre Belvezet et Allenc, très précisément au sommet du Planas à 1271m d'altitude à quelque 600m  au N-NO du col de la Pierre Plantée

la Loire vers l'océan Atlantique
la Garonne vers l'océan Atlantique
le Rhône vers la mer Méditerranée 

°°

Le Glacier du Rhône

est l'un des plus importants fleuve de glace du Centre des alpes suisses. Il est avec ses 17.38km² le neuvième glacier de la Suisse sur 16,91km². Situé à la source du Rhône, il s'étend jusqu'au  fond de la vallée de GletschChaque année, le glacier recule d'une dizaine de mètres 




En 1708, Johann Jakob Scheuchzer fit les premières descriptions précises.

À l'époque des glaciations, le glacier du Rhône était le plus étendu du territoire suisse. Un de ses bras atteignait le Jura, jusqu'à la région de Bâle, l'autre bras s'allongeait jusqu'à la région de Lyon.

Grâce à sa situation sur un itinéraire touristique classique à travers  les Alpes suisses, le Rhône fut rapidement bien desservi et devient l'un des  glaciers les plus visités de Suisse.

Une grotte de glace retaillée chaque année donne aux visiteurs un aperçu de l'univers glaciaire (source: DHS-dictionnaire historique de la suisse)

°
Le Rhône prend sa source dans le N/E du canton du Valais,  au pied du massif du Gothard


Le Rhône


La Vallée du Rhône a connu différentes phases de formations continentales et fluviales



Dominé par les Romains, où de nombreuses vestiges montrent encore aujourd'hui la richesse de cette civilisation. Le Rhône constitue un axe majeur de circulation de populations et de marchandises.


Le cours d'eau du Rhône en Suisse, en remontant à proximité du Bouveret et de la réserve naturelle des Grangettes vers  le lac Léman près de Saint Gingolph  
-le Rhône marque ensuite la frontière entre les cantons du Valais -rive gauche et du Vaud -rive droite, séparant le Chablais valaisan et le Chablais vaudois.


Les eaux du Lac Léman sont principalement alimentés par le Rhône

L'écoulement des eaux du Rhône se stabilise à une profondeur d'environ 20m dans les eaux du Lac Léman et il est d'une épaisseur variant de 7 à 15m. L'écoulement des eaux s'étale sur une distance de 55km jusqu'au Petit Lac, formant donc un flux homogène (source: wp.unil.ch.geoblog)

°°
La Seine

sa source se situe à 470m d'altitude, non loin du Plateau de Langres en Côte d'Or à Saint Germain-Source Seine. 


Long de 776km, son cours a une orientation générale du sud-est au nord-est. Elle se jette dans la Manche près du Havre en formant un estuaire large de plusieurs kilomètres. La Seine est une des voies d'eau les plus fréquentées de France.

Déjà les Romains remontaient son cours pour des raisons commerciales ou parfois militaires.

Près du Plateau de Langres, entre Côte d'Or et Haute-Marne, aux confins de la Bourgogne-Franche-Comté et du Grand-Est, la Marne et la Meuse qui se dirigent vers une autre direction, ainsi que          la Seine, y prend sa source, dans une grotte en pierre calcaire, découverte lors de fouilles.


Ce lieu était en effet  vénéré par les Celtes, qui faisaient un lieu de pèlerinage en attribuant à son eaux des vertus guérisseuses.
Lors de ces fouilles, une statue en bronze a été trouvé, datant de l'époque gallo-romaine, représentant la Déesse Sequana, un personnage de la mythologie celtique, dont le fleuve tire son nom -Seine

°
L'embouchure de la Seine





La transition entre la mer, la terre et le fleuve, l’estuaire de la Seine constitue un milieu naturel remarquable, malgré une artificialisation très importante. L’intérêt biologique exceptionnel provient de la rareté et de la spécificité des milieux en présence ainsi que leur importance fonctionnelle. 

L’originalité et la diversité des milieux induisent en effet une grande richesse patrimoniale en termes d’espèces tandis que la productivité de ces milieux et l’ampleur des surfaces concernées permet l’accueil de populations de poissons et d’oiseaux d’importance nationale ou internationale selon les espèces.


L'estuaire de la Seine fait partie des trois plus grands estuaires de France avec la Loire et la Gironde. Une vaste zone humide de près de 10 000 hectares, qui abrite un ensemble de milieux typiques et remarquables à l'échelle européenne

°
Le pont de Normandie


le pont de Normandie était à son ouverture le plus long pont à haubans du monde. Il contribue à la physionomie de l’estuaire et renforce les liens entre les deux rives.

Sa silhouette élancée domine l’embouchure de la Seine. C’est l’un des ouvrages les plus ambitieux construits en France au cours des dernières décennies.

Ils sont séparés par une portée centrale de 856 m. Les 184 haubans dessinent une silhouette élégante et photogénique. Pour relier une rive à l’autre, vous parcourez plus de 2 km suspendus au-dessus de l’eau.

Une prouesse technologique

Les travaux durent sept ans et démarrent simultanément de chaque côté de la Seine : la jonction a lieu à l’été 1994. Impressionnant ouvrage d’art, le pont d’appuie sur des pylônes hauts de 214 m (la taille de la Tour Montparnasse) et reposant à 50 m de profondeur sous le lit de la Seine. 

Ils sont séparés par une portée centrale de 856 m. Les 184 haubans dessinent une silhouette élégante et photogénique. Pour relier une rive à l’autre, vous parcourez plus de 2 km suspendus au-dessus de l’eau, il pointe à 52 m au-dessus des plus hautes eaux pour ne pas entraver la navigation des grands bateaux. 

L’accès se fait par viaducs en béton précontraint coulé sur place. La structure haubanée et le tablier métallique central, conçu comme une aile d’avion inversée, permettent au pont de Normandie de résister à des vents de 440 km/h !  (lehavre-seine-patrimoine)


°°
La Garonne


prend sa source en Espagne dans la province d'Aragon au pied des Glaciers orientaux de la Maladetta où -Monts maudits. 

Elle naît à une altitude très élevée des glaciers culminant à plus de 3000m d'altitude.

Mais pour les Aranais, le Val d'Aran est le pays de la Garonne. A cet endroit, il y en a beaucoup de torrents qui sont tous appelés 'Garona'.


Les géographes français admirent sous réserve, que la véritable source de la Garonne était le bassin oriental du glacier des Monts Maudits, les eaux du glacier s'engouffrant au 'Trou du Toro' côté aragonais pour ressurgir au 'Goueil de Jouéou' côté aranais.

La Garonne prend effectivement sa source à 3404m au Pic d'Aneto dans le Massif de la Maladetta et entre en France au Gorges du Pont-du-Roi après 50km
La Garonne draine la plus grande partie de l'Aquitaine et reçoit le plus important de ses affluents pyrénéens de l'Ariège.


Bien qu'il s'agisse d'un fleuve violent, imprévisible et incertain, au débit irrégulier, la Garonne a été un fleuve navigable depuis les temps anciens.

Longue de 647km, la Garonne est l'un des grands fleuves français. 
Ses milieux naturels constituent un écosystème qui remplit des fonction indispensables à l'équilibre du fleuve et maintient la biodiversité et les berges du fleuves.

°°
La Loire


avec ses 1016km, la Loire est le plus long fleuve de France. Près de 2000 ans d'histoire, la Loire reste le plus ancien fleuve sauvage d'Europe.



La Loire prend sa source au sud/est du Massif Central, au pied du Mont Gerbier de Jonc en Ardèche proche du petit village Sainte Eulalie, à 1417m d'altitude.


Ancien Suc phonolitique, le Mont Gerbier de Jonc se situe sur la ligne de partage des eaux entre l'Atlantique et la mer Méditerranée.

En réalité il s'agit des sources de la Loire qui sont à nombre de trois. La présence de ces trois sources est due au fait que, sous le Mont Gerbier de Jonc se trouve la nappe phréatique du grec -'phréas = puits- , et l'eau sort en plusieurs endroits pour se rejoindre en formant la Loire.

En serpentant à travers la région volcanique du Velay, elle creuse des gorges profondes. 


La Loire fut l'une principale voie de commerce en France, en transportant déjà au XVIIe siècle du vin, de la houille, du bois, des céréales et du sel. 

Sur les berges de la Loire


une multitude de châteaux ont fleuri au fils des siècles, qui font la fierté de la région du Val de Loire.

Le Val de Loire est parsemé de banc de sable doré, formant des îles innombrables où les oiseaux migrateurs s'y reposent.



La Loire, dans ses basses vallées active sa course à la rencontre de l'océan progressive le long de 60km de l'estuaire. Elle donne naissance à des milieux naturels écologiquement très riches  


L'intégralité du fleuve a été inscrit comme Site d'importance communautaire du réseau européen Natura 2000


Le pont de Saint-Nazaire 


a été mis en service en 1975 après trois années de construction. À l'époque il détenait le record mondial de portée pour un pont métallique haubané.

C'est le plus long pont de France avec 3356 mètres de longueur.

Avec sa travée centrale de 404 mètres, le pont de Saint-Nazaire a détenu pendant 8 ans le record mondial de portée pour un pont métallique haubané.

72 haubans soutiennent le pont et se rejoignent en tête des deux pylônes à 68 mètres au-dessus du tablier.

54 piles de pont pour le soutenir : 31 piles au nord et 23 piles au sud.

3 voies de circulation permettent aux véhicules de le traverser.

Le pont compte également deux surlargeurs pour les vélos et deux passages de service pour les piétons. (source : Loire Atlantique)

°°

La Meuse,



prend sa source à Pouilly en Bassigny non loin de la Ligne de partage des Eaux entre les bassins de la mer du Nord et ceux de la Méditerranée.


Longue de 950km, la Meuse est considérée par les géologues comme le plus vieux fleuve du Monde


L'identification de sa vraie source, parmi toutes les sources qui lui donnent naissance, n'est pas si certain. 

Parmi ce grand nombre de sources que comprend le village de Meuse, l'une d'elle serait considérée comme la source de la Meuse, mais peu probable, car aucun document le prouve.


Le Bassigny était autrefois une région marécageuse, et repose sur le revers de la Côte des grès, évoquant des petites vallées très étroites et escarpées, au pied du Plateau de Langres qui donne naissance à des sources de la Meuse. 


Elle traverse la Haute Marne, les Vosges, la Meuse et les Ardennes, ainsi que la Belgique et les Pays-Bas pour se jeter dans la mer du Nord.

La Meuse renforme un patrimoine naturel exceptionnel. 



Les milieux humides du fleuve constituent des réservoirs de biodiversité et sont des lieux de vie d'une flore et d'une faune emblématiques, une richesse naturelle rare qui explique son classement en Zone Natura 2000

°°°
Point quadruple

‘Escaut-Meuse-Seine-Somme’