Air du temps  ~  Dé-Tour de France  - Gira sole.info  -  Hortus  - Pipelet  - Tutto in Pelle    

                               

 

www.gira-sole.info 

 

HORTUS -   le Jardin extraordinaire


Introduction 

-Le Jardin à travers les Âges 

-Conception et aménagement d’un jardin pour tous

-Les premiers pas au jardin -Quel style de jardin choisir -Le choix des plantes

*

Le Jardinage sans jardin

-Le chemin vers la réussite -Balcon et Terrasse en conteneurs  -Aspect visuel 

-Exploitation de l'espace -Choix des plantes -Harmonie des couleurs 

-Balcon et Terrasse gourmand -Effet par les Plantes -Rôle du feuillage

-Cour et Patio  des pièces à ciel ouvert -Lien naturel entre maison et cour 

-Faire d'une petite parcelle un chef-d'œuvre -Ambiance romantique

-Composer un rideau végétal -L'évolution au fil des saisons

*

-Les petits Jardins à surface limitée -Créer des séparations 

-Petits Massifs aux végétaux différents -Bordures traditionnelles 

-Succession des Floraisons -Massif de feuillage -la Rocaille -Bordure potagère

-Le Secret d'un jardin réussi -la Taille des végétaux à maturité 

-Les Éléments de base du jardin -le Rideau de verdure

*

-Réalisations et Entretien -Clôtures -Haies -Muret

-Le Choix des végétaux -Caduc -Persistants -Conifères -les Espèces

-Les Formelles et les Informelles 

-Le Jardin idéal,  le but de l'aménagement paysager

-Couleurs, formes, textures et espaces - plates-bandes et massifs

-apprendre à utiliser les couleurs et à composer un magnifique massif             

 -extraits des lettres de Vincent van Gogh à son frère Théo

-le jardin de rocaille réussi

-Allées, Marches et Dallage


°°


Le Jardin à travers les Âges 



Le jardin est depuis l'origine des civilisations une image  d'Eden, qui était le premier jardin le 'Paradis', un havre de paix qui exprime l'harmonie, le plaisir, le bien-être, la protection, ainsi que le 'Jardin des délices' ce paradis mythique, qui enchantait les hommes  depuis toujours.

Le jardin jouait un rôle important depuis les plus anciennes civilisations. Dans ces jardins anciens, qui suivaient généralement une structure formelle, on trouvait des plantes qui apportaient l'ombre ou un abris, et qui avait une fonction décorative et des vertus médicinales. Depuis toujours on a cultivé des plantes, des fruits, des céréales, des légumes mais aussi des aromates, qui pour leur odeur étaient bien appréciées.

 

 

Le jardin était un lieu de repos, de loisir où l'on pouvait faire des jeux, écouter de la musique, dîner et organiser des fêtes. Le jardin était une pièce en plein air, mais surtout une extension de la maison. Le jardin était ainsi intimement lié à de nombreux aspects de la vie. (histoire des jardins -gerbesdangelica)

°

Comment trouver son point de mire..

Pour avoir un beau jardin, c'est d'abord avoir non seulement 'un jardin', mais, la volonté de créer 'son jardin'. Avoir un beau jardin, c'est celui qu'on a conçu et réalisé avec amour, passion et fierté. Mais avant de se lancer dans les travaux, il sera nécessaire de faire l'état des lieux. 


Les premiers pas vers une réussite sont, de respecter les forment du terrain et la présence des principaux éléments déjà existants. L'exposition du jardin est très important afin de pouvoir choisir les espèces et végétaux qui conviennent à leur situation, donc on profite des caractéristiques existantes, p.ex., s'il y a un bel arbre dans le jardin du voisin, il n'y a pas de raison d'en cacher la vue par sa propre plantation. 

Souvent il y a déjà une très belle vue sur le paysage, une nature sauvage, une forêt, un plan d'eau, ou une orientation vers l'est ou l'ouest, dont on peut absolument profiter d'un levé de soleil ou d'un couché de soleil. C'est exactement sur ses points de repère positifs où ensuite on improvise la position du chemin, d'une allée, d'une haie, d'un point d'eau, le potager, l'aire de jeu, muret et ou autres.

Dans la nature, l'ondulation d'une colline, ou, au contraire de dissimuler les bâtiments ou points disgracieux. Le climat d'une région conditionne bien évidemment le choix des végétations et parfois même le style de jardin. Le mieux vaut s'adapter aux conditions locales et au climat qui les dominent. Les conditions climatiques dépendent de l'ensoleillement, du vent dominant, de la pluviométrie et du froid. 

 

 

Ce qu'il ne faut surtout pas négliger, ce sont les caractéristiques de la région, son environnement doit être en harmonie avec la faune et la flore riches et diversifiées, ce qui est parfois difficile, voir impossible d'obtenir.

Que le jardin soit petit, moyen ou grand, avec un peu d'efforts, son jardin peut devenir vraiment extraordinaire.

°

Comment créer ou recréer un espace vital

Favoriser la biodiversité et attirer les animaux dans son jardin et même dans un jardinet citadin, une terrasse ou un balcon, tous représentent un habitat pour les espèces qui vivent et c'est important, notamment en milieu urbanisé.

Planter des arbres, arbustes et haies aux essences variées, aux floraisons étagées, ainsi les insectes et oiseaux auront nourriture et abri toute l'année.

 


Laisser un endroit de friche propice au développement d'une flore locale diversifiée, oiseaux, abeilles et papillons apprécieront. Mettre en place des nichoirs, des mangeoires, des haies à baies. 

 

La biodiversité est aussi favorisée par la mise en place de plantes qui assureront une bonne pollinisation, des légumes, des fleurs et des arbres fruitiers. Les arbustes ou même les arbres, si le terrain le permet, sont important pour l'ambiance qu'ils créent, mais aussi pour les abris et la nourriture qu'ils procurent à de nombreux animaux.

Privilégier, sans pour autant exclure les autres, les arbustes indigènes bien adaptés de nos contrées, plutôt que des essences exotiques.

Ces quelques aménagements sont des exemples des points de départ pour une prise en compte de la biodiversité de notre jardin. Ils permettront de faire de belles découvertes, de participer à la mise en place d'une conception du jardinage respectueuse de l'environnement et de nous poser des questions sur nos relations avec les règnes de la nature et sur notre place dans ce jardin extraordinaire.  

°


Quelles sont les préparations utiles, avant de commencer les travaux !

Au premier lieu il s'avère nécessaire d'avoir une vision de quelle sorte de jardin il s'agit. Pour arriver à une bonne conception, il faudra, dans tous les cas, prendre le temps d'observer le lieu. L'exposition du jardin par rapport aux heures d'ensoleillement, le vent joue également un rôle important, l'ombre des bâtiments ou grands arbres environnants, ont une influence sur le style de jardin et aux choix des végétaux. 

S'il s'agit de restaurer le jardin existant, il faut faire un choix des plantes qui peuvent rester sur place, et d'autres qui seront remplacées.

De quel genre de jardin s'agirait t-il? Selon les attentes, les principes resteront les mêmes. Aménager un petit jardin, les limites sont déjà posées par la surface à disposition. Même pour aménager un balcon, beaucoup de chemins mènent à une réussite, selon son aménagement, il peut donner l'impression d'être plus grand.

°

'Mon' jardin doit ressembler à ses propriétaires

Une fois l'inventaire du jardin est terminé, il faudrait procéder au dessin du jardin, en y représentant les angles de vue à privilégier, analyser le jardin en fonction de son environnement immédiat. Y a t-il des points de vue sur des bâtiments disgracieux que l'on est obligé de les cacher. Il va de soi, qu'il est impensable de se reporter sur les caractéristiques topographiques : dimensions, courbes de niveau, pentes, déclinaisons, voisinages, forêts, de l'orientation, vues et perspectives.

°

Partir du bon plan pour définir son jardin

Avant de se lancer, il faudra avoir une idée précise de ses attentes. Parmi les possibilités, certains choix à faire seront obligatoires. 

Un jardin d'agrément familial avec barbecue en dur, une aire de jeux pour les enfants ne répondra pas aux mêmes impératifs qu'un jardin de collectionneur, dans lequel le passionné de botanique accordera la priorité aux massifs les plus riches et les plus élaborés.

Un jardin de pelouse ne nécessite que peu de temps, ce type de jardin permet de profiter au mieux du jardin pour un minimum d'efforts.

Un jardin clôturé d'une haie qui le mettrait à l'abri des regards où l'entretien se limite à une taille ponctuelle. 

Un jardin de campagne serait un bon compromis, parce qu’il comprend tout, en son ensemble, fleurs, arbustes, herbes aromatiques, légumes .. Ce type de jardin exige cependant davantage de travail à fin de conserver sa belle harmonie.

Un jardin de massifs fleuris est sans conteste l'un des plus beaux atouts d'un jardin. La clé de la réussite réside dans le choix des végétaux. Les espèces seront élues en fonction de la couleur des fleurs, de leur forme et de la période de floraison.

Puis un jardin naturel qui peut réserver souvent de beaux petits coins de nature vierge, cultiver de fleurs sauvages et multicolores comme des coquelicots et autres plantes messicoles (des champs).

 

 

°

En seconde ligne il y a l'état des lieux

Selon le style de jardin, on doit tenir compte des caractéristiques du terrain.

Le jardin de ville, des fois une arrière cour intérieure ou une petite bande de terrain jouxtant un pignon. Imagination et vigilance sont les premières qualités d'un jardin de ville.

Le petit jardin d'une maison citadine ou mitoyenne, où la surface de ce type de jardin est souvent limitée mais il peut, par contre être très séduisant.

Le grand jardin à la campagne ou en périphérie des villes, il faudra prendre en compte le paysage environnant. Un grand jardin ne doit pas s'embrasser d'un seul regard.

En effet, cet espace, le jardin doit constituer le prolongement de l'habitation et servir en toute saison de cadre à de nombreuses activités, tant domestiques que sociales.

"la conception du jardin, en partant du principe qu'il s'agissait d'un bien nécessaire et, partant, destiné à tous les individus, quelle que soit leur classe sociale. Pier de Crescenzi 'Liber ruralium commodorum'

°

Remettre en état un jardin existant

On voit souvent des jardins, petits ou grands, vraiment laids où se mêlent des plantes mal réparties, d'origine diverse, dominés par l'anonymat, à ce jardin moderne qui ne répond pas toujours à la beauté et s'intègre mal dans le cadre environnant. Les jardins modernes ne doivent pas être considérés comme quelque chose d'étranger aux habitants de la maison. Un jardin on conçoit comme pièce allongeant l'habitation et servir en toute saison de cadre à de nombreuses activités.

 

 

 

Que l'on se lance á la création de son jardin, que l'on a repris un jardin existant ou que l'on a décidé de remanier son jardin, les règles sont toujours les même:

Avant de décider d'orner son jardin, il faut connaître les exigences de la plante quant au sol, à l'exposition ou au climat. Il faut savoir le développement que prendront les plantes aux cours des années. 

Il faudrait faire l'inventaire de ce qui existe, répertorier les arbres, arbustes et plantes encore en bon état et ceux qui doivent être éliminés. Marquer les éléments à conserver. Pourtant garder quelques vieux  arbres ou arbustes pour laisser aux plantations nouvelles le temps de se développer.

Les mois d'hiver sont idéals à planifier la conception du nouveau jardin ou de remettre en valeur son jardin existant.

°

Faire paraître son jardin plus grand 

Ouvrir un jardin clos par des haies vers l'extérieur, faire de sorte que le regard soit conduit, par l'agencement du jardin se portant sur un centre d'intérêt environnant, un bel arbre, un champs, un paysage .. Les ouvertures font reculer les limites du jardin et le fait paraître plus grand. Diminuer la hauteur des haies pour dégager les perspectives et en arrondissant les angles de manière harmonieuse des points de repères précis. Ainsi, toutes ces ouvertures servent à intégrer le petit jardin à son environnement.

°°°°

Le jardinage, une tradition vieille de plus de quatre siècles


 


Il suffit d'observer le paysage quotidien pour se rendre compte que le jardin moderne ne répond pas toujours aux critères de la beauté, et s'intègre souvent mal dans le cadre environnant. Cependant, ce serait une erreur de laisser disparaître un art aussi important et passionnant que le jardinage. 

De multiples possibilités s'offrent à qui l'imagination se débarrasse des styles et des clichés habituels pour exalter les vertus du design personnalisé.

°

La question qui se pose : comment et par où commencer 


La création d'un jardin ne s'improvise pas. Le secret de la réussite réside principale dans la réflexion préalable, qui permettra la création d'un jardin unique, qui reflète bien la personnalité de son auteur.

Dessiner un plan de base afin d'organiser l'espace disponible, et les caractéristiques essentielles à la structure du jardin. 

Aujourd'hui, plus qu'autrefois, cet espace doit constituer le prolongement de l'habitation et servir  en toute saison le cadre de nombreuses activités.

 

 

Aménager ou créer son jardin est une affaire de longue haleine. Il s'agit donc de reporter sur une feuille, un croquis ou plan de la maison et du jardin avec chaque élément fixe. Tous les jardins ne revêtent pas une forme carrée ou rectangulaire et ne couvrent pas toujours une étendue plane. À l'aide de crayons d'une couleur différente, noter ce qui déplaît, ce qu'il pourrait être supprimé, structures existantes, végétaux, sans hésiter à éliminer sans concession tout ce qui déplaît. À conseiller, répéter cette opération à chaque saison, ainsi que les conditions climatiques, la trajectoire du soleil, les courants d'air, l'intensité de l'ombre qui varie de saison à saison. Luminosité et nature du sol déterminent le type de plantation.

 


Pour mener à bien le projet, il faut élargir la perspective vers l'extérieur. À partir de là, quel sera le principal point d'ancrage du regard et ainsi déterminer le tracé des allées, escaliers, de relier entre eux les divers centres d'intérêt. 

Même un jardin relativement petit peut paraître beaucoup plus grand grâce à des  recoins dérobés à la vue. C'est en sélectionnant ce qu'on souhaite mettre en valeur ou ce qu'il faut masquer.

Plus que tout autre facteur, le plan du terrain déterminera le style du jardin. Avec un projet soigné et une bonne dose d'ingéniosité, on réussit à transformer un jardin classique aux lignes géométriques en un jardin aux rondeurs asymétriques et inversement. Ou bien encore, à la création d'un jardin. 

 

 

Ces quelques conseils sont valables à toutes sortes de jardins, soit de petite ou de grande taille, soit la structure et son apparence, même les terrasses, cours et les balcons, sans oublier que, plus que le projet est ambitieux, les exigences de soins attentifs et réguliers seront nécessaires. Un projet trop ambitieux peut dépasser le champ de possibilités. 


Créer un schéma de base à respecter, un certain équilibre des formes, des lignes et des couleurs à fin que, tout le long de l'année 
-contempler son jardin se révèle en un véritable plaisir.

°°

Style et  l'aménagement  de son projet, site et exposition du lieu

Quelque soit le style de jardin, il faut d'abord tenir compte des caractéristiques du terrain. Les premiers pas vers une réussite ont été déjà largement expliqués dans les textes précédents. L'influence atmosphérique, ainsi que l'exposition et la configuration générale du jardin et de son environnement immédiat: le terrain est-il en pente - entouré d'arbres, de murets de clôtures ou de bâtiments!? bien que, l'exposition d'un jardin se définit par rapport à son orientation.

°

Climat et Microclimat

Le climat d'une région conditionne le choix des végétaux et même le style de jardin qu'il convient d'adopter. Le climat d'une zone relativement étendue est plutôt facile à appréhender. Les conditions climatiques dépendent de l'ensoleillement, du vent dominant, de la pluviosité, du froid, caractéristiques de la région, les facteurs s'associent aux conditions atmosphériques de la région et créent des milieux localisés qui sont des microclimats. 

Les conditions climatiques sont aussi influencées par les particularités géographiques, comme un creux de vallon, près d'une rivière, sur un coteau, ou par la présence des haies denses, des arbres, des forêts, des murs et des bâtiments. Ce n'est que par l'observation et l'expérience qu'on peut tirer des solutions. 

D'autres facteurs importants à savoir si l'ensemble de jardin est exposé à de fréquentes gelées, soumis à de puissants vents dominants ou à des ruissellements d'eau.

°

La gradation des Ombres dans son Jardin

Durant la journée, les différentes densités de l'ombre correspondent à sa répartition à différents moments de la journée, le fait que l'ombre y en a davantage en hiver.

-une exposition du jardin au Nord, en moyenne, il y fait plus frais que dans un jardin exposé au sud. Le sol se réchauffe plus lentement au cours de l'année, alors que la croissance de la végétation est plus tardive. Quelques zones privilégiées sont ensoleillées durant une grande partie de la journée. Au cours de la journée la maison et d'autres bâtiments projettent l'ombre sur une partie considérable du jardin. Certaines zones ne sont ensoleillées qu'une partie de la journée et d'autres zones demeurent dans l'ombre durant la plus  grande partie de la journée.

- une exposition du jardin au Sud, la plus grande partie du jardin bénéficie d'un ensoleillement important, qui est favorable à de très nombreuses espèces végétales. Les zones ombragées peuvent accueillir des plantes qui ont besoin de chaleur, mais qui supportent l'ombre. Le sol de certaines zones est sec et ne convient pas à toutes plantes. L'ombre d'un arbre est plus dense. Certaines zones sont chaudes et ensoleillées durant la plus grandes partie de la journée.

En connaissance de toutes ces influences, ce n'est que par observation et de l'expérience dont on pourrait tirer parti de tous les recoins du jardin.

°

Abordons les Microclimats

Très rares sont les jardins qui constituent un environnement parfaitement homogène. Qu'il soit petit ou grand, même les cours, terrasses et balcons sont soumis aux expositions climatiques, où les conditions de culture ne sont pas tout à fait identiques. Ils peuvent être très différents, les uns aux autres, les zones d'ombres, l'humidité, les pentes, les bandes surélevées, exposées, des zones sèches ou humides, ou le vent dominant. Il faut donc déterminer le choix des plantes par rapport aux microclimats existants.

 Poches de Gel

Parmi eux, certains endroits sont plus favorables à la formation de gel. Par exemple, les creux de vallées, où l'air froid a tendance à descendre jusqu'à ce qu'il soit arrêté par une pente opposante. 

Nommé une poche de gel qui peut également se former derrière un obstacle, comme un mur ou une haie très dense.


Goulot de Vent

Un étroit passage entre les bâtiments ou entre des arbres ou des murets peut canaliser les vents en faisant circuler à grande vitesse ce qui fait un effet dévastateur sur la végétation.

Zones de forte chaleur

Sont des endroits soumis à un ensoleillement important, abrités des vents peuvent devenir très chaud et très secs. Ce qu'on peut observer au pied d'un mur exposé au sud qui diffuse progressivement la chaleur absorbée par le fort rayonnement du soleil.

 L'effet s'accentue encore plus dans l'angle de deux murs où se crée une zone de chaleur intense.

 

Zones d'ombre

Dans un jardin, bâtiments et grands arbres touffus déterminent les zones d'ombre. Au pied d'un mur et des arbres, l'ombre est sèche. Là où il y a de l'eau, l'ombre est humide. Selon la nature du sol, les sols lourdes et ales sol argileux retiennent le mieux l'humidité.

 L'ombre humide: La base d'une pente est l'endroit typique où l'on trouve des zones d'ombre humide. 

L'ombre sèche: On trouve une ombre sèche au pied des arbres, car leurs racines absorbent l'humidité du sol. 

Effet parapluie, l'écoulement de la pluie est dévié par le feuillage de l'arbre, très peu de pluie s'infiltre dans le sol au pied de l'arbre. 

On peut également trouver une ombre sèche près d'un mur ou une haie dense. Telles structures font obstacle à la pluie. 

Effet écran, qui fait obstacle à la pluie. Le mur de briques absorbe l'humidité du sol par effet capillaire, ce qui accentue la sècheresse. 

°°°

La Découverte du Jardin

Connaître la Nature de son Sol 


Le point le plus important lors de la création de massifs, bordures ou plates-bandes est, de connaître la nature du sol. L'alimentation des plantes s'effectue par l'air, l'eau et la terre. Une terre idéale est celle qui est facile à travailler et bien aérée. Elle doit être entretenue avec soin, elle nécessite un travail du sol et des amendements pour offrir le meilleur d'elle-même. Une plante qui pousse est un être fragile et puissant à la fois, plus on lui accorde des conditions favorables, plus elle donne le meilleur d'elle.

Le sol est un milieu complexe de processus chimiques et organiques décisifs pour la croissance des végétaux qui s'y ancrent solidement par leurs racines et y puisent aussi l'eau et les substances nutritives. 

Un sol se compose de particules minérales, d'air, d'eau et de matières organiques dans des proportions variables. S'il est léger et s'il se draine rapidement, il est sans doute sableux. Au contraire, s'il est lourd et imperméable, il est probablement argileux. Entre ces deux extrêmes se situe la terre franche, qui retient l'humidité tout en étant bien drainée.

La nature d'un sol se caractérise également par son pH, qui définit s'il est plus ou moins acide ou alcalin. On peut modifier ce pH, mais difficilement de façon prolongée, mieux vaut choisir des plantes capables de s'y adapter. Il est donc indispensable d'en connaître la texture ainsi que le pH

°

La Structure et la Texture du Sol

La structure du sol permet de définir les différents éléments qui composent le sol. Ses constituants physiques principaux sont: 1) l'argile, 2) le sable et 3) les limons.

 


L'argile est constitué d'infirmes particules qui coagulent facilement sous l'effet de l'humidité et empêchent alors le passage de l'air et de l'eau. La terre risque l'asphyxie à cause du manque d'air entre ses particules. L'excès d'argile donne une terre imperméable et collante.

Les sables, gravillons et la pierraille garantissent une bonne aération et la pénétration de l'eau. Ils contribuent à accumuler la chaleur. En revanche, ils ne sont pas souhaitables en quantité trop importante, car ils signent un sol sec et pauvre.

Les limons sont des particules fines mais non collantes, souvent nourrissantes, car mélangées à des particules humifères.

La Structure- 

Donc le sol se répartit en trois  couches : sol arable, sous-sol et sol profond. Le sol arable est la couche superficielle. De couleur foncée, il est riche en éléments nutritifs, qu'il doit à l'apport constant de matières organiques en décomposition.

Le sous-sol est de couleur plus claire, il est pauvre en matières organiques, ce qui en fait un mauvais milieu de culture. Il repose sur le sol profond, de structure essentiellement rocheuse.

La Texture-

La composition de la terre franche idéale est un mélange de 20% d'argile, 40% de sable et 40% de limon.

 


Si la terre est trop argileuse, la pluie la rend collante, elle manque d'air, de perméabilité et de pratique mal aux pratiques culturales. En été, elle peut prendre l'aspect de béton fissuré. Ces terres, froides en hiver gardent leur chaleur à la belle saison. On peut corriger l'excès d'argile par un amendement à base de matières organiques.

La présence de sables, gravillons ou pierraille, constitue une terre pauvre qui sèche rapidement. Par contre, elle se réchauffe vite et retient la chaleur, un avantage pour les cultures de primeurs. Un apport de tourbe- qui agit comme une éponge, et de matières organiques lui est bénéfique.

Les terres très limoneuses sont les plus faciles à cultiver. Les limons retiennent l'eau et la chaleur et sont, selon leurs positions très fertiles. Des fumures, matières organiques conservent leurs bonnes propriétés.

Quel est le pH du sol?

Avant de commencer à cultiver son terrain, il peut être nécessaire de procéder à une analyse du sol. Le pH définit, selon une échelle numérique allant de 1 à 14, le caractère acide, neutre ou alcalin d'un sol. Le connaître permet de savoir quels sont les besoins d'un sol et d'y incorporer les fertilisants nécessaires pour composer ses carences.

Le degré d'acidité ou d'alcalinité détermine la qualité du sol. Il conditionne par conséquent, le choix des plantes cultivables. Cette mesure est donnée par l'indice de pH. L'indice 7 signifie la neutralité, en dessous, les indices traduisent un sol acide, et au dessus, un sol calcaire. 

 

 

Les plantes calcifuges, ou acidophiles dites terre de bruyère, comme  les Azalées- Rhododendrons et nombreuses d'autres plantes aiment les terres acides, Les plantes calcicoles- comme les Hêtres- Aubépines et beaucoup d'autres- préfèrent les sols calcaires. Cependant, de nombreuses végétaux s'adaptent au pH ou y sont indifférentes. On détermine le pH d'une terre par un teste simple de colorimétrie, commercialisé en kit. Il suffit de placer un peu de terre dans un flacon rempli d'eau et de réactif, la coloration de l'eau indique alors le pH.

Sol acide- la couleur jaune orangé indique un pH inférieur à 7, soit un sol acide

Sol neutre- un vert vif indique un pH égal à 7, ce qui correspond à un sol neutre

Sol alcalin- un pH supérieur à 7, donne une couleur bleue foncée, qui révèle un sol alcalin

Le Choix des plantes en fonction du sol

Les plus beaux jardins, et les plus faciles à entretenir, sont généralement ceux où l'on cultive des plantes parfaitement adaptées à la nature du sol. Que celui-ci soit argileux, calcaire, sableux, alcalin ou de terre neutre, il faudrait, pas moins entretenir son jardin avec soin.

°

Amélioration et préparation du sol

 


Les principes de bases, se sont, le travail du terrain, le labour, le sarclage, le ratissage et le binage, ont tous une même finalité: mieux aérer le sol. Dans un terrain bien aéré, les bactéries et les racines se développent mieux.

Pour améliorer la fertilité du sol, les amendements permettent d'améliorer la nature des terres. La chaux active l'argile et évite qu'elle fasse de la pâte à modeler. Le sable favorise les poches d'air et la circulation des liquides. La tourbe a un double rôle de donner du corps aux terrains sableux et d'alléger les terres trop argileuses.

Le compost. L'une des meilleures techniques pour rapporter du terreau organique au jardin consiste à produire soi-même du compost. 

On peut utiliser presque tous les débris végétaux, sauf ceux qui portent des graines de mauvaises herbes. Un bon compost a besoin d'un apport azoté fourni par divers éléments, tel l'herbe, fumier, auquel s'ajoutent les débris végétaux plus grossiers. 

L'ensemble se décompose avec  l'élévation de sa température. Si on le brasse régulièrement, le compost est prêt au bout de trois à quatre mois.

Déchets domestiques, environ 15 cm d'épaisseur de déchets végétaux de la maison et du jardin, épluches, herbes, etc, sont mélangés à des débris végétaux.

Tonte d'herbe, une fine couche de tonte d'herbe, additionnée de fumier ou d'un produit activateur, accélèrera le processus de décomposition.

Couche basale, une bonne couche drainante formée de débris végétaux grossiers, tels que brindilles, trognons de légumes, permettra l'aération du compost.

°

 L'Outillage


Un matériel relativement réduit suffit à l'entretien et à l'amélioration d'un jardin, à condition de savoir choisir ce qui correspond à la nature et à l'ampleur des travaux envisagés. Pour commencer, acheter l'équipement de base que, plus tard ou à fur et à mesure, peut être compléter.

Mini-fourche, ou fourche à fleurs et transplantoir, sont indispensables pour toutes sortes de travaux, tels le désherbage superficiel, pour planter et transplanter et procéder à la division de touffes et au déterrage des bulbes.

Bêche et fourches-Bêche, doivent être robustes et d'excellente qualité, elles servent pour des tâches très diverses, notamment pour creuser la terre ou pour retourner les sols lourds

Râteau, qu'on utilise pour rassembler feuilles mortes, mauvaises herbes, cailloux pour égaliser allées, plates-bandes

Binette existe en différents modèles, comme la sarclette, idéal pour de multiples usages, désherbage, aération du sol, creusement de trous ou sillons pour planter et semer

Sécateur doit être capable de couper n'importe quelles tiges tendres ou tiges ligneuses, pour bouturer. Choisir un modèle robuste et d'excellente qualité, car les coupes doivent être sectionnées, sans endommager les plantes

Arrosoir choisit un modèle léger, sert à alimenter les plantes isolées, jeunes plants, les cultures de serres, la pomme d'arrosage, amovible, elle se tourne vers le haut pour un gros arrosage, vers le bas pour un arrosage plus précis

Tuyau convient mieux pour les grandes surfaces, il existe de nombreux types différents embouts amovibles à débit fixe ou réglable. La longueur doit être en fonction des dimensions du jardin et de l'emplacement des robinets d'approvisionnement

Gants ils doivent être à la fois solides et confortables, à manchettes, indispensables pour protéger des épines

Entretien des outils seront plus efficaces et dureront plus longtemps, si on prend soin d'eux, bien ranger dans un endroit sec ils craignent l'humidité, pluie. Après usage, nettoyer et lubrifier les parties métalliques pour empêcher de rouiller. Aiguiser les lames de temps en temps

°°°

Organiser un Jardin à l'entretien réduit

Revenons à la question essentielle à savoir: par où commencer?

 


Qu'il s'agisse d'opérer une complète transformation du jardin, ou seulement d'un réaménagement d'une partie de son jardin existant, ou bien encore d'une création d'un jardin, dans tous les cas tout est possible. Un peu de réflexion et d'organisation suffiront à réaliser des miracles.

À travers les rubriques précédentes, on a pu suivre à partir des premières réflexions, en passant par la conception du terrain, des problèmes incontournables qui déterminent la structure d'un beau jardin, original, qui reflète bien la personnalité de ses propriétaires.

°°

Conception et Réalisation d'un jardin pour  tout le monde

Créer ou recomposer un jardin est une affaire de longue haleine. L'inventaire de se que va être éliminé est fait, on connaît la position de l'ensoleillement, de l'ombre, du vent, il serait a recommandé de transmettre sous forme d'un croquis, tous les éléments, arbres, arbustes, haies, massifs sur une feuille de papier quadrillée de ce qui déplait, ce que va être supprimé et ce que va être conservé. Sur ce plan, définir les points de mire discrets ou dominants une belle vue sur un bel arbre ou un paysage. Ensuite marquer les points qui déplaisent et qu'ils doivent être cachés. Ainsi on se rapproche du but.

On connait la trajectoire du soleil, les courants d'air prédominants, les zones d'ombre et la nature du sol, afin de pouvoir déterminer les espèces qui sont susceptibles de s'y plaire. La conception d'un jardin est l'une des étapes conditionnant sa réussite.

°

Un jardin doit être conçu en fonction des aspirations de tous les utilisateurs habituels. Dans le cas où de jeunes enfants seront amenés à fréquenter le jardin, la sécurité doit être prioritaire. Il faut notamment veiller à ce qu'il n'y ait pas de pièces d'eau dangereuses, ni des plantes toxiques. Par ailleurs, d'aménager une assez vaste pelouse, une balançoire, un tas de sable pour susciter des vocations. 

 

Noter que, on pourrait toujours réduire les dimensions de la pelouse et augmenter celles des bordures et massifs. Enfin, sans oublier de prévoir des zones ombragées où on aura plaisir à se retrouver pour discuter ou pour se reposer.

Un jardin d'entretien facile. Il faut pour cela un plan de conception simple, à dominance de massifs denses, cela empêche le développement des mauvaises herbes, des composés de plantes rustiques peu exigeantes. 

Le choix est grand en ce qui concerne arbustes, espèces vivaces et annuelles, ainsi que aromates et bulles qui nécessitent peu de soins, tout en étant très décoratifs. 

Un jardin de ce type, une fois mise en place, sera très facile à entretenir.

 

°°°


Définir le style du jardin avant le choix des plantes


 

Comme le secret de la réussite réside principalement dans une réflexion préalable qui permettra au projet de prendre corps, le moment de la réalisation se fait concret  .. 

Quel style de jardin choisir?

Le concept de jardin en tant que "paradis terrestre" repose sur la présence essentielle des quatre éléments sacrés, 

-source de vie- 

l'eau, l'air, la terre et le feu

Cette notion philosophique constitue le fondement de l'idée de jardin. Depuis l'antique, et au fil des siècles, un style propre s'est développé ainsi qu'une harmonie du jardin en les adaptant aux conditions climatiques et environnementales basant sur une configuration extrêmement rigoureux. Les "hortis" romains, enfermés à l'extérieur des murs de la maison et divisés en "viridarium" et "pomarium" commencèrent à différencier les cultures des pièces de terre. Le "viridarium" était réservé aux plantes potagères et aux essences ornementales, et le "pomarium" comprenait des arbres fruitiers. Rien n’était laissé au hasard, la main de l'homme interdisait à la nature de prendre le dessus et de s'étendre. Même les plantes devaient refléter la rigueur et la linéarité de l'esprit humain. Murets, escaliers, sièges en pierre, statues et fontaines avaient pour but de rendre le parcours plus agréable et contribuaient à maintenir la végétation dans les meilleurs conditions.(source: Jardin- Encyclopédie pratique)

°

Le jardin médiéval

Le jardin du Moyen-âge est toujours entouré d'une haie, d'une palissade ou par un mur qui servaient comme protection contre les conflits entre provinces et entre villages. A l'abri de ces murs ou clôtures, le jardin se divise en plates-bandes carrées, rectangulaires ou de formes géométriques séparées par des allées rectilignes. Si la construction d'un mur était impossible, on concevait une protection végétale, haies, buissons d'épines ou par des fossés. 

L'enclos comporte aussi des espaces de verdure. Des petites barquettes de terre maintenues par des briques ou des claies ont été plantées d'herbes odorantes, comme le thym ou la camomille, des chèvrefeuilles ou des églantiers, car les plantations du Moyen Âge sont essentiellement constituées par plantes culinaires, aromatiques, médicinales et tinctoriales, les légumes en nombre restreint et les arbres fruitiers. Les fleurs rares sont cultivées pour le plaisir et pour leur parfum. 

 

Le jardin est divisé en carrés, et chaque carré est consacré à une seule espèce en alternance avec un carré de gazon. Au milieu des carrés, une fontaine centrale rafraîchit l'atmosphère. On construit des arches pour faire grimper, vignes, chèvrefeuilles, melons et houblon. En revanche, les légumes, comme carottes, panais, oignons, laitues, radis et cresson mélangés les massifs aux rosiers, iris, ancolies et violettes, roses trémières, œillets, pivoines, lavande, laurier et sauge. Le verger reste le jardin idéal, d'abord simple, on y trouvait les arbres fruitiers classiques, pommiers, poiriers, figuiers, cognassiers, mais aussi des arbres venus de Chine par la Route de la Soie et grâce aux marchands arabes, comme les cerisiers, abricotiers, amandiers .. 

D'après les manuscrites, un spécialiste a répertorié deux cent-cinquante espèces cultivées entre 1066 et 1485. (Source: Atlas pratique - l'aménagement du jardin) 

°

Le Jardin de curé

Le jardin de curé est originaire du Moyen Âge, dans chaque Abbaye, Presbytère, Couvent ou Monastère, on cultivait, autour de la fontaine, son propre jardin, voir potager. Celui-ci devait répondre aux besoins des religieux. On y trouvait des légumes, des fruits, des fleurs pour les bouquets et des plantes médicinales. Les cultures étaient disposées en plates-bandes ou en massif carrés, bordés de buis ou de thym. 

 

Au contraire du jardin médiéval, le jardin du curé n'a rien de rigoureux, bien que la structure de ce type de jardin se divise en plates-bandes carrées, il ne dément pas ces racines médiévales, mais, par contre, il rayonne une atmosphère très chaleureuse.

Ce jardin de curé est empreint de sagesse et du charme d'antan. Cet espace invite au recueillement et à la méditation, il doit donc être aménagé avec soin. Un grand jardin de curé était donc avant tout utilitaire. Un jardin de curé peut, même sur un petit terrain trouver sa place. Ce style de jardin est tout à fait adapté pour trouver les racines terriennes. Les jardins d'antan séduisent par leur authenticité et dévoilent les vestiges d'une spiritualité oubliée, ceux de nos ancêtres. 

Ce type de jardin engendre des émotions indicibles où on partage les plaisirs au fil des jours et des saisons. Ces jardins des générations passées répondent aussi aux aspirations des nouveaux jardiniers. (Source: Jardins d'Antan ; monjardin-mamaison)

°

Le jardin à l'italienne

La rigueur des formes du jardin romain se percute également sur le concept du jardin, de forme rigoureuse, carrée, symétrique, des parterres de basses haies de buis, de troène et d'if. Des espaces partagent plusieurs secteurs, adoptent une division précise reposant sur des règles mathématiques.

 


Un axe central guide le regard depuis les terrasses de la maison vers le jardin et le paysage environnant. Les plantes prennent place entre les escaliers et les points d'eau délimités de plates-bandes  symétriques. De larges sentiers gravillonnés accentuent la configuration géométrique.

Quelle que soit la taille du jardin, la largeur des sentiers, la hauteur des haies et les dimensions des massifs doivent s'avérer parfaitement proportionnées. L'eau est un élément important au sein du jardin à l'italienne et doit s'inscrire dans un projet harmonieux et ordonné.

°

 Le jardin à la française

Les jardins à la française furent plutôt rédigés sur d'immenses superficies, au terrain remodelé et aplani, tout autour des demeures. Pelouses, bassins, fontaines et statuaires y prirent place et l'on y ajouta des parterres diversifiés, rassemblant les influences anglaises, italiennes et françaises. Pelouses bordées de buis et poterie garnies d'arbustes à fleurs et agrumes complétaient l'ensemble.

 

 

La perspective centrale devait porter au delà du jardin, aussi loin que possible à travers bois et les champs pour donner l'impression de contrôler totalement la nature.

Une allée centrale marque le cœur, de cet axe s'ordonnent les allées, les parterres, les bassins et les alignements d'arbres. Le tout est découpé en chambres, remplissant chacune une fonction. Dans un jardin français, il faut éviter de mélanger les couleurs, il est préférence de créer des aménagements monochromes, ou de miser un dégradé de couleurs en sections. Ainsi, il faudra respecter la hauteur des végétaux les plus hauts étant plantés à l'arrière.

Ces compartiments comprenant aussi bien un potager sans oublier la fontaine, incontournable dans un jardin français. Un jardin à la française, c'est l'art de corriger la nature pour y imposer une certaine rigueur par la symétrie.

°

Le jardin à l'anglaise

Ce sont les plantes qui vont donner le style anglais au jardin. Au-delà des mixed-borders, le jardin anglais compte des arbres, des arbustes, des rosiers. On apprécie les jardins anglais, car ils recréent une ambiance libre, naturelle et très romantique, vu la grande diversité dans le choix des végétaux. A l'architecture élégante, il est important d'y intégrer des plantes au port léger et aéré, à floraison raffinée.

 


Le jardin anglais se compose d'un paysage naturel, avec des zones ombragées, souvent rassemblées par des mixed-borders. Pour les couleurs, on privilégie les floraisons blanches, bleues ou mauves, assez douces, en évitant les teintes trop vives et artificielles. Le feuillage joue aussi un rôle important, car les jardins anglais sont très verdoyants. Ainsi que les hostas et fougères y trouveront facilement leur place, qui se plaisent à l'ombre et offrent également une floraison intéressante et décorative.

Comme en Angleterre le sol est souvent acide, ou y trouve pas mal de plantes acidophiles, comme les hortensias, camélias, digitales, des rhododendrons. Ce sont les plantes qui vont données le style anglais au jardin. Ce sont les plantes qui vont donner le style anglais au jardin.

En effet, le jardin anglais donne l'impression de laisser la nature reprendre ses droits et revenir à l'état sauvage.

°

Le jardin japonais

L'esprit méditatif et le besoin d'harmonie et de sérénité caractérisent le peuple japonais et constitue le fondement sur lequel repose la création des jardins, qui se distinguent par le choix méticuleux du moindre détail. Le jardin japonais est régi par des règles de compositions strictes.


Il reflète, plus que tout autre, la nature de son propriétaire, il traduit par la sélection des espèces végétales, des matériaux naturels et par une configuration simple et harmonieuse, un lieu de repos et de méditation, la vision que l'on a du monde, des sentiments et de beauté.

Les floraisons dans des jardins bien garnies, la simplicité résulte parfaitement, harmonieusement des espèces végétales, dont le cycle reproduit les changements visibles des saisons. Des éléments naturels, comme la pierre, s'associent à l'eau. 

La culture japonaise vise à contrôler et limiter simplement le développement naturel de la végétation. La forme impose, par les opérations de taille vraiment sévère, renvoie à l'ordre de l'univers, car chaque plante possède une forme naturelle qu'elle doit garder intacte et de maintenir l'harmonie du jardin.

 

°°°

 Les premiers pas au Jardin  -  le Choix des Plantes


 

Le chemin vers la réussite et de ce qu'on doit respecter

Aujourd'hui, la plupart entre nous habite une maison séparée, jumelée ou alignée et dispose de petits jardins autour où devant et derrière la maison. Ou on dispose d'une petite cour ou bien encor, lorsqu'on habite un appartement, souvent d'un balcon ou d'une terrasse, de surface réduite. De ce fait, l'aménagement de ces surfaces réduite, revêt un intérêt tout particulier, surtout maintenant, que de plus en plus de gens prennent conscience de l'influence du style paysager de leur entourage, sur la qualité de vie.
De multiples possibilités s'offrent, à qui l'imagination permet de transformer ou de créer son jardin. Par les chapitres précédents, on a pu voir, comment concevoir son jardin, la aussi le choix du style et l'aménagement ou la création du jardin décide, si l'espace disponible permet  de partager la superficie en plusieurs parcelles ou compartiments. Là aussi, en tout cas, le choix devra être dictée par la surface dont on dispose. Il faut éviter l'association de deux styles différents dans un espace restreint, ce que peut donner des résultats désastreux.

°°

Le Jardinage sans Jardin


Beaucoup souhaiteraient avoir un beau jardin, mais doivent se contenter d'un balcon ou tout en plus une terrasse, une cour ou un patio. Pour un balcon long et étroit, la décoration peut se cantonner aux extrémités où la végétation sera dirigée vers le haut et vers l'extérieur, ou encore le vertical. Un moyen simple pour égayer le balcon d'une note de couleur ou d'un feuillage original, sera le choix des potées et des jardinières décoratives.
De fait, de décorer de plantes un balcon, une terrasse ou un patio permet d'ajouter des formes et des couleurs ou bien assouplir les lignes.

 


Le jardinage en conteneurs permet de faire pousser des plantes. L'un des grands avantages des conteneurs est, qu'ils offrent la possibilité de faire pousser des plantes, là où il n'y a pas de terre.
Un balcon, une cour, un toit en terrasse ou un patio, peuvent ainsi être égayés d'une profusion de végétaux aux textures variées ou encore aux senteurs subtiles.
Un avantage des conteneurs est, que l'on peut les déplacer ou les répartir différemment au fil des saisons. Les conteneurs permettent d'utiliser tous les milieux de culture dont on a besoin, ils sont intéressants, car le type de sol peut être choisi selon les plantes, soit alcalin, soit acide ou bien encore un mélange à la base de terre de bruyère, qui permettra de faire pousser aisément à peu près tout ce qu'on souhaite.


L'intérêt des conteneurs ne se limite pas aux endroits, s'il s'agit d'un conteneur particulièrement beau, ou un bel assortiment de conteneurs en terre cuite servant à des plantes spécialement choisies pour leurs couleurs ou l'association de compositions subtilement nuancées.
Il est en effet parfaitement possible d'y faire pousser toutes sortes de plantes d'ornements ou comestibles, qui contribuent à créer une ambiance champêtre tout au long de l'année. Il importe d'utiliser non seulement les surfaces horizontales, mais aussi les espaces verticaux.


Que peut-on cultiver en conteneur?


La plupart des plantes peuvent être cultivées en conteneur à condition que celui ait des dimensions adaptées. Le choix est grand, des bulbes, des annuelles, des vivaces, des grimpantes ou même des arbres et arbustes de taille limitée. Des plantes de rocaille, des légumes et des plantes aromatiques. Si la place le permet, on peut créer une petite pièce d'eau, une fontaine et on y peut faire pousser certaines plantes aquatiques.


°
Les Balcons

Les balcons sont soumis à des conditions atmosphériques problématiques, liées essentiellement à leurs exposition au vent, à l'ombre, le plein soleil, ce qui peut affecter la santé des plantes. Le poids des conteneurs et de leur contenu est également un facteur non négligeable. 
Avant d'entreprendre quoi que ce soit, il faut s'assurer qu'il ne dépasse pas ce que le balcon peut supporter. au moindre doute à ce sujet, consulter un professionnel, architecte, entrepreneur, capable d'indiquer avec précision la limite, toute surcharge serait contraire aux règles de sécurité.

Sur les balcons, la place manque et l'organisation de l'espace est primordiale, d'autant qu'il est parfois interdit d'accrocher des jardinières en débord de la façade. Plus qu'ailleurs, on cherchera à aménager l'espace verticale à l'aide de plantes grimpantes, qui retombent dans leur bac.


Ce qui n'est pas à négliger, aux étages, les plus élevés, la force du vent n'est pas négligeable. L'effet des pare-soleil ou garde-fous en verre et la réverbération de la lumière par des murs blancs, sont à prendre en compte, car ils multiplient la chaleur. Les petit conteneur, comme bacs, jardinières et potées fleuries demandent également des soins d'arrosage intensifs.

Les Terrasses 

En immeuble, les possibilités d'aménagement d'une terrasse ou un balcon, sont liés à des contraintes matérielles incontournables. Avant toute chose, mieux vaut se renseigner au sujet de la charge maximale admises par la structure auprès du propriétaire ou un architecte. De même, lorsqu'on est propriétaire. Selon que la terrasse repose sur un étage inférieur, sur des piliers ou dans la vide, les plantations seront envisagées différemment.

Les Conteneurs


Les conteneurs représentent la charge la plus importante. Les bacs en ciment sont les plus lourds que ceux en pierre poreuse. Les bois offrent un bon rapport qualité-poids, mais demande un entretien annuel. 
La terre cuite est fort jolie mais s'avère lourde pour les conteneurs de grande taille. De plus, elle est souvent fragile lors des grands froids selon les régions. 


On trouve aussi dans les commerces, des imitations parfaites en fibres de verre ou en matière plastique, y compris d'excellentes imitations de terre cuite, qui ont l'avantage d'être très légères. Placer des conteneurs, les plus pondéreux près des éléments de soutien de l'infrastructure, piliers ou mur porteur.

°
L'Exploitation de l'espace 

L'espace restreint, une jardinière peut suffire à transformer une façade, une palissade. Un assortiment de feuillages aux textures délicates ou aux couleurs nuancées, allant du vert tendre au bronze foncé, prolonge l'effet romantique des fleurs rose-pâle. Quant aux surfaces horizontales, exploiter-les au mieux possible, en garnissant de conteneurs de formes et de dimensions diverses, avec des espèces qui conserveront de l'intérêt pendant toute l'année.



Un assortiment de petits conteneurs en terre cuite disposés à des hauteurs différentes, permet de mettre en valeur un coin de balcon. Ou bien encore, si on le peut, une corbeille murale en terre cuite est un moyen simple d'orner une surface verticale de quelques touches colorées. Des espèces à port retombant et certaines grimpantes peuvent garnir une balustrade d'un balcon.

°
L'Aspect visuel

 
Même un seul conteneur peut faire l'effet, mais beaucoup plus de possibilités seront offertes en juxtaposer plusieurs, d'aspects différents. Cela permet de jouer au maximum sur l'étagement, les couleurs et les contrastes de formes, de textures, de volumes.
Regrouper les conteneurs, des plus grandes plantes à l'arrière-plan en mettant les plus petits devant au premier plan.


Disposer les feuillages les plus dominants et importants de telle sorte, qu'ils fassent de l'ombre aux plantes craignant le plein soleil. Oser d'essayer différentes formules pour se rassurer de leurs effets.
Ce type de 'jardin miniature', à géométrie variables offre des compositions à la mesure de toutes ambitions.
Les effets de perspective, surtout sur les surface réduites, s'obtiennent moyennant la création de dénivellation ou d'ondulation qui dilate l'espace.

De faite, une ou plusieurs suspensions génèrent des mouvement nouveaux. Un panier qui se balance au gré du vent donne de la vie au balcon. L'aspect décontracté des plantes retombantes, leur variété et leur vigueur sont des atouts majeurs. 

La suspension doit mettre en valeur les jardinières alentour et s'intégrer dans la composition générale du balcon ou tout autre petit espace. 
Les suspensions fleuries créent un volume nouveau, tout en apportant charme et élégance.


°
La Culture en pot ou en bac

La création de jardinières ne présente pas de difficultés particulières. Une fois garnies de terre, elles peuvent être cultivées comme n'importe quelle bordure et accueillir les mêmes types de plantes. Elles laissent au jardinier une grande latitude de créations, mais il est essentiel de concevoir ces infrastructures permanentes avec soin afin qu'elles s'intègrent bien.

°
Comment bien cultiver en pot au en bac

Contrairement à celles qui poussent en pleine terre, les plantes installées dans un conteneurs ne peuvent aller puiser en profondeur la nourriture et l'humidité indispensables. Le volume de terre qui leur est alloué étant de faite limité, il est essentiel de leur prodiguer des soins particuliers lors de la plantation et de l'entretien.

Il faudra bien choisir un conteneur proportionné aux besoins des plantes. Ainsi, un jeune arbuste nécessite 50x50x50cm de dimensions à une bonne croissance, que l'on ne déplacera pas avant quelques années et  que l'on souhaite voir atteindre une hauteur de 2m, à moins que l'on prévoit un arbuste qui n'atteindra que 1,50m ou bien, on choisit un arbuste qui sera taillé chaque année.

En revanche par les plantes saisonnières, à cycle court, on prévoit un volume de 15x15x20cm. 
Lors de la plantation en bacs ou en conteneur, l'opération la plus importante consiste à assurer un bon drainage efficace. La présence de trous d'évacuation de l'eau est indispensable. Ou bien, souvent il suffit de les poser sur des petites cales.

Avant de planter, pour favoriser le drainage, garnir le fond de la jardinière d'une couche de cailloux. Remplir d'un mélange composé d' 1/4 de bonne terre, de 3/4 de terreau organique et d'un peu de gravier pour un bon drainage. Garder un peu de terre en réserve, car  la couche va se tasser avec le temps. Pour les plantes acidophiles, en utilise la terre acide.

°
L'entretien 

Les pots et des bacs, jardinières et conteneurs sont surveillés après la plantation, arroser jusqu'à la reprise des plantes, puis régulièrement, afin d'assurer aux racines une fraîcheur constante, mais, non excessive. Les plantes n'aiment pas avoir les pieds dans l'eau. 
Des engrais, dits 'à décomposition lente' sont disponibles sous formes de granulés, ils sont enfouis lors de la plantation et agissent pendant plusieurs mois. La suppression des fleurs fanées permet d'obtenir une floraison encore plus belle et durable.

°
Le Choix des Plantes


Plantes à Feuillage persistant

Quant au choix des plantes, éviter, dans les régions aux hivers rigoureux, les plantes plus délicates des pays ou régions chauds, sauf, lorsqu'on a la possibilité de les mettre à l'abri en hiver. ainsi, veiller à choisir des espèces qui n'attirent pas les insectes, notamment le chèvrefeuille, p.ex. qui est une plante mellifère.

Plantes aromatiques

Par contre , les plantes à floraison parfumée, disposeront leurs effluves capiteuses jusque dans la maison ou appartement. Les plantes officinales et aromatiques doivent avoir une place à portée de main de la cuisine.

Une règle qui est valable pour toutes les plantations est, la situation de l'endroit à aménager. Ombre, soleil, vent, ont une influence capitale sur le choix des plantes. Choisir des arbustes, dont on oublie parfois qu'ils grandissent et que leur ombre portée peut nuire à la croissance de végétaux plantés à proximité. Même plantés en pot, il ne serait pas une solution de les bouger ou de les déplacer en permanence.

Leucothoe axilaris

Un ou deux bels arbustes de moyenne taille ajoutent une note verticale indispensable et constitueront des points de mire discrets qui s'intégreront dans le décor, sans pour autan de dominer. Ces structures peuvent également atténuer ou même dissimuler des éléments inesthétiques. 
Procéder par étapes et au fil des saisons, au printemps, l'offre des pépiniéristes et des jardineries est particulièrement riche en pot. 
Les rosiers et arbustes à racines nues se plantent en automne et pendant l'hiver, ainsi que les plantes à bulbes et à tubercules qui fleurissent au printemps suivant.

°
L'Harmonie de couleurs, le choix des coloris

Le choix des couleurs est déterminant. La dominance de couleur varie en fonction des gouts personnels et des régions. Dans le Midi, la lumière violente de l'été exalte les couleurs vives. En revanche, dans le Nord/Ouest, souvent brumeux et pluvieux, les pastels sont à l'honneur. 

 

Photinia fraseri Red robin

Dans un bac ou une jardinière composer en suivant une couleur dominante, une plante vedette par son ampleur ou son originalité qui doit donner le ton. Toutes les autres espèces visent à la mettre en valeur. Dans la majorité des cas, il vaut mieux favoriser les feuillages pour la plantation secondaire. Pour être assurer du succès, varier les formes des plantes.

°
Le Balcon gourmand



La plupart des légumes et plantes aromatiques destinés à la cuisine proviennent du potager, dont beaucoup de ces végétaux peuvent être cultivés dans la partie ornementale du jardin, mais ils conviennent aussi aux balcons et terrasse. La présence inattendue de légumes ornementaux apportera un caractère novateur à une plantation. Plantés dans des pots, jardinières ou bacs, ils servent à décorer les plats. Un grand nombre de fleurs sont comestibles et sont si décoratives qu'elles ont largement gagné leur place. Parmi les plus appréciables, soit utilisées pour leurs qualités décoratives, soit pour leurs vertus culinaires.


Beaucoup de plantes fruitières peuvent très bien se cultiver en conteneurs sur un balcon ou une terrasse. C'est notamment le cas des pommiers et des poiriers greffés sur des souches naines. Des fraisiers pour remplir un petit espace. Des tomates, pommes-de-terre, courgettes et salades qui  ajouteront de l'intérêt au balcon. Aussi les haricots d'Espagne peuvent être très décoratifs sur une balustrade ou un support, ainsi se crée un minuscule jardin d'herbes culinaires pour agrémenter les petits plats.

°

L'Atmosphère méditerranéenne


Les plantes d'origines méditerranéennes confèrent au style à créer un charme pour parfaire une décoration luxuriante dans les régions aux étés particulièrement chauds et sec. Supportant mal les gelées dans les régions au climat froid, elles doivent passer la saison froide à l'intérieur. 

Par contre, il y en a parmi ces plantes, quelques unes qui peuvent supporter aussi très bien des climats plus frais où on désirera un décor teinté d'exotisme. Pour parfaire une décoration, il faut bien adapter le style des jardinières et des pots au charme ensoleillé de ces plantes du Sud en choisissant un matériel qui leur conviennent.(les pots en grès ne supportent pas le gel).

Les plantes méditerranéennes aiment les sols qui ne retiennent pas trop l'eau, en ajoutant au terreau du sable fin ou du gravier fin pour favoriser le drainage. Ajouter comme décor des cailloux blanc de toutes formes et de tailles, ce qui apporte la variété et la chaleur des tons.

°

Les Terrasses fleuries


L'effet produit par les plantes en pot tient non seulement à leur beauté propre, mais aussi aux choix des conteneurs décoratifs et originaux. La terrasse est un endroit plus spacieux que le balcon, où on peut agencer dans un style classique, ou disposer de façon à donner une impression de spontanéité. Quelle que soit l'option choisie, des conteneurs de différentes tailles et de divers supports agrémentent un coin de terrasse et peuvent garnir de plantes à n'importe quel moment de l'année. Donner un atmosphère rustique, comme pois de senteur, lavande, géranium, capucines animent la terrasse d'une exubérance parfumée qui recrée l'ambiance d'un jardin  champêtre. 

Mahonia

Un petit arbre en conteneur ajoute de la hauteur et donne un peu d'ombre à l'ensemble des plantes en pot. Toutes sortes d'arbustes peuvent convenir pour ce type de culture, notamment le Mahonia, Lornicea fragantissima, Weigelia et bien d'autres, qui ont un intérêt décoratif de longue durée.

Le rôle du feuillage est un élément important de la décoration d'une terrasse, car il peut en prolonger l'intérêt bien au-delà des périodes de floraisons. Choisir donc, des plantes qui présentent des feuillages contrastés, tant par leur forme et leur texture que par leur coloris. 

Euonymus

Les espèces persistantes sont également essentielles, cela n'implique pas nécessairement une rangée de conifères d'un vert uniforme, beaucoup d'espèces persistantes ont un feuillage doré ou panaché notamment Ilex, Golden King,  un Photinia au feuillage très décoratif ou bien un Viburnum tinus, un Euonymus... 

Outre leur charactère décoratif, toutes ces espèces ont l'avantage de pouvoir faire de bons coupe-vent et peuvent être un lieu frais et reposant. 

Les jardinières permettent aussi d'introduire différentes niveaux qui rompent la monotonie de l'espace. 

Avec leurs superbes boules de fleurs, les Hydrangea macrophylla et paniculata réunissent à embellir le plus simple des pots.

Hydrangea paniculata


°°° 

Cour, Patio et petits Jardins


Quel que soit le style du bien qu'on souhaite créer, il faut moduler ses exigences en fonction du site et intégrer l'environnement à son projet. 


L'arrière cour minuscule, cour intérieure pavée ou étroite bande de terrain jouxtant un pignon ou même deux, les sites apparemment peu propices à l'aménagement d'un jardin, peuvent se métamorphoser aisément en petits paradis de verdure, car quelques mètres carrés en Ville suffisent pour se lancer dans cette aventure passionnante. Pour réussir, l'imagination et vigilance sont les premières qualités du jardinier de ville.

L'imagination de la structure finale, des végétaux de ce micro-jardin à la taille adulte. Un petit arbuste de 50cm de hauteur, selon la plante choisie, peu atteindre en quelques années une hauteur de 8 à 10 mètres.

Ombre et Soleil


La contrainte majeure de l'aménagement d'un petit jardin ou d'une cour ou d'un patio, est l'ombre portée des bâtiments environnants. Dans les régions septentrionales, la plantation d'arbre d'ombrage ou de haie en limite Sud-Est est à proscrire. Elle accentue le phénomène et empêche de profiter au maximum des premiers rayons de soleil du printemps et les derniers soleil d'automne.

Habiller plutôt les murs de végétation par quelques plantes grimpantes plus importantes, qui ajouteront du volume de cet ensemble, et forment un exubérant écran fleuri et porter le choix sur de petits arbustes persistants et robustes, de préférence au feuillage d'un vert clair ou panaché, qui éclairent par leur éclat les zones d'ombres, même en hiver.

°
Aménager un coin de détente à l'aide de pierres naturelles, de dalles ou de caillebotis. 


Planter et entourer une haie épaisse de conifères est déconseillé. Tenter plutôt, si le terrain le permet, une haie arbustive ou des îlots d'arbustes à port étalé, astucieusement placés, produiront un effet beaucoup plus aéré que le vert uniforme de conifères en rang serré. 
Sur un terrain de petites dimensions, créer plutôt des séparations et des points de mire, comme une arche de roses ou de chèvrefeuilles.


Le cas où le terrain le permet, on peut ensemencer un petit coin secret d'une pelouse et y placer un banc, une statue ou bien encore une fontaine dans un endroit où le regard aime se poser. Aussi le mobilier est important dans un petit jardin ou une cour ou un patio, car il conditionne toute sa vie à l'extérieur. Il existe aujourd'hui dans les commerces spécialisés, du mobilier aux matériaux adaptés aux intempéries et qui gardent leur aspect naturel pendant leur vie. 

Le principe est essentiel pour les petits jardins où le regard embrasse tout l'espace et distingue ainsi la moindre faute. La conception d'un lieu restreint est soumise aux grandes principes: s'adapter aux contraintes matérielles  et visuelles et déterminer un style marqué. L'harmonie et le choix des végétaux, celui du mobilier et le maître mot de l'aménagement et de la décoration du bien.

La présence de murs préexistants dans les cours, patios ou petits jardins, qui transforment les jardins  de dimensions réduites en cours et qui privent quoi qu'il soit d'air, de soleil et de lumière implique le recours à la seule solution de revêtir convenablement les murs de plantes grimpantes ou par mise en valeur des crépis de couleurs vives.

Surtout dans le cas d'un espace réduit ou est de forme géométriques, il faut bannir la monotonie d'une haie trop régulière et uniforme. On obtient un effet beaucoup plus esthétique moyennant l'alternance d'espèces de couleur, de taille et de port divers en veillant à ce qu'elles ne volent pas trop d'espace du jardin. Il convient grâce à une disposition appropriée des plantes et un aménagement du terrain apte à créer l'illusion d'une certaine profondeur. Un relief, même modeste, peut donner une idée d'espace.

Les effets de perspective, surtout sur les surfaces réduites s'obtiennent moyennant la création de dénivellations ou ondulations qui dilatent l'espace.
 
°
Les Cours et Patios

 
Ce sont des pièces à ciel ouvert entourées entièrement ou en partie, de bâtiments. si la place est suffisante aux abords de la maison, devant le salon ou la cuisine, une cour ou un patio peut être aussi utile qu'agréable. Véritable lieu de vie, où manger, se reposer, se réunir entre amis où on procurera un vrai plaisir dès les premiers beaux jours.
































Le cas où on doit réaménager cet endroit, il faut avant tout niveler parfaitement la surface concernée. Il est toute fois prudent de prévoir une légère pente pour favoriser l'écoulement de l'eau de pluie. On peut aussi concevoir une cour dallée de pavées autobloquants, ou de grandes dalles de pierre, il existe d'autres matériaux intéressants tels que le caillebotis en bois, en ce cas, choisir alors des dalles à lattes rainurées, beaucoup moins glissantes lorsqu'elles sont humides. Par ailleurs, le bois est un matériau chaud qui harmonise facilement avec le paysage et les cultures.


A défaut d'un revêtement en dur, la cour ou le patio peut être tout simplement gravillonné, ou prévoir un coin de terre pour une plantation de plantes à faible racines, comme des herbacées, des annuelles. Lieu naturel entre maison et cour, ce lieu privilégié pour la culture des plantes en pots. Éviter à choisir des espèces qui attirent les insectes!


Ce qu'on ne doit pas négliger, c'est la position de la cour ou du patio, y a-t-il un plein ensoleillement pendant toute la journée, ou seulement les matins ou les soirs, ou s'agit-il d'une cour totalement ombragée. 

Selon la position, il faut bien choisir des plantes qui conviennent parfaitement à ce lieu, une végétation luxuriante et bacs ornementaux feront dune petite parcelle un chef-d'œuvre d'élégance. 


L'association des matériaux et des plantes doivent être plaisantes et aussi être une combinaison entre simplicité et couleurs à ce qui réellement met en valeur telle surface dure ou tel massif fleuri, même dans ce cas, que les plantes masquent une parie du dallage, sinon l'ensemble manquerait singulièrement de chaleur.

Souvent, les cours ou patios représentent déjà une clôture ou bien encore des murs ou une façade d'un immeuble voisin, c'est bien un avantage qu'il faut savoir exploiter. Le mur est un élément aussi ancien que l'art du jardinage et donne souvent une ambiance romantique du jardin clos médiéval, hortus conclusus. 


Le mur peut servir de protection contre l'extérieur, de barrière contre le vent, ainsi que de support pour les plantes grimpantes. Un mur peut être décoratif, comme un mur en pierres naturelles ou des murs en briques grises, rouges ou jaunes, qui se marient naturellement avec des plantes de belle couleur et de texture, judicieusement disposées pour transformer l'allure. 


Le plus laid de tous les matériaux est sans conteste le béton, mais en le peignant  on réussit à en améliorer l'aspect.

Mais avant d'envisager toute plantation, il serait nécessaire de demander si on pouvait peindre peindre le mur ou y fixer un treillis. Dans l'idéal, le mur doit atteindre au minimum 2m de haut afin de préserver une certaine intimité et de permettre aux plantes de se développer pleinement. 
De même, un "jardin de murs" composé d'un rideau de plantations en cascade, donne également un aspect décoratif. 



De nombreuses plantes capable de pousser sur ou contre un mur présentent des caractéristiques très différentes, robustesse, feuillage, couleur des fleurs, évolutions au fil des saisons.
Parmi les plantes et arbustes grimpants, on distingue ceux qui préfèrent la chaleur et le soleil de ceux qui supportent facilement l'ombre. 



Pour sélectionner les plantes, il faut tenir compte de la teinte de la façade, des murs sombres appellent des végétaux à fleurs ou à feuillage clair. Pour profiter du spectacle des floraisons toute l'année, un mélange de plantes persistantes et de plantes caduques, à varier les tailles ainsi que les formes de feuilles et de fleurs.

°° 

Les Jardins de Ville et petits Jardins 


La surface disponibles de ces types de jardin est souvent limitée de 50 à 150m2. Résister à la tentation d'entourer le terrain d'une épaisse haie de conifères. Une haie arbustive étagée ou des îlots d'arbustes à port étalé astucieusement placés produisent un effet beaucoup plus aéré que le vert uniforme de conifères en rang serré. Sur un terrain de petites dimensions on peut tout de même créer des séparations et créer des points de mire, comme une arche de roses ou des petits massifs aux végétaux différents.

Ainsi le jardin dévoilera peu à peu ses petits recoins de détente, une pergola ou une arcade de verdure ou créer un effet de perspective qui guidera le regard vers un bois, une église, un bâtiments.. afin de susciter la curiosité en invitant à la découverte, ou modifier la perspective d'une bordure de 
pelouse courbée qui donne de la profondeur à l'ensemble.


Comme les cours et patios, les jardins sont aussi des endroits propices à la détente et au repos. Pendant la belle saison ils se transforment en lieu de vie. Aussi convient-il de les meubler en fonction de l'aspiration de chacun. Choisir le mobilier avec soin et le placer au bon endroit, fait d'avantage encore apprécier les plaisirs du jardin. Une table, des chaises, fauteuils et un banc caché dans un coin secret, trouve sa juste place. Le coin repas en plein aire se doit d'accueillir un barbecue.
 
Les bordures traditionnelles peuvent revêtir de nombreuses formes afin de s'adapter à toutes sortes de jardins. 


Les plantes annuelles ou vivaces qui lancent un éclair coloré ou de subtiles nuances conviennent parfaitement aux massifs, les bordures d'une seule couleur apportent l'harmonie, tandis que les parterres d'herbacées procurent au jardin une atmosphère d'abondance et de diversité. Multiples et variées, elles offrent une gamme extraordinaire de teintes, de formes, de textures et de parfums, c'est un monde nouveau qui s'offre à eux.


Il n'existe pas de forme particulière pour créer un massif de plantes herbacées. Il suffit qu'il soit adapté à l'espace disponible. Un fond d'arbustes verts mettra les fleurs en valeur. Pour une bordure, les plantes hautes seront plantées au fond et les plantes les plus basses sur le devant. Avant de commencer le travail de plantation, il faut tenir compte de la succession des floraisons pour avoir un décor tout le long de l'année. Du fait de la grande diversité de couleurs des herbacées, la palette d'un massif peut être très définie.

Massif de Feuillage 


Le feuillage possède sur les fleurs et plantes, un grand avantage : 
il dure pendant toute la belle saison

Dans le cas des persistants : 
d'un bout à l'autre de l'année 

Un jardin ou une bordure de feuillage peut être un lieu très frais et reposant, notamment, si les nuances, les formes et les textures ont été rassemblées avec goût.

Un Massif d'Angle


Chaque jardin a ses recoins, l'exploitation des angles concourt à l'unification du jardin et à la création d'un paysage global. Une solution consiste à utiliser des végétaux neutres, très courants pour garnir ces zones, ou faire preuve d'imagination.

Un Massif de Rocaille


Une rocaille bien construite et bien composée, constitue une élégante solution pour traiter les angles. Disposer les pierres en gradins en les inclinant légèrement vers l'arrière. Il consiste à enfouir au moins la moitié de chaque pierre dans la terre, afin de la stabiliser et de donner aux racines un espace frais et humide. Le gravier est un matériel très utile au jardin. C'est une protection qui complète beaucoup de végétaux et donne un aspect soigné.

La Bordure Potagère



La plupart des légumes et plantes aromatiques destinés à la cuisine, proviennent du potager, mais beaucoup de ces végétaux peuvent être cultivés dans la partie ornementale du jardin. 

Un grand nombre de fleurs sont comestibles ou souvent à décorer des plats et beaucoup de légumes sont si décoratifs qu'ils ont largement gagné leur place dans les jardins d'agrément. 

La création d'une bordure à des fins culinaires et décoratives à la fois, peut se révéler très judicieuse et surtout appréciable dans le cas d'un jardin aux dimensions restreintes.
La présence inattendue de légumes ornementaux apportera un caractère novateur à une plantation. Les sols de ces massifs ne demandent pas une préparation différente de celles des bordures traditionnelles et la plantation comme l'entretien se réclament des mêmes principes.

°
L'Aménagement du Jardin étape par étape


Le secret d'un jardin réussi, réside essentiellement dans sa planification. Plus qu'on aura une idée claire et précise de ses désirs et de ses besoins, plus on éprouve de facilité à concrétiser ses objectifs:

un plan basé sur les éléments fixes 
un plan basé sur les lieux de passage
un plan d'aménagement

Les fiches descriptives indiquent l'envergure des plantes. Il faut tenir compte de la taille des végétaux à maturité, une précaution capitale pour les arbres et arbustes. 

Rectilignes ou sinueuses


Les allées relient entre eux les différents espaces du jardin. Veiller à créer une composition homogène:
une allée sinueuses nécessitera des bordures arrondies qui épouseront naturellement les courbes.

Les éléments de base du jardin

Outre la pelouse qui trouve sa place dans un grand nombres de terrains, les massifs et les végétaux ligneux définissent le caractère du jardin. Choisir avec soin l'emplacement des plates-bandes des massifs, ombre ou soleil, humidité ou sècheresse, autant d'éléments qui détermineront la sélection des plantes qui les composeront. Un  massif ensoleillé n'aura pas du tout le même agencement et a fortiori, le même aspect d'un massif d'ombre.


La troisième dimension du jardin, la verticale est obtenue par les végétaux ligneux, sans oublier que les végétaux vont grandir et s'étaler au fil des années. 


Rideaux de verdure, arches, tonnelles sauront apporter également la hauteur indispensable à la structure d'un jardin.


Seule une composition harmonieuse invite la couleur et la fantaisie au jardin où, gazon, plantes, allées et maison sont en parfaite harmonie.

°°°°°

Les différentes parties du Jardin, 

réalisation et entretien - séparations et accès

Murs  - Clôtures - Haies  -  Grillages

Les clôtures jouent un rôle essentiel dans la structure du jardin, donc  le concept de jardinage est indissociable des notions de clôtures, de séparations et d'accès. Le jardin se définit comme une parcelle de terrain qui se différencie de ce qui l'entoure. L'installation d'une clôture est une expérience à tous les niveaux, qu'il s'agisse du tracé sur le plan, de la sélection des matériaux, du choix de la forme ou de l'aspect.

De tout temps, cette étape préliminaire a présidé à la conception des jardins. En premier lieu, il convient de décider quelle partie a besoin d'une enceinte, ou si la vue doit être préservée ou non, s'il faut aménager une protection contre le vent, le froid, le gel. Également la hauteur de l'entourage et le degré d'ensoleillement du jardin dépendent de l'exposition de la parcelle.

Murs, clôtures, haies et grillages, sans oublier les arbres et arbustes, appartiennent à la structure verticale du jardin. Ces éléments constituent le squelette du jardin, ainsi que leur forme, leur couleur et leur matériaux. 

Le Mur


Le mur est un élément aussi ancien que l'art du jardinage. Très apprécié pour l'ambiance romantique du jardin clos médiéval 'Hortus conclusus'. Le mur sert de protection contre le monde extérieur, contre le vent et introduit une notion d'ordre dans le jardin. La pierre naturelle est un matériel le plus indiqué pour les plantes. Aussi peut-on choisir des murs en briques grises ou anciennes rose-rouge. Dans l'idéal, le mur doit atteindre deux mètres de haut afin de préserver une certaine intimité et de permettre aux plantes de se développer pleinement.

La Clôture


La clôture en soi, joue un rôle majeur dans la composition des jardins. Tout comme les murs, les clôtures entourent et divisent, et donnent la seule véritable solution de l'immédiat. elle doit mettre en valeur les plantes qui la bordent ou la recouvrent. Dans un petit jardin, le peu de superficie disponible, une clôture temporaire serait idéale, ou choisir une clôture pleine en bois, sur laquelle les plantes grimpantes prennent place.

 Les Haies


Pour clôturer un jardin, une haie n'est peut-être pas aussi impénétrable qu'un mur ou une palissade, mais, son avantage est, que l'on peut donner la forme et la dimension que l'on veut. De plus, son aspect se modifie au fil des saisons. Outre son utilité, elle marque les limites d'un terrain. Une haie permet de lien s'isoler en donnant ainsi des avantages d'intimité à un jardin. On peut également se protéger du vent ou du soleil. Quant aux plantes à utiliser sont nombreuses et très variées. 

Quelque soit sa composition, une haie doit être taillée régulièrement au moins une fois par an et plus souvent dans le cas d'une haie classique. Il faut avant tout savoir, si on préférait une haie classique ou une haie libre, soit persistante, caduque ou mixtes à fleur, ou bien encore une haie défensive.

Les Végétaux


La plantation consiste à mettre en terre un arbuste ou un arbre, un bulbe ou une plante vivace afin qu'ils se développent. en règle générale, les végétaux se plantent au moment où ils sont en période de repos, c'est à dire, avant ou après leur période de floraison. 

Dans la nature, les plantes se reproduisent spontanément par semis, par marcottage. Le jardinage est, pour une large part, l'art de reproduire les espèces et les variétés pour faire fructifier, produire ou fleurir.

Arbres et arbustes et arbrisseaux sont des plantes ligneuses: leur tronc, leurs rameaux, leurs tiges ont la consistance du bois. Cette caractéristique vient de la présence d'une substance, le lignite ou lignose, dans le tissus du végétal, qui provoque le durcissement des cellules. Les végétaux ligneux vivent plus longtemps que les herbacées. 

Leur taille varie varie beaucoup selon les espèces: les plus grands arbres peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres, les arbrisseaux, les plus petits, végètent au ras du sol, les rampants ou couvre sol. On peut donc classer les végétaux ligneux en fonction de leur taille et de leur port, de leur aspect général et leur silhouette.

Un arbre est un végétal ligneux, comportant un tronc ou tige simple et une cime, c'est à dire, l'ensemble des branches et du feuillage.

Un arbuste répond à la même définition. alors que l'arbre atteint plus de 7m de haut à l'âge adulte, les arbustes ne parviennent jamais à cette hauteur.

Un arbrisseau ne se distingue pas de l'arbuste par la taille, mais par la forme. Il présente une tige ramifiée à la base, il forme donc des touffes et des buissons.

Caduc - Persistant - Conifère

Caduc signifie que les feuilles tombent chaque année avant l'hiver. En automne, les feuilles changent de couleur, du jaune au brun ou en rouge, puis elles tombent. Les feuilles mortes restituent au sol en se décomposant. Le processus de jaunissement du feuillage est dû à l'interruption de la montée des matières organiques dans les feuilles et de la disparition de la chlorophylle.

Persistant ne signifie pas que l'arbre garde les  mêmes feuillage tout le temps, les feuillent tombent et sont remplacées les unes après les autres. 

Certaines espèces sont des semi-persistantes, le feuillage tombe à l'apparition des nouvelles feuilles.

Les conifères se distinguent des feuillus pat une floraison et une fructification particulières, ils se reproduisent par la production de cônes. Ces plantes se caractérisent pour la plupart, pat la forme, leurs aiguilles. La forme en aiguilles des feuilles réduit au maximum l'évaporation. Ainsi, le feuillage des conifères leur permet d'être bien adaptés aux régions froides. 

Comme les feuilles persistantes, les aiguilles des conifères ont une durée de vie limitée, elles se renouvellent progressivement.


La silhouette ou le port des arbres et arbustes, participe à leur classification. Pour créer un jardin, il est important d'en tenir compte et de les varier afin d'obtenir un ensemble harmonieux. 

Certaines arbustes sont intéressants pour leur floraison comme pour leur fructification, ainsi que le port de différents conifères et de différents feuillus.

Choix d'une Haie

Les jolies haies font la gloire du jardinier


Depuis toujours, elles jouaient un rôle essentiel dans la structure des jardins. Cette tradition s'est transmise jusqu'à nos jours. Pour les petits jardins, il est bien plus indiqué de former des séparations à l'aide de haies tout à fait adaptées aux plantations de taille modeste, comme pour les grands jardins, car elles reflètent avec exactitude, non seulement le sens esthétique du jardinier, mais aussi les sensations qu'il porte à sa propriété.

Avant d'en déterminer l'emplacement, et le style de la haie, il serait nécessaire de bien réfléchir sur la forme, les hauteurs, classique ou originale, persistante, caduque ou bien une haie libre. Sans aucun doute, les haies représentent un projet de longue haleine.

Les persistants se plantent plutôt au printemps, tandis que les haies caduques en automne. Celles vendues en pots ont l'avantage qu'elles peuvent être plantées presque toute l'année, sauf lorsqu'il gèle. Quant au choix des plantes, éviter d'acheter des plants déjà développés, car ils mettent beaucoup de temps à s'implanter.

La plantation est une opération qui consiste à déplacer un arbuste pour le planter à un endroit du jardin, qui porte le nom 'transplantation'. C'est à dire, les plantations d'arbres, d'arbuste, des plantes vivaces et des fleurs saisonnières doivent toujours s'accompagner d'un arrosage abondant de la terre où ils sont placés. quant une plante redémarre après cette épreuve, on dit : 'qu'elle a repris'.


Une bonne préparation du sol et enrichissement régulier au cours des années suivantes, sont l'assurance d'une croissance rapide et soutenue. Les deux premières années suivant la plantation, sont plutôt déprimantes, mais, une foi passé ce cap, les haies prennent vite forme et se révèlent de plus en plus intéressantes. Plus elles se rapprochent du projet initial, plus l'enthousiasme grandit.

Choix des arbustes

Au fil des saisons, arbres, arbustes, offrent un fascinant spectacle du cycle végétatif. Ils sont décoratifs par leur feuillage, leur floraison, leur fructification ou par leur silhouette.

Le terme haie désigne précisément un ensemble de buissons d'arbustes ramifiés dès la base, disposés à intervalles rapprochés sur des rangées simples, double ou multiples, de manière à constituer une paroi ininterrompue, uniforme et compacte.


Parmi les espèces appropriées la plupart conjuguent plusieurs qualités, leurs permettant d'assurer les fonctions diverses: 

l'effet de coupe-vent, défensives, ornementales, rationnelles, décoratives. Mais aujourd'hui, la haie est également conçue comme un élégant moyen de délimiter un parterre.

°

Les Formelles et les Informelles 

On distingue la haie formelle par son aspect classique et la haie informelle par son aspect naturel.  

Les espèces utilisables pour les Haies formelles

Les classiques

Au sein des espèces les plus formelles et couramment adoptées, il convient de citer les cyprès, les tuyas, les ifs, les charmes, les laurier-cerise, les troènes, les buis et bien d'autres.

Plus rarement, on rencontre des haies conduites de façon informelle, combinée avec élégances des espèces à fleurs et d'autres au feuillage décoratif. Si les haies formelles à variété unique forment  des parois de verdure semblables à des barrières, les haies informelles comprenant des différentes espèces, revêtent une plus grande légèreté et un plus large éventail de combinaisons chromatiques.

Il existe peu d'espèces capables de constituer de grandes haies traditionnelles, dont l'If commun -Taxus baccata est sans conteste le roi des haies, mais avec double inconvénient d'être relativement cher lorsqu'il s'agit d'une haie importante et d'avoir une croissance assez lente, mais, il pousse plus vite qu'on ne l'imagine et finit par donner un mur d'un vert sombre ou d'un vert clair selon les variétés, aisément façonnable. Il offre un cadre idéal à tous les jardins de fleurs.

TAXUS fastigiata aurea


L'If commun - Taxus baccata  est un conifère de taille moyenne, se dresse en forme de colonne et peut atteindre 4 à 5m de haut. Ses fruits sont coniques, ce qui le diffère des autres conifère. Ses feuilles en aiguilles d'un vert foncé et ses fruits sont toxiques. L'If commun est une excellente plante pour constituer une haie, tout comme le Taxus fastigiata aurea aux aiguilles vert clair doré. Leur croissance est plutôt lente mais ils sont très appréciés pour leur rusticité et de leur vigueur. Tous supportent bien la taille.


Le Buis- Buxus sempervirens 

BUXUS sempervirens

est une des plantes qui se prête le mieux à la formation de haies basses. Malgré une croissance lente, il réagit bien à la taille et se plaît autant à l'ombre qu'en plein soleil. Véritable aubaine pour les petits jardins, car sur une parcelle réduite, il est bien plus indiqué de former des séparations à l'aide de haie de buis qui servent à délimiter les massif géométriques. Cet arbrisseau au feuillage persistant, peut atteindre 4-5m de hauteur. Très touffu et dense, le buis aux branches arquées, au feuilles arrondies, petits et coriaces, exalte une odeur âcre lorsqu'on les froisse. Le bois des buis est dur, son grain très fin.

Le Troène commun- Ligustrum vulgare 

LIGUSTRUM vulgare


ses feuilles sont ovales et semi-persistants, il pousse dans les bois de sol calcaire, ainsi que le Ligustrum ovalifolium, originaire du Japon, qui est le plus cultivé. Le Ligustrum japonicum rotundifolium a un feuillage persistant. 

LIGUSTRUM ovalifolium


Ses feuilles sont rond et persistants et se prête mieux pour les haies et leurs donne un effet d'une certaine élégance. Leur floraison  printanière, des fleurs d'un blanc ivoire qui ont une odeur douçâtre se transforment en baies noires en hiver, très appréciées par les oiseaux.

°

Le Charme- Carpinus betulus 

CARPINUS betulus


est susceptible de composer de belles haies. Plante caduque, le Charme est un arbre élégant qui se prête bien pour constituer d'une belle haie, facile à modeler. La forme de sa cime et celle de ses feuilles plissées sont régulières. 

Le Charme garde ses feuilles brunes partiellement jusqu'à la fin de l'hiver. En avril-mai, les fleurs mâles pendent à ses branches en longs chatons jaunes. Les jeunes plants doivent être taillés d'un tiers de leur hauteur et égalisés des deux côtés, puis à répéter cette taille en enlevant un tiers de la longueur des pousses de l'année.

Le Hêtre- Fagus sylvatica 

FAGUS silvatica et FAGUS atropurpurea

est une plante caduque voire marcescente, les feuilles mortes restent alors fixées sur les plantes une bonne partie de l'hiver, même jusqu'au printemps d'un superbe brun roux, et préservent ainsi le jardin hivernal contre la tristesse des mois ingrats de l'année. 

Suivi d'un spectaculaire changement saisonnier, comme chez le Charme, par ses fruits bruns pendants de forme pyramidale, appelées les les faines. Il existe chez le  Hêtre un choix de variétés qui ne sont pas à négliger, les Fagus atropurpurea, comme le nom latin l'indique déjà, une variété au feuillage pourpre, qui se marie bien avec les Fagus sylvatica ou bien en haie unique. 

 

Les Persistants

Le Laurier-Cerise, Prunus laurocerasus est un arbuste persistant très dynamique. 

PRUNUS laurocerasus

Il est susceptible de composer de belles haies. Le Laurier-Cerise se présente sous forme d'un grand buisson aux tiges raides et aux feuilles ovales brillantes. On le cultive en tous sol est peu être utiliser comme arbuste solitaire que pour la formation d'une haie. Cet arbuste peut atteindre 4m de haut. En mai, sa floraison de fleurs blanches, odorantes, réunies en grappes donnent un effet spectaculaire, suivi de fruits noir en automne. 

Le Laurier pose un problème d'entretien particulier, car il doit absolument être élagué à la main et au sécateur pour éviter de blesser les feuilles. Une coupe rase ne convient absolument pas aux espèces dotées de larges feuilles, telles que le Laurier-Sauce et bien d'autres, dont le feuillage mutilé s'avère particulièrement inesthétique. Le Laurier-cerise se révèle parfois trop large pour les parcelles extrêmement réduites. Mais, malgré ces inconvénients, cet arbuste, particulièrement robuste forme une haie magnifique et dense.

°

Le Laurier-tin, Viburnum tinus 

VIBURNUM tinus

formera une haie persistante très haute par un magnifique feuillage luisant, ses feuilles sont petits et coriaces. Ses fleurs dont le blanc nuancé de rose et l'odeur sucré mettront une touche de gaieté dans la grisaille de l'hiver. Sa floraison est entre novembre et mars. Il lui convient plutôt une situation abritée et se plaît davantage en régions tempérées où il constitue un brise-vent efficace. Il supporte la mi- ombre et se trouve à l'aise en sol frais, léger et fertile. Comme autres Lauriers, le Laurier-tin peut geler, il devient alors irrécupérable.

Les défensives

Le Houx, Ilex aquafolium 

Ilex aquafolium

se prête pour les haies défensives, car les feuilles coriaces sont piquantes, d'un vert foncé et s'éclaire de baies rouge en hiver, qui sont un délice pour les oiseaux, devenu symbole de Noël. 

Il en existe de nombreux cultivars, dont certains à feuillage panaché, qui lui donne un aspect lumineux, surtout pendant la mauvaise saison. 

De croissance lente, le Houx peut vivre environ 100 ans. Le houx est un excellent arbuste en solitaire ou pour les haies en respectant un espace des plants de 60cm. 

Le Houx est une plante d'ombre, muni d'un feuillage épineux fort efficace pour décourager les intrusions, mais très rare utilisé pour haie défensive. 

Aussi la taille classique exige des coupes soigneusement et répéter manuellement.

°

Les Berbéris 

Berberis thunbergii

appartiennent à la Famille des 'Berberidacea' qui se compose de pas mal de variétés. 

Pour les séparer, il existe des Berbéris à feuillage caduque et à feuillage persistant. Presque tous les Berbéris sont très épineux et sont des espèces les plus utilisés pour les haies défensives. Cependant, parmi les Berbéris hybrides, il existe des espèces non épineuses. 

Les Berbéris caducs sont les plus beaux, comme le B. thunbergii et ses nombreuses variétés, il forment des fleurs jaune ou rouge et sont de différentes tailles. Le feuillage de ses Berbéris prend "à l'automne une très belle teinte rouge.

Berberis darwinii

Parmi les espèces à feuillage persistant, le B. vulgaris, bien connu sous le nom de l'épine-vinette, se couvre de fruits ovales rouge vif en hiver. 

Le B. darwinii peut atteindre 150cm de haut a des feuilles brillantes, vert foncé ressemblant à celles du Houx. Il forme de très nombreuses fleurs au printemps, en grappes d'un jaune vif, suivies de baies bleues. Rustique, peu exigeant. 

Le Berbéris préfère le sol pauvre, frais et un peu calcaire. Très apprécier pour son feuillage, son port dense et décoratif.

°

Le Cotonéaster

Cotoneastre

appartient à la famille des rosacées, il existe environ 50 espèces composant le genre cotoneaster, certaines sont cultivées spécialement pour leur fructification. Les fruits automnaux en forme de drupes ovoïdes rouges, noires ou blanches. 

Le Cotonéaster a cependant besoin d'un ensoleillement important. Il existe plusieurs variétés, il y a des espèces à feuillage persistant, comme le C. franchetti ou le  C. harroviana qui peuvent atteindre les 2m de haut, leur fruit sont des drupes durant tout l'hiver. 

Les espèces à feuillage caduc par exemple le C.frigida atteint une hauteur de 3m et portent des fruits rouge clair jusqu'à Noël.

°

Picea nordmannia

Les Conifères

Picea  se distinguent des feuillus par une floraison et une fructification particulières, ils se produisent par la production de cônes. Ces organes sont les fruits du conifères, formés d'écailles plus ou moins nombreuses, qui protègent les graines. 

Ces plantes se caractérisent aussi, pour la plupart, par la forme de leurs feuilles les aiguilles, qui n'ont pas de limbe élargi, cette particularité les adapte bien aux conditions climatiques difficiles. 

Comme les autres feuilles persistantes, les aiguilles des conifères ont une durée de vie limitée, elle se renouvellent progressivement. Dans un grand nombre de jardin ils ont une grande importance en ce qui concerne le décor hivernal.

Très rustique, il préfère les terrains frais, un bon ensoleillement et une atmosphère saine et pure. 

Les plus belles espèces sont utilisées comme pièce isolée. Mais il existe aussi des espèces à port restreint comme le P. albertiana conica qui atteint que 2m de haut en 20 ans.

Placé côte à côte, les Sapins peuvent former une haie dense, extrêmement serré les uns contre les autres, mais il serait dommage, car il faut tenir en compte que la présence de conifères dans un jardin, arbustes ou arbres peuvent décorer en solitaire un jardin durant toute l'année, spécialement en hiver, où les conifères sont seuls à rester verts afin que le décor hivernal ne soit pas trop nu.

° °

Les espèces utilisables pour les Haies informelles

Avec la vogue des jardins plus 'naturels' les haies uniformes de conifères ou d'arbustes font progressivement place à des haies mixtes, fleuries ou bocagères. 

Les premières privilégient les plantes décoratives par leur floraison, leur feuillage ou leur fructification. 

Les secondes favorisent les essences rustiques de belles couleurs dont les baies peuvent attirer les oiseaux et insectes divers. 

Haie champêtre


Si les haies à variété unique forment des parois de verdure semblables à des barrières, les haies informelles comprenant des diverses espèces qui revêtent une plus grande légèreté et un plus large éventail de combinaisons chromatiques.

Les haies champêtres, comprenant plusieurs sortes d'arbustes, la sélection des espèces, de formes et de couleurs, où les plantes se succèdent en conférant à l'ensemble un aspect continu et compact, qui donne une impression de spontanéité, l'intervention de l'homme doit être présente, mais peu visible et circonspecte pour permettre à la végétation de pousser naturellement et obtenir un cadre modèle, semblable à un paysage peint.

La sélection des espèces

Le choix des essences à mettre en place dépend essentiellement des dimensions que chacune revêt à l'âge adulte. Des plantes à croissance homogène peuvent très bien s'associer si elles se caractérisent par une floraison, une couleur, une forme et une taille de feuilles différentes, de façon  à se distinguer à tour de rôle au fil de l'année. La forme et le port de chaque espèce permettent de créer une perspective animée et de souligner les particularités individuelles.


Selon son ordonnancement, un massif ou une haie d'arbustes sera purement ornemental ou fera outre office de rideau végétal protecteur. On rencontre en revanche des haies conduites de façon informelle et combinant avec élégance des essence à fleurs et d'autres au feuillage décoratif, comme les noisetiers, les forsythias, les buddleias, les hibiscus, les spirées ou bien d'autres.

La disposition


On doit choisir et planter les arbustes en fonction des manifestations chromatiques de leurs fleurs, de leurs fruits et de leurs feuilles. Il va de soi que toutes ces caractéristiques ornementales sont importantes. On peut trouver à chaque période de l'année des arbustes en fleurs, en couleurs brillantes affichant tous les tons et en dégageant des parfums intenses ou tendres, comme par exemple, les lilas. 


La période de floraison peut être extrêmement courte ou au contraire se prolonger pendant une longue période ou des taches de couleurs contrastées ou uniformes ou encore dégradées. Les différents arbustes peuvent former des massifs d'une même couleur ou enfin s'harmoniser avec d'autres plantes pour transformer la haie en une délicate mise en scène de toutes les couleurs. 


La dimension de l'arbuste n'est jamais un problème, car d'une part, on peut choisir une variété adaptée à ses besoins et d'autre part procéder à quelques interventions, comme la taille, qui faciliteront son installation. On peut aussi s'orienter vers certaines espèces dont les couleurs différentes du feuillage expriment tous les tons verts, rouges, des nuances argentées. Parmi ces nombreuses espèces, le juniperus, le houx, l'aucuba, le fusain, le noisetier, le mahonia dont on peut marier les feuillages de couleurs différentes pour créer des versions chromatiques d'un bel effet. 

Qu'il s'agisse des arbustes à fleurs ou au feuillage ornemental, ils ont tous une fructification très visible qui donne des résultats chromatiques très raffinés même pendant la période automnale ou hivernale.


Quant à l'exposition des plantes, on trouve dans le commerce des variétés adaptées, soit à une exposition en plein soleil, soit semi-ombragée ou encore ombragée. Les espèces arbustives ont une grande capacité d'adaptation, grâce à leur port et à la distribution des branches, on peut réaliser des haies ou massifs géométriques, arrondis, penchés ou pendants, on fonction du style du jardin et du goût de son propriétaire.


Lors de leur mise en place, tenir compte du développement qu'Ils pourront atteindre à l'âge adulte : certains conserveront un port moyen, mais d'autres prendront la stature de véritables arbres. Veiller également à l'harmonie des couleurs entre leurs floraison et celle des massifs et parterres, car les tons parfois très vifs de certains de ces arbustes peuvent créer des contrastes violents.

*

Le Jardin idéal

Le but de l'aménagement paysager est 

la création d'un jardin en harmonie avec l'âme de son auteur. Certains principes de base sont bien sûr à connaître, mais en laissant aussi guider par son intuition. Nous avons tous un sens inné de l'esthétique, si varié soit-il au gré des personnalités. au moment de l'aménagement, il importe de développer ce sens de "peindre" le jardin comme s'il s'agissait d'un tableau. 

Un artiste définit in thème, compose sa toile, puis y applique des couleurs. Il va de même en matière de paysagisme. Le thème et le style du jardin, la  composition correspond à l'agencement, aux formes et aux espaces. Enfin, les couleurs du feuillage et des fleurs définissent l'atmosphère comme un tableau, un jardin peut émouvoir ou apaiser, inciter à la méditation, susciter la joie ou la mélancolie. 


Aménager le jardin selon la personnalité individuelle. Bien en procédant seul donc, ne pas attendre à tout réussir du premier coup, donc il faut se contenter dans un premier temps d'un seul massif ou apporter quelques modifications par petites touches.

Il faut se contenter d'installer un par un avant de passer au suivant, et prendre son temps de s'habituer au premier. Au fil des saisons et des années, son jardin s'étoffera et gagnera en charme, sans négliger l'expérience acquise.

Les critères de sélection des espèces. Le choix des essences à mettre en place dépend essentiellement des dimensions que chacune revêt à l'âge adulte. Des plantes à croissance homogène peuvent très bien s'associer si elles  se caractérisent par une floraison, une couleur, une forme et une taille et de façon à se distinguer à tour de rôle au fil des années. La forme et le port de chaque espèce permettent par ailleurs de créer une perspective animée et de souligner les particularités individuelles.

*

Couleurs, formes, textures et espaces selon Vincent van Gogh

"Pour équilibrer les six couleurs essentielles, rouge - bleu - jaune- orange - lilas -vert, j'en ai rapporté une étude, d'ailleurs, mais qui reste bien en dessous de ce que j'avais voulu faire."


"Un soleil couchant dans une bruyère pierreuse où croissent des chênes tordus, dans un vallon de blé, le soleil versait des rayons très jaunes sur les  buissons et le terrain comme une pluie d'or."

Coucher Soleil Montmajour - Vincent van Gogh


"Les terrains semblaient violets, les lointains bleus. Voici un motif nouveau -un coin de jardin avec des buissons en boule et un arbre pleureur, et dans le fond des touffes de laurier-roseDes longues trainées de foin qui sèche au soleil, un petit coin de ciel bleu vers le haut.

Le petit jardin de paysan, avec les tournesols est celui dont j'ai fait des études peintes. Sous le ciel bleu, les taches orangées, jaunes, rouges des fleurs prennent un éclat étonnant et vibre comme  un bouquet peint."


"Enfin, tout en ayant déjà fabriqué une cinquantaine de dessins ou études peintes, il me semble avoir fait rien du tout absolument. Je crois que toutes ces idées sont bonnes, mais les études peintes manquent de netteté  dans la touche. Néanmoins, j'aurais énormément tenu à le faire justement. Pourquoi est-ce qu'on ne tient pas ce qu'on a une fois découvert et on ne tient rien.

Mais, ce petit jardin de paysan est superbe de couleur, dans la nature les dahlias d'un pourpre riche et sombre, la double rangée de fleurs, rose et verte d'un côté et orangé presque sans verdure de l'autre." 

Jardin fleuri maison toit rouge - Vincent van Gogh


"Le terrain gris, les hauts roseaux d'un bleu-vert, les figuiers émeraude, le ciel bleu, les maisons blanches à fenêtres vertes, à toits rouges, le matin en plein soleil, le soir entièrement baigné d'ombre, portée, projetée par les figuiers et roseaux, se complétant comme une nature morte" (extraits des lettres de Vincent van Gogh à son frère Théo, page 191, 200)

*

Vincent van Gogh, jeune artiste, il a travaillé les contrastes et étudié la théorie des couleurs élaborée par Eugène Delacroix. À ses débuts, sa palette était sombre aux coloris foncés, où le gris a dominé. À son arrivée à Paris au début de l'année 1886, il comprend qu'il a fait fausse route.

Jardinets sur la Butte de Montmartre 1886 - Vincent van Gogh


L'utilisation  de couleurs tranchées lui permet de travailler à la fois des contrastes subtils, comme le jaune et le vert et surtout de jouer avec des couleurs dont l'opposition est complémentaire, rouge/vert -bleu/orange ou jaune/violet. 

Champs à Saint Rémy 1888 - Vincent van Gogh


-Pétrit de toutes ces nouvelles influences et découvertes, Vincent van Gogh part pour Arles avec l'intention d'y perfectionner sa technique. La lumière provençale le pousse à oser des couleurs encore plus tranchées et expressives en opposant le violet et le jaune dans une version plus moderne du tableau de Millet 'le Champs de Blé'. Outre il applique la peinture de façon plus spontanée, bien que de manière toujours contrôlée et expressive. (Fondation Vincent van Gogh, Arles)  

*

Apprendre à utiliser les couleurs et à composer un magnifique massif peut aussi varier selon l'exposition de son endroit. 

Jardin en Fleurs - Vincent van Gogh


Les couleurs chaudes et vives, rouge, orange et jaune sont des couleurs idéales dans un endroit ensoleillé. Les couleurs froides bleu violet et vert sont plus efficaces dans un endroit partiellement ombragé. Les couleurs pâles, jaune et blanc reflètent la lumière, ce qu'on nomme la luminosité.

*

"Je conserve de la nature un certain ordre de succession et une certaine précision dans le placement des tons, j'étudie la nature pour ne pas faire des choses insensées, pour rester raisonnable. La couleur par elle-même exprime quelque chose, on ne peut s'en passer, il faut y tirer profit, ce qui fait beau, est vrai également."

Champs de coquelicots Vincent van Gogh

"Les peintres comprennent et aiment la nature et nous apprennent de la voir. Il faut aussi avoir une approche vers une vue et un sentiment en perspective de l'ensemble. Avant de commencer à peindre, j'ai dessiné et étudié la perspective le temps qu'il fallait pour pouvoir composer un sujet que je voyais." 

Les Alpilles - Vincent van Gogh


"Il s'agit de conserver la clarté et en même temps l'ardeur et la profondeur. Mais la grande question est de garder le dessin par une profondeur de ton, et la clarté est énormément difficile.    -'Le Jardin en Hiver'- montre très bien un effet prononcé de a perspective." 


"Il en est de même de la question du coloris. Il y a des couleurs qui contrastent agréablement toutes seules, mais je m'enforce de faire comme je vois, avant que je me mette à travailler pour l'avoir comme je le sens." (extraits des lettres de Vincent van Gogh à son frère Théo, pages 69,70,71,72)

**

Le jardin de couleurs

Couleurs, formes, texture et espaces

Il n'y a pas de beaux jardins, ni de plates-bandes réussis sans une recherche de couleurs et  d'harmonie. Dans l'absolu, aucune teinte ne durait être prescrite, puis que la nature nous offre une palette immense. 

Les jardins monochromes sont rares, il s'agit d'un exercice de style très difficile. Les jardins monochromes consistent à juxtaposer différente tons d'une même couleur, en dégradant du plus clair au plus foncé. Le blanc est évidemment exclu. On peut composer de superbes tableaux dans les tons de bleu, de vert, d'orange et de jaune. 

Mais il est bien plus difficile de marier les rouges et les violets. Par ailleurs, toute couleur unique est toujours nécessairement accompagnée du vert des feuillages.

Le spectre arc-en-ciel, c'est à dire des couleurs voisines et non opposées - jaune - orange - rouge -bleu - vert et violet, comme on a déjà rencontré dans l'étude de Vincent van Gogh, permet de créer des ambiances chaudes. 


Un travail de nuances, des teintes douces de bleu, de rose et de crème composeront une atmosphère romantique. Mais si l'on préfère les contrastes, les jardins toniques, il faudra jouer avec des couleurs diamétralement opposées, comme le rouge et le vert, le jaune et le violet, l'orange et la bleu. 

Et comme la tonalité naît du déséquilibre, il est bon de varier les proportions. Si on compose une variation à partir d'une teinte, il suffit d'ajouter une zeste de couleur complémentaire pour donner du relief à la scène.

Toute fois, les  plantes ne se manient pas comme les tubes de peinture. La plante ou espèce à mettre en place dépend essentiellement des dimensions que chacune revêt à l'âge adulte et à sa croissance homogène, si elle se caractérise par une floraison, une forme et une taille de feuilles différentes et de façon à se distinguer à tour de rôle au fil de l'année. 


A l'inverse, rien n'empêche d'intégrer dans le groupe un arbre ou un arbuste plus important qui, avec le temps prendra le dessus et deviendra l'exemplaire dominant, les autres faisant simplement office de garniture. La forme et le port de chaque espèce permettent par ailleurs de créer une perspective animée et de souligner les particularités individuelles. La couleur du feuillage et parfois des fruits ou baies constitue un autre facteur décoratif d'importance notable. Les teintes vont du vert sombre au jaune, en passant par le rouge vif et foncé, le bronze et les nuances argentées.


Malgré les apparences, la création d'une bordure ou d'un massif monochrome n'est pas chose facile. Chaque couleur se décline en effet, en un grand nombre de nuances qui ne s'accordent pas toujours entre elles. Le jaune, par exemple peut être nuancé d'orange ou de vert. Da même pour les rouges bleutés et les rouges orangés, qui présentent un caractère très différent, ne se mélangent pas. Il n'existe pas de règles absolues pour évaluer la teinte d'une plante et c'est en fait une question d'aptitude visuelle à l'association des tons. 

Jardin de Giverny - Claude MONET


Même dans le cas où l'inspiration est prisée auprès d'une plantation de référence, chaque jardinier peut exercer son propre choix et sa propre disposition, faisant ainsi une bordure monochrome une création personnelle.


*

Les taches de couleurs : les plates-bandes



Tous les jardins nécessitent la présence de petites touches de couleurs, qui dynamisent et réhaussent le vert des arbres, des arbustes et des haies, selon le rythme des saisons.

Initiation à l'art du paysagisme

Les teintes des fleurs et du feuillage ont l'impact le plus déterminant dans l'effet produit par un jardin. Les couleurs créent l'atmosphère et doivent donc être savamment dosées. Mais l'emplacement joue également un rôle décisif dans l'effet d'une teinte. Les couleurs claires sont intensifiées par les rayons de soleil et apportent de la luminosité aux zones d'ombre. Les couleurs sombres paraissent ternes à l'ombre. Elles ont besoin de soleil pour se révéler.


Pour organiser un massif autour d'une couleur dominante et déclinante ou d'une combinaison contrastée, choisir les autres teintes en conséquence. Ici aussi, la roue de couleurs aidera dans le choix. Les couleurs complémentaires contrastées - jaune/bleu ou rouge/vert. L'association jaune, rouge et bleu donne des compositions très vives. Selon le segment de couleur, les massifs ton sur ton ont un effet lumineux et vif jaune/orange ou reposant bleu/violet.


Le jaune, l'orange et le rouge sont des couleurs chaudes. Tandis que le bleu, le turquoise et le vert sont des couleurs froides. La couleur permet de créer des effets de trompe-œil en modifiant la perspective. Les couleurs froides paraissent plus lointaines, alors que les couleurs chaudes semblent plus proches.

 

"mais la grande question est de garder le dessin par une profondeur de ton, et la clarté est énormément difficile" Vincent van Gogh

**

Les Centres d'Intérêt Visuel


L'Enceinte- la rocaille

Idéal serait que quelques buissons ou basses haies fleuries suffisent à protéger la propriété, on éviterait ainsi de morceler le paysage, qui deviendrait alors un seul immense jardinLe jardin spontané, typiquement rustique ou à l'anglaise mettra particulièrement en valeur les talus fleuris, la rocaille et le tapis d'herbe.



Devoir composer avec un jardin en pente ou un talus apparaît d'ordinaire comme une difficulté. Pourtant, aménager une rocaille évoque des lieux sauvages, plutôt ingrats, ce n'est pas pour autant qu'elle ne peut devenir plaisante. Il suffit de la concevoir et de la préparer correctement.

Toutefois, sa construction, son aménagement méritent réflexion. Qu'elle soit à l'ombre ou au soleil, on peut toujours agrémenter la rocaille de plantes florifères et vigoureuses et améliorer la qualité du terrain. Le plus difficile consiste parfois à trouver les roches ou pierres nécessaires. 


Paysage naturel, la rocaille associe des pierres et des fleurs de grandes séduction. Concevoir une rocaille dans un jardin exige aussi des connaissances botaniques. Il faut disposer  d'une surface minimale et le temps pour recréer les conditions de survie d'une végétation montagnarde.  Une rocaille peut être réalisée dans tous les jardins et surtout de petites dimensions. Intégrer, si le terrain le permet, un petit bassin aquatique, rend à l'aspect général un tableau superbe.

Déterminer avec soin dans le jardin l'emplacement de la rocaille. Son aménagement est facile par un terrain escarpé. Si le jardin est plat, la tâche est plus ardue. Des vallonnements doivent être créés de toutes pièces. Bien réfléchir avant de déplacer les roches. Toute erreur est difficile à corriger où à masquer, même à l'aide de plantes.

Selon le schéma d'ensemble préalablement tracé, creuser le sol et répartir les déblais en buttes de volumes variés aux abords de l'excavation. Elles doivent s'intégrer à l'environnement.


Une rocaille bien construite et bien composée constitue une élégante solution pour traiter les angles. La règle consiste à enfouir au moins la moitié de chaque pierre dans la terre afin de la bien stabiliser et de donner aux racines un espace frais et humidifié. Disposer les pierres en gradins en les inclinant légèrement vers l'arrière. Ne soulever pas de poids supérieur à ce qu'on peut manier confortablement. bien s'assurer de la stabilité de la construction. 


Les rocailles sont destinées à reproduire l'aspect d'un terrain rocheux naturel. Comme chaque jardin a ses recoins, l'exploitation des angles concourt à l'unification du jardin er à la création d'un paysage global. 

Une solution communément admise, consiste à utiliser des végétaux neutres très couvrants pour garnir ces zones, il est préférable de faire preuve d'imagination et de créer quelque chose d'esthétique aux tons froides, pierres et plantes doivent être conçues avec imagination afin qu'elles jouent leur rôle dans le paysage global du jardin.

Comment limiter l'entretien-

Si l'on souhaite une rocaille sans souci, il faut commencer par choisir des plantes bien adaptées au terrain, au sol et au climat. ne fois la plantation terminée, il faut épandre sur toute la surface un paillis à base de graviers. En été, il maintiendra le sol frais et limitera la prolifération des mauvaises herbes. Les plantes n'en seront que plus belles. 


Proscrire les plantes aux racines envahissantes. Planter des couvre-sol qui prennent rapidement possession du terrain et masquent progressivement les enrochements. Les meilleures espèces pour structurer l'espace, le mieux est d'utiliser des arbustes bas comme le spirée Spiraea sp, le fusain, des rosiers nains ou couvre-sol. Les fleurs de rocaille qui s'accommodent le mieux du soleil sont les corbeilles d'or 'Alyssium saxatile' ou corbeilles d'argent 'Cerastium tomentosum', les aubriétes 'Aubreeta sp', des œillets Dianthus sp', les géranium vivaces 'Geranium sp', ou bien encore des plantes grasses comme les joubardes

°°

Allées, Marches et Dallages

Si on sait choisir judicieusement les matériaux et le tracé, on peut faire des éléments décoratifs!

Une végétation luxuriante autour d'une maison rustique créera une atmosphère tout à la fois sauvage et romantique. Le caractère naturel d'un sentier rustique pourra être créé dans n'importe quel type de jardin. Allées et marches jouent avant tout un rôle pratique, dans la mesure où elles permettent de circuler facilement.



Allées et dallages peuvent donner à un jardin autant de style et de caractère que les plantes. Grâce à leurs matériaux durables, elles font entrer l'architecture dans le jardin et servent d'intermédiaire entre  la maison et la nature.

Les allées constituent l'ossature même du jardin 

Elles divisent la parcelle en différentes zones, déterminant les secteurs réservés aux plantations et les relient entre eux. Mais avant toute chose, les allées constituent le moyen idéal de faire valoir la beauté de l'architecture du jardin. 


Il n'y a rien de plus agréable que de se promener parmi de superbes fleurs, arbres et arbustes. C'est l'allée qui donne le ton, classique, sinueuse, naturelle ou fantaisiste.

°

Les allées se répartissent en deux catégories: 

les principales qui doivent être assez larges, les autre plus étroites. Le principale est de tenir compte de l'importance des éléments, ceux purement utilitaires peuvent être dissimulés, afin que les surfaces dures contribuent à la beauté du jardin en déterminant sa structure.

On peut diviser le terrain en parcelles régulières par un jeu d'allées croisées ou composer avec l'espace pour donner une impression de grandeur.

°

À chaque allée son usage

Les allées ont deux fonctions:

relier deux points de passage obligés, par exemple, accès à la maison, au portail et faciliter les déplacements à l'intérieur du jardin. 


L'objectif est, réunir ces fonctions. Dans un petit jardin, minimiser son encombrement en adaptant  un tracé rectiligne. Pour en atténuer la rigueur géométrique, planter  à chacune de ses extrémités de petits arbustes buissonnants. 

Une allée-promenade, même en terrain plat, est plus souvent sinueuse


Sa création se justifie par le contournement d'un obstacle naturel, arbre, massif, mare. Ce type d'allée est recommandé au terrain d'une grande superficie. Elle permet au visiteur de sillonner le jardin au gré du plaisir de la  découverte.

Une allée et un chemin doivent être praticables par tous les temps


le confort mais aussi la sécurité et la propreté doivent déterminer leur conception. En fonction de l'effet souhaité et de son budget, on peut envisager un revêtement stable, en dur. 

On aura donc le choix très large

Le ciment est un matériau économique et se prête à toutes les formes, mais il peut être un peu triste.


Les allées en béton imitant une pierre ou à surface gravillonnée permettent de construire des sols aux multiples dessin.

Les vraies dalles en pierre, aux formes régulières ont un plus bel effet et s'harmonisent à merveille avec les bâtiments anciens.


Les briques spéciales pour dallage sont facile à mettre en place et permettent des dessins intensifs. Leur couleur réchauffe le décor du jardin.

Les pavés autobloquants, ou plus traditionnels en granit, représentent la solution idéale pour couvrir une surface destinée à supporter de lourdes charges.



Les traverses de chemin de fer récupérées bordant des assemblages de dalles créent un contraste intéressant.

Les caillebotis de bois doivent avoir leur surface rainurée pour éviter les glissades.


Les rondelles de bois, qui constituent de séduisants pas japonais, ont une durée de vie limitée, elles ne facilitent pas  les déplacements. On les placera au ras de la pelouse, dans des troues creuses à cet  effet, ou sur un lit d'écorces de pin ou de gravillon.

Le côté pratique

L'existence de tous ces matériaux permet à chacun de donner libre cours à son imagination. Pour peu de frais, on peut aussi élaborer  de superbes calades composées de galets ou de pierres colorées  serties dans un lit de ciment.



Difficile de marcher sur des galets ou des caillebotis, pourtant, une fois coulés dans le ciment, composent des dessins superbes. Pour tirer partie de leurs propriétés, mieux vaut les utiliser comme éléments de décoration en les associant à un autre matériau de dallage. Il en va également ainsi du gravier, mieux vaut l'employer seul, il produit néanmoins un effet des plus agréables. Étaler-le sur une fondation solide. 

°

Une fois fixer son choix 

on peut configurer sur un plan à l'échelle les surfaces dures, ainsi les espaces destinés aux plantations, sans négliger les zones utilitaires et importantes. Dans un jardin classique, d'une simplicité et d'une géométrie parfaites, tous l'intérêt repose sur le pavage. 

Bordée de lierre, quatre allées rectangulaires convergent vers une petite place ronde. La discrétion des tons du matériel confère à l'ensemble une grande délicatesse. L'alliance en divers matériaux de dallage permet de réaliser des chefs d'œuvres d'imagination. La répétition d'un motif donne également des résultats intéressants.

Pour que le tracé devient praticable, selon l'étendue, on aménage une ou plusieurs "esplanades" à transformer par exemple en zones de repos ensoleillées ou ombragées, aire de jeu, des escaliers de liaison et des esplanades.

Dans un jardin, les espaces de circulation réclament un aménagement important, qu'il ne faut pas traiter à la légère, le tronc d'une allée doit être à la fois esthétique et pratique. 

esthétique: son cheminement sera agréable et ne compromettra pas l'harmonie du lieu

pratique: il aura, si possible, une largeur suffisante, qui facilitera l'accès et les opérations d'entretien

Selon le type du jardin envisagé, le chemin sera droit 'à la française' ou courbe 'à l'anglaise'.

°

S'il s'agit d'un nouveau jardin

les allées s'imposeront plus ou moins d'elles mêmes, selon les allées et venues spontanées des uns et des autres.

Une allée, aussi simple soit-elle, est toujours appréciable dans un jardin, encore faut-il qu'elle soit bien réalisée et fonctionnelle


choisir des matériaux qui s'harmonisent parfaitement avec l'environnement, tout en étant décoratifs une fois mis en place, qu'il s'agisse de briques, de pavées, de gravier ou même un passage d'herbe tenu à coupe courte

Quant au bordures, qu'elles soient construites ou végétales, elles ne doivent pas être seulement ornementales, mais aussi fonctionnelles, voir utiles.

°

Plantes en bordure d'allée


Pour border une allée, choisir des plantes naturelles compactes ou qui supportent d'être taillées très court. Dans le cas d'une allée classique, mieux vaut des espèces à port érigé ou à feuillage dense, comme le buis.

Pour adoucir des contours trop rigides ou pour faire une transition avec la végétation environnante, on peut opter pour une sélection de plantes à port irrégulier. Ne pas choisir des plantes qui risquent d'envahir rapidement la surface de l'allée, prévoir une marge suffisante pour une bordure de lavande.



Les plantes de rocaille comme la joubarde et les variétés naines de thym, sont particulièrement décoratives plantées en bordure. Il faut éclaircir ces plantes de bordure ou les tailler dès qu'elles commencent à se développer, car elles ont tendance à être envahissantes.

Harmoniser par toutes sortes de plantes de bordures à fleurs, à feuillage ou par plantes condimentaires très décoratives


Il faut en tout cas, une plantation dense et une taille qui conserve un port serré.

Les bordures soulignent le charme



des allées et des aires dallées, pour les mettre réellement en valeur, laisser les plantes marquées une partie du dallage, ce qui donne à l'ensemble singulièrement un éclat esthétique et un effet spectaculaire, et ne font qu'ajouter au charme du tableau

*****

à suivre...  

___________

source: 

l'aménagement du jardin, 'je jardine avec Nicolas' Éditions ATLAS - le nouveau jardinier Éditions SOLAR - jardiner c'est facile Éditions SOLAR - Les carnets du jardinier - jardin l'encyclopédie pratique, Éditions de VECCHI - travaux jardin extérieur - gammvert - aménager les petits jardins - massifs, bordures et plates-bandes - guide pratique du jardinage d'aujourd'hui - Atlas pratique, l'aménagement du jardin

Les tableaux de Vincent van Gogh, Fondation Vincent van Gogh -

Extraits : Les lettres de Vincent van Gogh à son frère Théo

°

rédaction : gira-sole.info

mise en page : gira-sole.info

novembre 2021

______________________________________________________________________________